Avez-vous vraiment rencontré votre flamme jumelle ?

fae82ec2

C’est souvent la deuxième question qui vient après le  » qu’est-ce que c’est ça d’abord les flammes jumelles ?! « 

Je ne pense pas qu’il y ait un schéma-type après avoir arpenté bons nombres de sites traitant du sujet. Mais une chose est certaine si vous commencez à vous poser la question c’est que quelque chose s’est produit en vous qui mérite d’être éclairci que cela soit ou non le cas.

Quand on a rencontré sa flamme jumelle même s’il faudra un certain temps pour que cela chemine dans votre esprit, le jour où vous croiserez l’explication vous saurez.

… Vous le saurez c’est aussi simple que cela.

La notion de temps d’abord. Si vous pensez que vous avez rencontré votre flamme jumelle hier il y a des chances que vous ne sombriez dans un joli romantisme. Comprendre qu’on a croisé sa flamme jumelle même quand on est un être particulièrement enclin à l’éveil prend un peu de temps car le temps est la base de votre relation. Le temps entre deux flammes jumelles est différent. 5 ans pour deux flammes jumelles c’est à peine quelques mois dans leur relation et à la fois des siècles d’apprentissage.

Le temps vous permettra de comprendre. Il est l’une des clés primordiales.

D’abord parce qu’il ne saura pas traité de la même façon. Ainsi, lorsque vous aurez rencontré votre flamme jumelle vous ne l’oublierez plus jamais même si à situation égale vous en avez oubliez tant d’autre. L’amour provoqué par cette rencontre croît avec le temps et le développement que cela va générer en vous. Comme la notion du temps devient très différente, vous n’avez plus de notion de fin comme la mort et vous apprenez naturellement la patience. Mais vous verrez que le temps est une chose magique entre vous…

Pour l’éveillé des deux il est fort possible que vous ayez l’impression de ne pas avoir vécu avant votre rencontre, en vous projetant vous n’ Etes que depuis lui puisque la notion de Un devient plus centrale.

Abordons un sujet de fond.

Suis-je folle ? C’est possible…

Mais ce qui différencie profondément la flamme jumelle ( éveillée ) d’une obsessionnelle compulsive, d’une érotomane car il ne faut pas se voiler la face vous chercherez aussi dans cette direction c’est votre passivité. Avec lui vous êtes totalement inoffensive et comme cet amour va très rapidement vous apprendre à vous débarrasser de votre ego ( du moins vous y appliquerez vous plus ou moins bien ), vous ne chercherez surtout pas à le posséder et votre amour pour lui sera totalement dépourvue de nocivité.

Vous souhaitez avant tout son bonheur car le vôtre en dépend. Du moins s’agissant de la flamme jumelle ( éveillée ) pour l’autre, c’est plus compliqué et à la fois plus simple à vivre.

La rencontre avec votre flamme jumelle à un côté à la fois magique et pas véritablement bouleversant.

Je m’explique… Oui là je ne suis pas particulièrement claire !

Rencontrer votre flamme jumelle c’est une sorte de second effet kiss cool. Au premier abord, vous rencontrez quelqu’un de sympathique ou pas mais rien d’aussi émotionnellement fort qu’une âme soeur par exemple. Mais c’est en vérité un bien plus profond raz de marée puisqu’il va transformer profondément l’un des deux, lui ouvrir les portes d’une nouvelle perception du monde jusqu’à ce que son amour finisse par embraser l’autre puisqu’ils sont en lien.

Pour l’éveillé c’est le début des montagnes russes émotionnelles beaucoup d’intensité, d’amour et de bonheur et parfois des chagrins inexpliqués et pour l’autre c’est souvent plus difficile car il a l’impression que le bonheur n’existe pas dans les débuts… Nous y reviendrons…

Les flammes jumelles ne se comprennent pas vraiment mais au sens littéral du terme, mêmes les mots les plus simples sont interprétés de travers ou non-interprétés par l’autre.

Non pas au sens négatif mais avec une certaine complaisance. Ils ne sont pas très habitués l’un a l’autre et leurs différences génèrent cette incompréhension alors si vous vous comprenez instinctivement avec l’autre vous êtes sans doute face à votre âme soeur.

Cela vient aussi du fait qu’ils ne sont pas au même stade d’éveil et que c’est compliqué de communiquer quand l’un sait mais ne peut dire puisque l’autre ne comprendrait pas et que l’autre essaye vainement de comprendre les réactions  » étranges  » de l’autre.

De plus, et ce détail est important, cette incompréhension est nécessaire pour éviter de sombrer dans le romantisme qui serait inéluctable si les deux se comprenaient instinctivement.

Néanmoins, cette  » complaisance  » vient du fait qu’accepter l’autre purement dans ses différences sans même le comprendre est une des étapes indispensables a leur fusion inévitable ici ou ailleurs car ils ne pourront jamais se changer l’un et l’autre et à la différence des couples d’âmes soeurs qui feront ou pas des concessions, eux ne le peuvent pas puisque c’est en étant véritablement eux-mêmes qu’ils pourront se lier.

En outre, il est possible que les deux lisent  l’un en l’autre et que cela brouille leurs perceptions.

Expliquons nous :  » la flamme jumelle éveillée est tout amour pour l’autre mais tient des distances envers et contre elle-même parfois parce qu’elle n’est pas prête. L’autre jumeau qui ressent cet amour ne peut comprendre pourquoi cette distance qui lui apparaît alors clairement incompréhensible puisqu’il ressent tout autre chose.

Un autre indice est la magie ou la façon dont les choses vont se dérouler entre vous.

Cela n’a rien à voir avec une histoire ordinaire, vous le savez, vous le voyez ça ne rentre pas dans les cases et en premier lieu parce que les deux n’aborderons pas leur  » relation  » comme ils l’ont fait avec les autres. Eux-mêmes savent qu’ils ne se comportent pas tout à fait comme d’habitude sans pouvoir s’en empêcher.

Les flammes jumelles tirent ce nom de l’énergie commune qu’elles génèrent notamment ensemble et qui est une grande force créatrice dont elles ont besoin pour guérir et avancer mais surtout de leur danse faites de retrouvailles et de séparations : celle des flammes.

La séparation, vous n’y louperez pas. Si vous rencontrez une personne que vous ne quitterez plus jamais c’est surement une belle histoire d’âme soeur mais pas de flammes jumelles.

Effectivement c’est de la séparation des flammes jumelles que tout naît.

Elles revivent le scénario initial en version accélérée en quelque sorte. C’est durant leur séparation qu’elles avancent et c’est aussi là qu’elles comprennent les messages les plus importants de leur relation même si cela est parfois difficile.

Ils apprennent à être eux indépendamment l’un de l’autre pour former un nouveau système et ils règlent aussi des comptes avec des âmes soeurs et leur karma.

C’est une relation qui se prépare. Il ne doit pas y avoir dans cette relation d’attente vis à vis de l’autre comme celle de combler des lacunes.

L’autre vous complète il ne comble pas vos manques, le principe est différent, comprenez bien la différence.

Visiblement on ne rencontre sa flamme jumelle que lorsqu’on se suffit à soi-même ce que j’ai pu personnellement vérifier. Tant qu’on cherche quelqu’un pour combler des vides, des manques sans prendre pleinement conscience de son SOI rien ne se produira, c’est quand on devient SOI qu’on peut  ETRE… Joli non ?

Il est possible pour l’éveillé des deux que le voile de l’oubli se lève parait-il et qu’on revoit ses vies passées et je crois que c’est assez juste. Du moins en reprenant sa place au centre de cet univers nos perceptions changent ainsi que nos priorités ce qui en est une résultante. En regardant le monde avec un oeil neuf on apprend un peu plus à s’écouter et à ressentir.

C’est un cadeau de la vie.

Par contre si vous vous sentez pousser des ailes en sa présence ( sentiment qui ne se produira éventuellement qu’après un rapprochement réel avec votre autre ), que vous avez une véritable passion pour lui au point de vouloir le posséder à tous prix, que vous avez l’impression de l’avoir déjà connu (c’est la différence entre TOUJOURS connu et DÉJÀ connu), que vous sentez une très vive attirance sexuelle c’est certainement une âme soeur.

Vous pourrez néanmoins ressentir une vive attirance physique pour votre flamme jumelle mais c’est assez exceptionnel et cela se produit dans deux circonstances précises, il y a eu rapprochement physique ou cela est lié au sens même de vos retrouvailles.

Les âmes soeurs sont des âmes avec lesquelles nous avons partagé beaucoup de vie, parfois de très jolies histoires amoureuses. Les passions, le tumulte, la déraison sont le privilège de l’amour entre âmes soeurs et c’est ce que recherche beaucoup d’entre nous. Cheminer vers sa flamme jumelle est différent, c’est accepter avant tout une mission d’amour, c’est partir de soi pour aller vers l’autre, c’est se retrouver, c’est un amour que vous n’avez jamais connu jusque là, c’est un amour pur et absolu  dont le dessein vous dépasse…

Alors flamme jumelle ou âme soeur ?

***

Publicités

24 commentaires

  1. Et que fait-on une fois qu’on a rencontré sa flamme jumelle? Faut-il en parler à l’autre? En fait, dans mon cas, c’est l’autre qui m’a clairement révélé qui nous sommes l’un pour l’autre, qui a parlé d’âmes, d’une rencontre fulgurante, etc, mais sans vraiment comprendre ce qu’il disait je pense. Il a ressenti les choses, s’est questionné mais il ne va pas jusqu’à chercher la réponse. Moi, j’ai entendu ce qu’il disait puis j’ai cherché les réponses. Cependant, comme bonnes flammes jumelles, la séparation a été aussi forte et rapide que la fusion et la reconnaissance. Il semble me fuir et avoir peur aujourd’hui. Dois-je essayer de créer un dialogue et lui transmettre la réponse à ses questions ou attendre qu’il reviennent de lui même?
    En vous remerciant pour votre aide. Nathalie

    • Bonjour,

      je venais de publier mon article quand j’ai lu votre message. Peut-être devriez-vous le lire il vous aidera à y voir clair si ce n’était pas le cas laissez-moi un message.

      Bonne soirée.

  2. Bonsoir,

    Alors je ne sais pas si c’est le bon endroit pour poser ma question, mais je tente.
    Voilà, certaines d’entre vous ont elles lu « les hauts de hurlevent » d’Emily Brontë ?
    Pourrait il être question d’une relation fj dans ce bouquin ??

  3. Bonjour j ai rencontré un homme avec lequel j ai eu une relation physique.Pendaant cette relation,on ressentait tous les deux des sentiments etranges (en faisant l amour,en se regardant..).On n a pas eu de coup de foudre .Ces sentiments etranges je les ai ressentis avant de lire vos articles.On a été obligés de se séparer physiquement et puis à l »annonce de sa dernière mission j’ai réagi très violemment.Il m’a laissé tomber à la suite de cette réaction.Je pense avoir rencontré ma FJ.Comment en etre sure et comment savoir si lui va se rendre compte de ça aussi?
    Merci

  4. Je tiens à vous préciser que je n’avais jamais entendu parler des FJ avant cette rencontre.Je ne suis pas particulièremnt enclin àces explications mais ça été comme une évidence..

  5. petite precision notre histoire a duré plusieurs mois nous n’avons pas eu qu’un rapport et à chaque fois ces sentiments étranges étaient là.

  6. Bonjour,
    je suis que très peu informée des interprétations des âmes jumelles. En revanche je vis l’évolution depuis 4 ans maintenant lui aussi de son côté. Paradoxalement c’est moi qui avait le pôle masculin et lui féminin et c’est lui qui m’a reconnu. Moi je lui ai fermé la porte. Il m’a annoncé en code toujours qu’il s’occuperait des enfants.
    c’est un peu complexe mais c’est une mission et pas des plus légères car ces enfants montrent des signes et des appartenances à quelque chose qui nous échappent encore une fois.
    j’ai moi même des capacités hyperempathique et une joie de vivre qui éclaire beaucoup de personnes autour de moi. Lui de son côté s épanouit plus concrètement dans la protection de la nature.
    c’est un peu comme si nous avions changé de rôle. Moi j’étais très terre à terre et avançait très vite très ambitieuse, lui plus rêveur enclin à la méditation par rapport à sa femme. A la rencontre, ils se séparaient, il était certain que j’étais la femme de sa vie. Sa femme aussi à compris. Mais je l’ai mal pris et me suis mise en colere refusant toute discussion par la suite.
    Je ne regrette rien car c’est très bien ainsi nous sommes sur le bon chemin.Il est finalement resté avec sa femme et moi séparée et seule à élever mes 3 enfants.
    tout ce que je vis comme des flashs ou des émotions ont toujours une signification dans un contexte bien précis.
    il existe bien une télépathie également et une fusion sans passer par le sexe. La fusion semble plus être l expression d’une conscience d être et partagée. Le point repère étant la source.
    Je m ‘applique chaque jour à témoigner de ce que je vis,
    Car cest trè. Intense et je n’en suis qu’au début.
    Nous serons ensemble lorsque nous serons prêt. C’est réveillée qui a le plus de chemin à faire.
    L’autre est prêt et ne fait qu’attendre qu’on rettrouve notre mémoire. L homme en général se souvient en premier puis rejeté ou désespéré continue à errer.
    C’est ma vision appuyer seulement sur ce que je vis
    Merci de votre écoute.
    Delphine et Julien.

  7. Bonsoir,

    j’ai découvert le concept de FJ il y a un an, alors que je cherchais à rationnaliser, à expliquer l’inexplicable, dans le cadre d’une relation platonique mais unique qui dure depuis 17 ans déjà… Et il me semble « évident » que nous soyons tous deux des FJ.
    Mais je constate aussi que lorsqu’une personne est amoureuse au sens classique du terme, elle a l’impression que chaque chanson d’amour, chaque roman, chaque belle histoire, raconte Son histoire d’amour.
    Du coup, ne sommes-nous pas tous ici trompés par un sentiment amoureux, qui au lieu de regarder et d’accepter la réalité de la séparation si douloureuse, afin que notre mentale la rende plus acceptable?
    En gros ne sommes-nous pas le jouet de notre inconscient, qui agirait ainsi dans un instinct de préservation, par déni?

  8. Bonjour Prunus,

    Votre message m’a fait sourire…
    Je suis assez d’accord avec vous, être amoureux c’est à chaque fois une expérience unique, et tous et toutes ici nous intervenons parce que nous sommes convaincus de vivre une expérience unique.
    Ce qui de toute façon est bien le cas.

    Maintenant, en lisant attentivement les témoignages, les interventions, il semble évident que nous ne vivons pas tous la même chose, mais que néanmoins de grandes directions communes se dessinent.

    Me suivez vous ?

    Vous n’êtes pas arrivée ici par hasard, au même titre que chacun et chacune d’entre nous.

    Sauf que…vous qui doutez de la réalité d’une relation inexplicable, j’ai envie de répondre que la durée même de la relation ne vous place pas dans le profil « relation amoureuse ».
    Etes vous amoureuse depuis 17 ans ?
    Le ton même de votre message m’en fait douter. Nulle trace de passion, juste un constat.
    Ensuite, à moins que vous ayez un sérieux problème, il me semble impossible de rester amoureux si longtemps, parce que l’état amoureux (différent de l’amour) nécessite un certain aveuglement…est il possible de le garder si longtemps ?
    La question est posée.

    • bonjour, tout d abord merci pour votre aide si jamais vous me répondez.

      ya 3 mois j’ai rencontré cet homme homme qui au premier abord est une simple rencontre de tous les jours( c’est mon coiffeur ) et a partir du lendemain j’ai commencé à penser à lui sans trop savoir pourquoi puis sa c’est accentué et je me suis senti de plus en plus mal a pleurer et à ne plus manger sans raison j’ai appelé une réparatrice d’âme qui m’a dit que c’était mon ame jumelle j’ai cherché à le connaitre mais sans avoir beaucoup de résultats je lui ai avoué mes sentiments en oubliant le coté flamme jumelle j’ai toujours eu la sensation que je l’effrayait du coup il m’a répondu qu’il était désolé sans plus d explications… c’est bizarre cette idée de ne pas lâcher l’affaire de penser le connaitre depuis longtemps… bref je suis perdue en plus je suis déjà en couple mais j’ai cette étrange sensation que je vais le revoir prochainement …. pouvez vous m’éclairez

  9. Est-ce possible d’échanger par courriel? Je ne tiens pas à écrire ma démarche sur ce blog mais j’aurais besoin de pistes afin de trouver certaines réponses.

  10. Bonjour à toutes,

    Après de très nombreuses recherches sur le thème des âmes jumelles, j’ai découvert ce site ce WE, dans ma recherche d’une réponse à une question bien précise, à savoir « lorsque l’on est l’éveillé, y-a-t-il un moyen, des pistes pour éveiller l’autre à son tour? ».

    J’ai commencé par lire l’article relatif à la gestion de la séparation, puis j’ai enchaîné sur plusieurs autres, je ne pouvais plus m’arrêter de lire… j’ai lu également de nombreux témoignages ici et… je suis soulagée de trouver dans vos récits de très nombreuses similitudes avec mon histoire personnelle ! Cela me permet de me dire que je ne suis pas folle et que je ne me trompe pas !!

    J’aimerais vous faire part de mon expérience, mais il y a tant à dire que cela risque d’être long… Je vais quand même essayer de résumer.

    Je connais mon compagnon actuel depuis presque 15 ans, nous sommes mariés depuis 3 ans et avons deux enfants, de 5 et 7 ans.
    J’aimais mon mari mais, depuis l’adolescence, il y a toujours eu un « vide » en moi, une immense tristesse, que rien ni personne n’avait jamais comblé.
    Il y a 2 ans, j’ai commencé un nouvel emploi. Je m’y suis fortement rapprochée d’une collègue, qui je pense est une âme sœur, une « anima Cara » je dirais même. Nous nous sommes découvert de très nombreux points communs, une même sensibilité, un même vécu et notre lien est tellement fort que parfois je ressens à distance quand elle ne va pas bien, et inversément. Elle a un grand rôle à jouer dans ma rencontre avec ma FJ (PS : quelle est la différence entre l’Ame Jumelle ou Autre Partie décrite par Coelho et la Flamme Jumelle ?).

    Avec le recul maintenant, j’en arrive à la conclusion qu’il y avait déjà des signes avant même de rencontrer ma FJ. Car cette collègue avait souvent en ligne un collègue d’un autre service, que je n’avais jamais vu. Mais bizarrement quand elle raccrochait et disait que c’était lui, je ressentais quelque chose de bizarre, que je ne savais pas interpréter… Comme un TILT dans ma tête, une espère de sonnette d’alarme…

    Lors d’un événement au travail, comme j’étais nouvelle, ma collègue me montrait des personnes et me disait qui elles étaient… Et c’est là qu’elle me l’a montré, de loin… Il était de dos. A l’instant même, une petite voix dans ma tête m’a dit, très clairement, « tu dois absolument le connaître ». Ca n’était pas comme une pensée qui m’aurait appartenu mais vraiment comme si quelqu’un me parlait… Ca peut paraître fou… Mais je vous assure que je n’entends pas de voix en temps normal lol

    Nous avons donc fait connaissance et il y a tout de suite eu un bon feeling entre nous. Il était très sympathique tout en étant réservé, comme moi. Nous ne nous sommes donc pas beaucoup parlé mais je l’ai apprécié immédiatement. Ca n’a pas été le coup de foudre: physiquement, ce n’était pas mon style d’homme habituel (pourtant dieu sait que maintenant…). Nous nous sommes ensuite ajoutés sur Facebook et interagi de temps à autre sur le profil de notre amie commune, sans plus.

    Puis vint le mois d’octobre et pour une soirée thanksgiving j’avais besoin d’un potiron pour la déco. J’ai mis un message sur Facebook pour savoir s’il en restait d’halloween à quelqu’un. Et comme par hasard, c’est lui qui m’a répondu. Le jour où il me l’a apportée au bureau, je me sentais intimidée, et en même temps « à ma place » avec lui. Ma collègue, qui a une très bonne intuition, a dit ensuite « je sens que quelque chose est en train de naître ». J’ai répondu « une belle amitié oui ». Pour moi, il était impensable à ce moment précis que ce soit autre chose.

    Après cela, nous avons commencé à échanger quelques mails, dans lesquels nous faisions connaissance… Et nous découvrions énormément de points communs, une même vision de la vie, les mêmes valeurs, tout en étant différents. Une parfaite complémentarité ! Nos échanges se sont très vite intensifiés, jusqu’à s’écrire toute la journée. Étrangement je lui confiais des choses personnelles alors qu’on se connaissait à peine, c’est comme si avec lui tout était naturel et évident… Et inversement. On finissait les phrases de l’autre ou on disait la même chose en même temps… Les mois ont passé et notre amitié grandissait de plus en plus.

    Parallèlement, j’ai commencé une thérapie avec une kinésiologue spécialisée dans les thérapies angéliques, pour gérer mon manque de confiance et la gestion de mes émotions. La première chose qu’elle m’ait dite, avant même que je ne lui parle, était qu’elle ressentait un énorme vide en moi. Ensuite elle a dit qu’elle sentait que je bloquais inconsciemment toute émotion, que j’avais mis une armure autour de mon cœur et elle a travaillé là-dessus, avec l’aide des anges et archanges.

    Cette nuit-là, j’ai rêvé de Vincent… Et au réveil, c’était comme une évidence, c’était LUI.

    Il faut savoir aussi que je suis INCAPABLE de lui mentir… je lui dis tout… lui mentir sur quoi que ce soit, même une broutille et même par omission me paraitrait « contre nature ».

    Je lui ai donc presque tout de suite avoué ce que je ressentais quelques jours plus tard. Moi même je ne savais pas l’expliquer… pour moi il était encore « un inconnu »…

    Cette révélation lui a fait un choc. Il ne s’y attendait pas. Il m’a d’abord répondu que pour lui ça n’était que de l’amitié. Mais au fil du temps il s’est un peu ouvert à moi, il a avoué que ce que nous vivions était spécial, qu’il n’avait jamais connu un tel lien mais qu’il ne voulait pas chercher d’explication, que j’avais réussi a créer un manque chez lui quand je n’étais pas là et que, s’il n’avait pas eu déjà une famille, il aurait probablement partagé mes sentiments.

    Les mois ont passé et nous continuions de nous rapprocher et l’intensité de nos contacts avait atteint son paroxysme (on se parlait toute la journée, la soirée et tard dans la nuit, c’était plus fort que nous, il fallait qu’on se parle, on avait toujours une chose ou l’autre à se raconter. Par contre on ne se parlait que virtuellement, en présence l’un de l’autre j’étais complètement tétanisée et je n’ose pas le regarder dans les yeux) mais mes ressentis étaient fort contradictoires. Je suis convaincue au fond de mes tripes que c’est Lui, sans aucune hésitation… Trop de signes, de synchronicités. Mais parfois cela fait trop mal… Alors il y a eu des périodes (deux fois) ou j’ai essayé de m’en éloigner mais la douleur de la séparation était telle que j’avais l’impression qu’on m’ôtait une partie de moi-même, une partie de mon cœur, et le vide se réinstallait. Je suis donc retournée vers lui à chaque fois après quelques jours.

    Cela fait 22 ans qu’il est avec sa compagne et il n’a jamais été question de mariage, il ne voulait pas. Et puis le mois dernier, comme si elle avait senti un changement chez lui, elle lui a fait sa demande… Et il a dit oui…
    Me l’annoncer a été terrible pour lui. Et cela m’a anéantie. Et pourtant… Pourtant je persiste à continuer à y croire envers et contre tout… Parce que je ne peux simplement pas imaginer que ce n’est pas lui, je n’avais jamais ressenti une telle chose auparavant, un lien aussi fort, une telle complicité, la telle sensation d’être à ma place auprès de lui…

    Voila je ne sais plus trop que faire pour l’éveiller à moi et qu’il ouvre les yeux sur ce que l’on vit. Tout le monde autour de nous (ceux qui sont au courant de mes sentiments) me disent que c’est illogique, pas normal, que ça tourne à l’obsession… Mais je n’y peux rien… je suis prête à tout quitter pour lui, parce que mon cœur me dit que c’est lui et que le destin ne l’a pas mis sur ma route si ce n’est pas pour qu’on se retrouve.

    Est-ce que cela ressemble selon vous aux véritables flammes jumelles? Je pose la question mais même si vous me disiez que non je crois que je ne vous croirais pas… J’aimerais tellement qu’il s’éveille enfin…

  11. C’est très étrange… car en lisant cet article et celui sur les clefs qui lient les FJ, je me demande si je n’ai pas fait précisément une telle rencontre… Votre avis sur l’histoire que je vais relater m’intéresserait.

    Opérée au printemps dernier en « one day clinic », au moment de sortir de l’hôpital, j’ai commencé à voir des étoiles, les gens étaient devenus des étoiles et tout est devenu blanc… Je suis tombée dans les pommes. Hémorragie interne nécessitant une nouvelle opération à 8h d’intervalle avec la première.

    Suite à cela, j’ai eu beaucoup de mal à me remettre (chocs opératoires ou double anesthésie ?) et en constatant que j’avais des « miles » à échanger contre un billet d’avion via Mastercard, j’ai pris la décision de partir me retaper dans le Finnmarken de la Norvège. J’ai annoncé à mon mari et mes enfants que je partais une semaine avec mon appareil photo car je voulais aller voir les oiseaux là-bas et me retaper.

    J’avais déjà été dans le coin en décembre 2010 dans le cadre d’une croisière mais j’y avais fait du traineau tiré par des chiens. Et j’avais adoré le calme et l’ambiance de l’endroit. En 2011, j’avais préparé un itinéraire pour faire la Scandinavie et me rendre dans le Finnmarken exactement à l’endroit où j’ai décidé d’aller en été 2015 mais le voyage a été avorté. J’ai cassé mon carter le premier jour des vacances et puis j’ai eu trois autres pannes de voitures dans les 2 premières semaines des vacances censées durer 6 semaines. J’ai dû faire demi-tour. C’était l’année et le moment où Breivik a fait son coup et… si le voyage s’était déroulé normalement, nous aurions été à Oslo au moment des faits.

    Etonnamment, à ce moment là, un flash m’a traversé l’esprit me disant que le jour où je retournerais en Norvège ce serait pour y mourir… Maintenant, et vu ce que j’y ai vécu récemment (cf. plus bas), je me demande si, effectivement, la vie ne fera pas en sorte que j’y termine mes jours… C’est très étrange.

    Bref, finalement, l’été dernier, je me rends là où je voulais me rendre déjà en 2011. J’avais trouvé un logement à un prix raisonnable chez l’habitant. Je précise que le but était de me retaper, de faire l’expérience du soleil de minuit et d’aller voir les oiseaux.

    Or, très rapidement, le propriétaire, descendant de lapon, me parle des musées lapons à aller visiter dans le coin. Nos conversations dévient sur la question lapone et je me dis : « Pourquoi pas ? » et vais visiter deux musées lapons tout en lui posant des questions sur les rennes dont j’ai vu un troupeau en liberté à mon grand bonheur.

    Etonnamment, à peine quelque jours plus tard, j’ai littéralement une « conversation avec un oiseau ». Seule au milieu de nulle part, une mouette fait tout pour attirer mon attention et vole à trois reprises dans ma direction à hauteur de mes yeux. J’ai pris une photo où son regard est en plein face à l’objectif si bien qu’on ne dirait plus un oiseau mais un esprit. Sensation très puissante et déstabilisante. Aucune agressivité de la part de la mouette, elle me disait, regarde moi, viens jouer avec moi, je suis libre, je suis heureuse, viens !

    Des oiseaux là-bas, j’en ai vus plein. Mais une « conversation » avec un oiseau et d’une telle intensité, c’était comme un rendez-vous ! Expérience métaphysique, jamais vécu ça auparavant.

    Le propriétaire et moi échangions quelques mots le matin et le soir pendant une dizaine de minutes. Il n’était pas du tout mon « type » d’homme » mais j’ai immédiatement senti une espèce de bienveillance/désir de protection de sa part à mon égard. Aussi, deux jours après mon arrivée, il m’a envoyé un sms juste pour me demander si tout allait bien, voyant qu’à passé minuit je n’étais pas encore rentrée. Etonnamment, une fois rentrée, il s’est senti obligé de se justifier par rapport à ce sms, il n’était pas inquiet pour moi, mais il voulait juste savoir si je n’avais pas de problème de voiture (panne d’essence, pneu crevé, etc.). Hum ! Pas inquiet, mais inquiet quand même…

    Lors de nos conversations, j’ai ressenti un PROFOND RESPECT à son égard sans vraiment pouvoir me l’expliquer, j’aimais bien l’écouter parler et je le « ressentais » plutôt que je ne le voyais. C’était étrange ! Seulement, j’ai aussi ressenti/vu dans ses yeux le même type de respect de sa part à mon encontre. J’ai eu l’impression que nous avions une même sensibilité (il aimait aussi beaucoup mon regard de photographe), la même corde sensible et pourtant, il est vrai que je ressentais aussi comme une espèce de retenue dans mes propos. Comme si je n’osais pas vraiment dire tout ce que je pensais pour ne pas « agresser » sa sensibilité/ses pensées à lui que je ne connaissais pas, comme si je devais « distiller ». Pas de besoin de dissimulation, pas de mensonge, mais comme si je devais donner les infos par petites doses. Comme si on devait découvrir nos pensées par doses « homéopathiques ».

    Lui, de son côté, en parlant de l’évolution de la société, m’a donné un exemple de vécu de son enfance qui ne serait plus possible aujourd’hui (j’ai immédiatement visualisé la scène avec tendresse…); m’a aussi expliqué plus que rapidement, quand je lui ai demandé ce qu’il était advenu de sa femme, qu’il s’était séparé de la mère de ses enfants il y avait plus de 17 ans et que depuis il avait eu quelques histoires mais rien de sérieux. Etrange encore une fois, cette justification à propos des histoires « rien de sérieux »… comme si le « rien de sérieux » était un message important à me faire passer, alors qu’il me savait mariée et que rien dans mon comportement n’aurait pu être équivoque car je n’étais certainement ni en mode ni en pensée « séduction ».

    Je suis repartie en n’ayant pas du tout envie de rentrer chez moi. Non pas que je n’avais pas envie de revoir mon mari que j’aime toujours, mes enfants, chiens et chats, mais, simplement, j’avais l’impression d’être chez moi là-bas ! Je précise que je n’ai jamais eu ce type de sensation lors de n’importe quelle autre vacances à d’autres endroits.

    Bref, une fois rentrée chez moi, à 4500 km de là, j’explique à ma mère que je ne comprends pas pourquoi chaque fois que je me retrouve au-dessus du cercle polaire (c’était la 2ème fois), je me sens comme chez moi et que RIEN ne me manque, absolument rien !

    Elle me répond que ça vient peut-être de mon arrière grand-mère maternelle qui avait des origines lapones ! Quoi ?! J’ai 48 ans, toute la famille sait que je suis attirée par le Nord et la Norvège en particulier et personne ne m’a jamais parlé des origines de cette arrière-grand-mère ?! J’interroge mes tantes qui toutes deux confirment et tant ma mère que ses soeurs me disent qu’elles n’ont tout simplement jamais pensé à m’en parler.

    Comme si certaines informations ne devaient nous parvenir qu’à un moment précis, c’est-à-dire au moment où on est prêt à les recevoir.

    Ok. Je cherche des photos et je trouve une photo de ces ancêtre qui, de fait, a la physionomie lapone. Je trouve une photo d’une de mes tantes bébé qui a aussi la bouille lapone.

    J’envoie les photos à mon propriétaire descendant de lapon et connaisseur et lui demande ce qu’il en pense au vu de la physionomie des deux personnes sur les photos envoyées. Il me répond qu’il trouve ça super intéressant car, me dit-il, quand je t’ai vue la première fois et qu’au fil du temps j’ai vu ta personnalité, je me suis dit en mon for intérieur que tu aurais pu être d’ici et de là (deux villages près de chez lui que je ne désire pas nommer). Re coup de massue ! Après la révélation de l’ancêtre, je suis de nouveau éberluée par le fait que quelqu’un que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam ait pu se dire en son for intérieur que j’aurais pu être de sa région alors que je suis née et que j’habite à 4500 km de là et que nous avons très peu parlé ensemble finalement !

    C’est comme s’il avait eu des INFORMATIONS INCONSCIENTES ME CONCERNANT AVANT même qu’elles ne me parviennent ! J’étais allée là-bas pour les oiseaux, il m’a mise sur la piste lapone, en rentrant j’apprends que j’ai une ancêtre aux origines lapones (arrière grand-mère ce n’est pas si loin) et que sans savoir cela puisque je ne le savais pas moi-même, il a pensé que j’aurais pu être de sa région !

    Dernièrement, je l’ai recontacté pour retourner là-haut en avril. Comme il vit à l’étranger en hiver, je lui ai demandé s’il serait là pour que je puisse relouer la chambre, sinon il faudrait que je trouve une autre solution. Dans la foulée, je lui ai dit que j’allais m’informer auprès d’une autre personne pour savoir quand il y avait une fête folklorique pour aller écouter le joïk et jouer du tambour.

    Et là, il me dit qu’il ne sait pas encore s’il sera là ou pas mais que peu importe, il préparera sa maison pour que je puisse y vivre pendant les deux semaines (Confiance absolue ! J’ai été touchée et surprise par cela.). Dans la foulée il m’a dit qu’ayant de la famille parmi les lapons il pouvait m’arranger une rencontre et que je n’avais pas besoin de passer par l’autre personne (Désir de m’aider… pourquoi ? Parce qu’il sait/sent ce dont j’ai besoin ?). Enfin, il m’a proposé de louer sa voiture pour 150 euros moins cher que la société de location (Re grande confiance manifestement !).

    Bref, je retournerai là-haut en avril prochain et pour deux semaines. Et une fois de plus, tout se met en place comme sur des roulettes. J’ai trouvé un avion et pour tout le reste, je n’ai pas dû faire beaucoup d’efforts, les choses sont venues d’elles-mêmes… comme si je devais y retourner, comme si j’y avais un autre rendez-vous; un peu comme en juillet où j’avais manifestement rendez-vous avec l’oiseau qui avait quelque chose à me révéler.

    Je veux bien envoyer une photo de l’oiseau pour montrer à quel point c’est mystérieux.

    L’histoire ne manque pas de synchronicités, de mystère et, en plus, avec le temps, effectivement, j’ai aussi l’impression que mes liens avec mon « proprio » prennent de l’ampleur mais que ce qui caractérise la chose est surtout un PROFOND RESPECT et le DESIR DE SON BONHEUR/BIEN-ÊTRE car il est une belle âme. Ce qui est étrange aussi, c’est, par moments, la sensation physique d’être envahie au niveau du coeur par un rayonnement (chaleur ?) puissant quand je pense à lui; parfois ça vient même sans que je pense à lui. C’est inexplicable et étrange, j’ai envie de dire irrationnel.

    Alors, oui, j’ai envie de le revoir, mais non je n’éprouve pas le besoin de le contacter intempestivement car je vois dans ses paroles parcimonieuses et ses actes, une sorte de réciprocité de mes ressentis. Je sens/sais que la patience lui permettra d’oser s’ouvrir. Et non, quoi qu’il advienne, il n’est pas question non plus que je plaque tout pour lui car j’aime mon mari qui m’aime aussi et il n’est pas question de le faire souffrir.

    J’ai comme l’intuition que si c’est écrit, les choses se mettront en place d’elles-mêmes et ce ne sera pas forcément facile à vivre. Néanmoins, les choses me semblent étranges car c’est une expérience inédite.

    Quand j’étais jeune (16 ans) j’ai connu la passion amoureuse (éros) et de ce fait, je peux dire que ça n’a rien à voir avec ça. Je connais aussi l’amour amitié (agape) avec mon mari et ça n’a rien à voir non plus !

    Donc voilà, je voulais vous demander votre avis à ce sujet. Ceci pourrait-il être une telle rencontre de flammes jumelles ?

    Merci d’avance pour l’attention que vous porterez à ce récit autobiographique. ;-)

  12. Bonjour,

    Ce n’est qu’au bout de 2 ans donc que cette histoire de flamme a fait tilt dans mon coeur et qu’il y a eu comme un second éveil en rapport avec cette histoire, je passe l’histoire des évidences, des ouragans émotionnelles et montagnes russes intérieures et ainsi que la phase de séparation depuis plusieurs mois, que je commence à vivre beaucoup mieux.
    Je suis par nature un chercheur dans l’âme et j’essaie de comprendre pour ma part, et j’avoue que ça dépasse vraiment le niveau de compréhension habituel. Je constate en effet, comme je le ressent : dès qu’il y a rapprochement de sa flammes jumelle, ne serait qu’en pensée, il y a comme des forces ou puissances ou égrégores astrales qui se mettent en travers du chemin, je ne sais si elles font partie du champs personnel, ancestral et karmique de chacun de nous, ou si encore elles font partie d’un égrégores collectifs qui perçoivent l’enjeu de la Réunification comme un danger pour elle même puisque hautement alchimique pour les mondes parallèles visibles et invisibles qui l’entourent, Réunification qui ne peut se faire que si purification des champs mémorielles et guidances de ceux ci à l’instar du principe de l’Archange Raphaël qui signifie  » Dieu guérit  » et qui est celui qu’on prie selon les chrétiens pour trouver une compagne ou un compagnon « idéal  » et qui dans l’histoire de Tobie et Sarah accompagne la rencontre pour qu’elle se fasse selon de bons auspices et c’est aussi celui chasse « l’entité mémoires ou égrégores etc…. » qui s’inter-pose entre les deux……

    Je cherche, je cherche en écoutant le Ciel comment retrouver ma Belle, sans que ces forces de je ne sais ou ne s’interposent…

    C’est en effet un chemin inoui de purification et de remise en question qui demande beaucoup d’ancrage , d’humour, de légèreté et d’intelligence du coeur pour éviter les clashs beaucoup plus courant que dans une relation habituelle , mais au combien riche et nourrissante.
    Il me semble que pour s’en sortir dans ce genre de relation, il faut demander à couper en conscience les liens de gémellité afin de limiter les effets des vases communicants au niveau émotionnel , en autres mais pas que, il y là toute une guidance et un travail de thérapie à élaborer…

    Il me semble que l’on ne peut se retrouver aussi , réunifié que si on arrive aussi à faire abstraction et purification de tout ce qui trouve dans le champs qui nous sépare de l’origine à maintenant, pour redevenir le model originel que nous étions, mais remplie de la sagesse de toutes ces vies depuis vécues et intégrées….

  13. Bonjour,

    J’ai lu ailleurs qu’un maitre ne pouvait être notre flamme jumelle. ça fait un an que des changements s’opèrent en moi. Tranquillement. Crise de la quarantaine…
    Depuis que je suis ses cours d’Art Martial, en septembre, la pédale d’accélérateur s’est enfoncée et il est devenu l’objet de mes pensées et l’éclaireur d’un amour inconnu jusqu’ici. Les premiers cours, j’ai failli partir tant sa personnalité m’était difficile à supporter. je ne vais pas parler de son physique, à ce moment, ça n’avait aucun intérêt… Et finalement…
    Je ne connais pas grand chose de lui mais sais qu’il médite et qu’en matière d’éveil, il est probablement dans la lumière au dessus des nuages lorsque je foule encore l’herbe verte de la vallée…

    Je n’ai jamais médité, jamais souhaité l’éveil, jamais cru en d’autres réalités quand la mienne me semblait absolument adaptée…
    Je cherchais un loisir…
    Impossible de reculer à présent. La perception initiale que j’ai eue du « tout » en superposition quasi immédiate du ressenti de l’amour absolu, fait que chaque belle chose nous lie. En fait, me lie à lui… L’idée qu’il la partage n’est qu’une idée.
    Mais impossible de lui en parler.
    Je perdrai mes moyens car comme une ligne à haute tension dont je me rapprocherai dangereusement, à courte distance, il met mon cerveau en mode « veille » (je me protège? Oh temps suspend ton vol!) si bien qu’il me répète parfois plusieurs fois les instructions et que je suis pendant quelques secondes bien incapable de maitriser aussi bien mon corps que mes paroles…

    Étant à un plus haut niveau d’éveil, il l’aurait su avant moi…
    S’il ne m’en parle pas, il ne l’est pas…
    A lire l’ensemble de ton site Alice, je me reconnais mais retourne au doute à cause de cet état de « maître ». En est-il seulement un!
    Dans les clés primordiales, tu parles « d’évidence »…

    Quelqu’un peut-il me dire pourquoi un maitre ne peut être une FJ.
    Ne sont ils que des canaux permettant un éveil plus rapide pour ceux qui sont à leur côté?
    J’y connais tellement rien…

    Quelque soit la réponse, j’aurai gagné la compréhension et la communication cœur/cerveau. Et comme l’absolu ne me quittera plus, je lui suis reconnaissante.

    Merci d’avance de vos réponses.
    Merci Alice pour ton site.

  14. Bonjour,

    J’avais écrit fin janvier au sujet de mon interrogation sur un possible début d’éveil par l’intermédiaire d’un maître (prof d’art martial) plutôt qu’une FJ. Toutes mes interrogations autour de ce qui m’arrivait en terme d’éveil et d’amour de cet homme, qui finalement ne cristallise que pour mon mental l’objet de l’énergie d’amour inconnu jusqu’ici, m’avaient conduit à parcourir votre site. Je reviens vers vous car finalement, que ce soit par l’intermédiaire d’une FJ ou d’un maître, ce que nous traversons en terme d’accès à cette énergie, ressenti de cette énergie (= amour) et dans une obligation de compréhension initiale, l’interprétation de l’origine de cette énergie (=source), il s’agit de l’éveil pour nous tous, non? Pour avoir parcouru pas mal de sites, je ne puis trouver d’informations aussi sincèrement partagées et autant réfléchies sur un ensemble de données à la fois vécues (expérimentations) et à la fois dans la recherche (hypothèses) intuitivo-scientifique (si ça existe ?). Je me suis du coup balader du côté de la physique quantique et ai découvert, en plus de la compréhension de certains de vos articles, un ensemble de « mondes » étonnement assez compréhensibles. L’intrication (non localité) reste une propriété qui résonne fort en moi. Avoir une information à la seconde où l’autre la découvre… Télépathie, transmission de pensées ? Synchronicité ?
    Mon éveil débute juste ces derniers mois et je sais que la route est longue. Tout comme les FJ, je suis séparée. Comme je suis dans l’amour avec quelqu’un dont la relation sociale reste très codée (prof avec toute la distance que ça implique pour un art martial et l’effet « groupe »), je suis dans l’incapacité (sans compté mon égo…) de communiquer avec lui. Alors que j’avais un besoin / rejet d’être dans « son énergie », aujourd’hui que mon cœur est ouvert, je souffre moins de m’en approcher physiquement ou de m’en éloigner.
    Mais comme une FJ, je souffre par celui qui a entrouvert la première porte. Est-ce que l’éveil doit être une souffrance ?
    J’ai lu dans des témoignages que certains avaient eu des problèmes de peau. Je me traine depuis plusieurs semaines un eczéma au visage (regarde-moi !!!).
    Je ne sais pas si c’est comparable, si je me fourvoie.
    Je suis juste « seule » (au milieu de tous ceux qui partagent ma vie, mari, enfants, collègues…) et tente de comprendre.
    Qu’en pensez-vous ?

    Merci de ce que vous faites, de votre engagement et du partage « désintéressé» de votre travail.

    Sissi

    • Bonjour Sissi,
      Vous parlez très justement de cette »Énergie » que l’on qualifie d’Amour en regard de cette même notion utilisée dans tous les langages humains. A mon sens, elles sont pourtant très différentes. L’Énergie est cette sensation ressentie comme un vague qui voyage au sein de notre corps et qui s’anime en force lorsque nous émettons de SINCÈRES pensées positives, de gratitude ou d’amour inconditionnel. Pour le Moi, la frontière est mince entre la pensée offerte sans condition et les relents d’un ego toujours présent et bien écorché. Cette Énergie n’a pas, je pense, l’apanage des FJ. Elle serait plutôt le réveil de notre Conscience qui nous incite ainsi, par son existence manifestée et ressentie parfois de façon intense, à motiver notre volonté d’évoluer. Les FJ qui se retrouvent sont-elles un phénomène destiné à accentuer encore cette volonté? Pour ma part, je viens de lire un livre très éclairant quant aux possibles raisons de cette manifestation, de l’existence de l’âme, de son contrat avec notre Moi et notre Je, partie de l’âme manifestée dans notre corps. La vison de l’auteur me parle, elle rejoint mes profondes convictions fondées sur l’intuition qui m’habite et que j’ai appris à écouter depuis longtemps. Si le Moi doit être nettoyé totalement, il ne doit pas pour autant disparaître car il est notre force de vie, indispensable tant à notre survie qu’à notre prise de conscience de ce que nous sommes vraiment. Rude est la tâche et long sera le travail d’épuration pour parvenir à un état qui permettrait, peut-être alors aux FJ de se réunir dans ce monde matérialisé ( car au-delà des âmes, notre Je, au travers du Moi, reste toujours libre de ses choix . Ainsi la réunion dépendra toujours du choix de l’un et de l’autre qui devront être communs -Éveil et sens donné à sa vie- à un moment donné. Sinon, que serions-nous? Juste des pantins?) Je ne crois pas que notre travail personnel influe directement sur le comportement de l’autre ( Mais ce n’est là aussi qu’une de mes croyances – non fondée puisqu’il n’existe aucune preuve irréfutable de la chose). Si nous ressentons certains de ses états d’âme par transmission de quelque nature qu’elle soit, cela n’induit pas forcément que nous puissions ‘agir’ sur l’autre. Par contre, que nous œuvrions pour le bien commun des 2 FJ afin d’aider l’autre à faire le meilleur choix, un jour ou l’autre me paraît censé. J’entends ici que l’autre FJ ne bénéficie de notre travail que d’une manière subconsciente. Tant qu’il n’aura pas fait le choix d’un réel et profond changement dans un travail spirituel, rien ne bougera. Je le constate personnellement depuis 2 ans: ma FJ n’a guère évolué, stagnant toujours dans ses misères, malgré quelques bonheurs -illusoires- qu’il se forge pour tenter d’oublier ses souffrances qu’il exprime pourtant régulièrement. Quelques idées de spiritualité transpirent de temps à autre, mais il faut se rendre à l’évidence, il ne fait qu’y jouer en dilettante. Par contre, il se pourrait, comme Alice l’avait aussi évoqué il y a longtemps, que notre FJ, toujours en fonction de son choix réel, affirmé et réalisé d’évoluer, puisse bénéficier d’un éveil spontané favorisé par notre propre évolution. Cela dit, rien n’est fait à ce moment, nous sommes en phase d’éveil et non d’illumination (éventuel stade suivant).
      L’éveil doit-il être souffrance? Je vous répondrai ainsi: l’éveil conduit à des moments de bonheur intense mais jamais permanents, il fait connaître l’émerveillement, la joie de la découverte d’un autre sens de vie, des ‘coïncidences ‘ fascinantes, des synchronicités intrigantes sans doute destinées à nous guider… Mais qu’est-ce l’éveil si ce n’est l’apprentissage de la Connaissance? Or, quand tout va bien (du moins on se le fait croire car notre Moi reste toujours embourbé dans son marasme d’émotions négatives inconscientes), on n’apprend rien! Tant que l’enfant ne chute pas sans se faire mal, il n’apprend pas à éviter les dangers – la main sur le réchaud en est un autre ex. Ainsi, on déduit par logique que l’on apprend, non pas parce que l’on souffre mais parce que l’on ne désire plus souffrir. La nuance est subtile mais importante pour éviter les amalgames nourriciers de l’ego. La souffrance est donc un état indispensable à l’apprentissage. J’entrevois là, peut-être, la raison qui expliquerait ( du moins en partie) pourquoi la plupart des humains n’apprennent pas en spiritualité: peut-être n’ont-ils pas atteint, dans leur souffrance, leur propre degré de l’insoutenable. Celui-ci, personnel à chacun, serait le seuil nécessaire pour franchir le pas du changement. Car la stabilité, l’illusion de l’immuable rassurent tant que l’on passe la plus grande partie de sa vie à se faire croire qu’elle est possible et que nous la maîtrisons tant bien que mal. C’est là une des facettes omniprésentes dans la psyché: la volonté de garder le contrôle. De là, on saisit aisément que les bouddhistes, méditants et spirituels sincères ont tout compris en prêchant l’abandon de soi!
      Pour les problèmes de peau, vous le dites vous-même : ‘regarde-moi’; regardez donc un peu plus loin, un peu plus près… vers vous, votre intérieur. Les réponses sont là. Dans l’image de soi, dans l’image que vous avez de vous-même.
      Bon courage,
      Diane

  15. Bonjour, j’ai lu attentivement votre article tout comme d’autres lorsque j’ai découvert ce concept. En effet j’aurais besoin d’être éclairé sur ce phénomène car j’ai l’impression qu’il correspond à ce que je vis. Je me retrouve dans bien des points, mais j’aimerais un avis extérieur sur la situation.
    Voilà suite à tout un concours de circonstance j’ai fini par rencontrer un homme, de 5 ans mon aîné. Mise à part le fait que désormais, lorsque je repense à ma vie passée j’ai l’impression d’avoir été poussé dans cette direction, c’est surtout notre relation en elle-même qui m’interpelle.
    Il était mon prof lors de cours par correspondance et alors que je m’étais rendue à l’une des sessions de regroupement, je suis tombée sur lui. Je le trouvais plutôt beau, mais il avait cependant différents caractéristique physique (la taille, les yeux,…) qui font que normalement je ne me serais pas vraiment arrêté sur son physique. Pourtant il me faisait un certain effet, différent de l’amour. Car en fait c’était assez dérangeant, car à certains moments en le regardant j’avais l’impression de faire face à mes propres défauts. C’était à la fois agréable et très dérangeant. En revanche j’avais l’impression qu’il m’ignorait royalement (ce qui en réalité n’était pas le cas mais je ne l’ai appris que bien plus tard). Je suis revenue chez moi en pensant à lui, parfois il disparaissait et, sans raison, il revenait.
    Lorsque je me suis rendue à la session suivante, je me sentais heureuse sans savoir pourquoi. Et alors que je n’avais aucune envie de m’y rendre la fois précédente là j’étais ravie d’y retourner. D’autant que beaucoup de choses semblait avoir changer entre nous, c’était doux tout en étant intense. Mais son regard comme ses intentions à mon égard n’était plus les mêmes et j’avais l’impression qu’il ressentait la même chose que moi. Nous nous sommes revus encore une fois en juillet et le même scénario s’est reproduit, encore un peu plus fort. J’avais un peu l’impression que le temps s’arrêter quand on se parler pour finalement reprendre son cours, nous séparant beaucoup trop vite.

    Le temps à passer et alors que je me disais qu’un mois plus tard je l’aurais oublié. Mais il n’en fut rien et fin novembre j’ai eu envie de retourner le voir. Ce que j’ai fait. Je l’ai sentit aussi heureux que moi lors de notre bref rencontre. Il m’a demandé de revenir, ce que j’ai fait, et j’ai ressenti les mêmes sentiments. Si ce n’est que cette fois nous nous sommes encore moins vu. Mais dans le fond je conservait une certaine plénitude du fait de notre bref rencontre. Pourtant, alors que je passer le seuil de chez moi, je me suis sentie triste et me suis mise à pleurer sans raison. Je ne l’ai pas revu depuis.

    Pourtant je pense souvent à lui, ainsi qu’au 300 km qui nous sépare. J’avais du mal à comprendre pourquoi j’avais ainsi tant de mal à oublier un homme avec qui il ne s’est pour ainsi dire rien passé. Et puis il y a quelque jour (vous allez me prendre pour une folle) j’ai posé une question sur lui et sur notre relation future à mon ange gardien car j’en avais assez d’attendre sans savoir ce que j’attendais vraiment. Et alors que je faisais une recherche sur internet qui n’avait rien à voir, je suis tombée sur les flammes jumelles. J’ai lu l’article car je n’avais jamais entendu parlé de ça. S’en ai suivi d’autres recherches ne serait-ce que pour savoir la différence entre âme sœur (je m’étais toujours dit qu’il était mon âme sœur mais malgré toute la mauvaise foie dont je pouvais faire preuve ce que je lisais sur le sujet n’avait rien à voir avec nous) et flamme jumelle. J’ai trouvé des points commun comme la séparation, qui selon certains provient avant même qu’il n’y ait eu une véritable relation, ou encore les coïncidences qui nous mène l’un à l’autre,…
    Du coup, ma première réflexion fut de me dire que c’était la réponse à la question que j’avais posé. D’autant que grâce à ça je suis enfin sortit de ma période d’attente, le poids que j’avais sur le cœur sans raison par moment semble s’être levé. Bref je me sens mieux, même si du coup je fais parfois des rêves étranges, ou encore je suis incapable de dire si ce que je vois s’est produit ou à été rêvé.

    Voila merci d’avoir pris la peine de lire ce long commentaire, pas forcément très intéressant. Mais il est vrai que j’aimerais avoir un avis extérieur. lors si quelqu’un pouvait m’éclairer ce serait vraiment très gentil ^^. Car j’ai besoin d’avoir des réponses :)

    Merci par avance et bonne journée

    • Bonjour Polly,
      J’aimerais connaitre la suite de cette histoire :) Qu’en est il de votre ame jumelle?
      Je vis quelque chose de similaire. Cet homme que j’ai rencontre me fait me poser de nombreuses questions.
      Comme vous parfois le simple fait de penser a lui me rendait heureuse au debut. Il me fait beaucoup d’effet, au niveau spirituel tout comme au niveau physique. Quelque chose dans sa posture m’est tres familier et rassurant.
      Cependant, maintenant la plupart du temps si je pense a lui je ressens un malaise et une certaine tristesse car j’ai pris conscience de la dificulte de notre situation et du fait que notre relation soit peu probable (je suis mariee et je ne connais pas vraiment sa situation de son cote).
      Je ne suis meme pas sure si lui de son cote ressens quelque chose. Parfois dans l’intonation de sa voix, dans ses regards, j’ai ressenti que le courant passait entre nous. J’emploie aussi le terme d’energie car c’est une progression interessante; au debut je ressentais cette energie legere, tres volatile, quand il etait present. Maintenant je ressens quelque chose de plus fort et plus lourd; je n’arrive pas a etre completement moi meme, je souffre si je ne recois pas de sa part une attention, un geste.
      J’ai pris conscience de cette dependance naissante et je me force a etre tres independante par rapport a lui, a ne rien attendre, a me concentrer sur ma vie. Mais je dois avouer que j’attends avec impatience de le voir.
      J’ai moi aussi fait des recherches; pourquoi devient-on si preoccupe par quelqu’un, au point d’en tourner a l’obsession. Est-ce de l’amour, du desir, ou un sentiment different? Je ressens pour lui une affection profonde, un desir de connaitre son histoire. Je ressens aussi le besoin de le toucher, de me faire prendre dans les bras.
      Quand je tombe sur des temoignages d’ames jumelles, je me retrouve dans certaines descriptions. Ce concept est nouveau pour moi et je me sentais un peu idiote au debut de faire des recherches dans cette direction. Mais le temoignages des autres m’aide. J’aime appeler ce rapport une connection speciale. Pour moi c’est surtout le regard et la facon dont parfois je me suis sentie vraiment touchee au plus profond de moi meme par son regard. Physiquement j’ai eu des sensations etranges; au tout debut, un peu avant de le voir j’ai ressenti vraiment cette douleur forte dans ma poitrine. Il y a un element de mystere. Je ne sais pas ce qu’il se passera dans le futur mais je sais que je me souviendrais de lui d’une facon ou d’une autre. Il m’a marque.
      Je me rappelle de ne pas l’avoir vu du tout pendant deux semaines et de ressentir un manque comme si une partie de moi meme m’etais enlevee, ainsi qu’une joie vraiment extremes en pensant a lui. Parfois j’ai cette vague impression de « savoir » mais je me mefie, je sais que l’intuition n’est pas toujours vraie.
      Je sais prendre du recul; je reconnais qu’il est tres charismatique et je vois dans ses interactions avec les autres qu’il est tres apprecie. J’entre dans une phase ou je suis reconnaissante de l’avoir rencontre, croise son chemin meme si rien ne se passe. J’accepte enfin de n’avoir aucun controle sur cette situation. Il ne faut pas manipuler le destin.
      Cette situation m’a apporte beaucoup de bonheur mais aussi beaucoup de souffrances. Malgre tout c’est un cadeau de la vie, meme si lui ne ressens rien de son cote, meme si je me trompe completement, car mon coeur s’est vraiment ouvert pour quelqu’un et il m’a beaucoup inspiree. Depuis que je l’a rencontre j’ai besoin de beaucoup de solitude pour mediter, faire le point sur mes sentiments, essayer de comprendre.
      Ma conclusion est de ne rien attendre, d’apprecier le fait que nos chemins se soient croises, d’apprecier la beaute de mes sentiments.

      Peut etre que mon temoignage aidera quelqu’un.

      Au plaisir,

  16. Elle s’est en allée il y a 7 jours après 5 ans. Je ne connaissais pas le ”concept” de flammes jumelles. Dès les premières lignes, mes larmes se sont misent à couler.

    Je ne suis pas le seul. Il y a une explication à ce que je ne pouvais expliquer. Merci infiniment!

  17. Ça peut sembler totalement débile… Mais, je ressens le besoin d’exposer ce sentiment qui me ronge beaucoup trop souvent.

    Je suis dans une configuration de possible FJ qui me rend folle par moment, avec des questionnements qui me déchirent véritablement l’âme. Je ne sais pas s’il s’agit d’une question d’égo, et après tout je m’en moque considérablement mais j’y suis quand même, ici.

    Avant de rencontrer cet homme, une voix est venue dans ma tête pour me dire de ne pas y aller, que j’allais le regretter jusqu’à la fin. C’était absurde, je ne savais même pas qui j’allais rencontrer, alors j’y suis allée. Mais cette rencontre a eu lieu, et avec elle est arrivée cette question qui refait sans cesse surface, inlassablement et ressortant avec, du plus profond de moi-même, la peur la plus irraisonnée que j’ai : l’abandon.

    Et cette fameuse question : est-ce une illusion ou est-il véritablement là ? Est-ce que je suis seule, érotomane à mes heures perdues, à m’avoir bâti un royaume gigantesque d’illusions, ou est-ce qu’il est vraiment ce frère jumeau que je cherchais depuis ma plus jeune enfance et que je ressens dans la moindre vibration de mon être ? C’est un besoin de savoir viscéral qui refait régulièrement surface, poignant, meurtrissant, à l’opposé total de la « paix » que je ressens en temps normal, le plus souvent.

    Je me retrouve alors face à un néant total, à tenter de l’atteindre, en vrai ou à travers moi, et à me rendre compte que je ne brasse que du vent, qu’il n’est pas là, qu’il n’a jamais été concrètement là. Ce n’est question de savoir si je le cherche au mauvais endroit, si je réussis à incarner mes deux polarités à la fois.

    Je ne base pas ma vie sur cette histoire, et nos existences sont autant distinctes qu’elles peuvent l’être, sans aucune interférence entre elles. Vous pouvez les dissocier à volonté, elles ne se croiseront jamais, sauf à ces rares moments passés qui, concrètement, n’ont laissé aucune trace palpable, comme des moments qui n’auraient jamais pu arrivé, et qui n’ont eu aucune incidence sur l’existence physique, humaine. Mais cette histoire est pour moi, du plus profond de ce que je peux être, MON histoire, MA raison d’être, MON souffle, MON oxygène. Comme s’il s’agissait du sang qui coule dans mes veines, ou de la pulsion qui fait battre mon cœur.

    Je ne sais même pas ce que m’apporterait le fait d’avoir une réponse à cette question, mais elle est celle qui m’ampute, qui me fait me sentir à moitié heureuse, à moitié accomplie, en étant pourtant totalement accomplie, humainement parlant.

    Toutes les tentatives d’atteinte d’un simple geste, d’un simple mot, ou d’une simple attention, toutes, absolument toutes, n’ont eu que des échecs. En bientôt 10 ans, c’est le néant interstellaire. Alors, le simple fait de ne pas réussir à vivre sans, de ne pas réussir à passer à autre chose, et de donner tellement d’importance à cette histoire avec cette si forte probabilité qu’elle soit fausse, que je sois dans le faux, refait surgir l’abandon. Je ne sais pas si c’est une peur. Non, ce n’est pas une peur, c’est un fait. Je me sens abandonnée comme un enfant sans aucune défense sur le bord de la route, et qui hurle après la perte de la personne qui lui est le plus cher. Comme des jumeaux qui ont grandi pendant 9 mois dans la présence l’un de l’autre, et qu’en ouvrant les yeux, se retrouvent seuls, avec l’amputation de l’autre.

    Je n’aurais peut-être jamais de réponse à cette question, mais le reste me semble être sans aucune valeur à côté, comme si ma propre existence en dépendait, ma propre raison d’être.

    C’est absurde. Totalement absurde. Mais malgré ça, je ne peux cesser d’éprouver ce que j’éprouve, je ne peux cesser. Un peu comme si même le fait d’être seule et de ressentir la puissance de mes sentiments pouvaient me suffire. Mais voilà, je me rends compte par moment que le bébé est seul, perdu au bon milieu de la route, sans personne pour le rassurer, et qu’il s’agit de moi.

    J’avais juste l’impulsion de partager ça. Sans doute pour me sentir moins seule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s