Voyage au coeur de l’âme.

echelle

Qu’est-ce que l’âme ?

Puisque les flammes jumelles seraient très intimement liées dans les textes à cette notion il nous faudrait d’autant plus la comprendre, peut-être plus encore que n’importe lequel des constituants de l’individu.

Beaucoup de grands penseurs, de grands philosophes et de grands théoricens  se sont penchés sur cette question fondamentale sans vraiment parvenir à obtenir une réponse qui ne soit autre chose qu’une vision subjective intimement liée aux croyances de l’époque et sans doute y a-t-il une raison  à cela. Certains ont même imaginé qu’elle n’existait tout simplement pas.

L’âme est donc un concept évolutif, une entité sur laquelle nous n’avons pas de prise et que nous ne parvenons à saisir que par instant ce qui pourrait s’expliquer par le fait qu’elle ne se situe pas au niveau macrocospique (observable) que nous connaissons ou qu’elle est un pont entre deux éléments et que ses informations ne sont interpretables qu’avec des outils qui nous en éloignent.

Certains éléments pourront ici paraître un peu compliqués à comprendre mais une vision claire permettra à la flamme jumelle éveillée de se situer dans ce qui la lie peut-être à l’autre flamme.

La plupart d’entre nous avant de s’être plus longuement penchés sur le sujet confonde bien souvent âme et conscience de l’individu (un autre sujet également difficile à appréhender). Souvent nous disons d’un individu qu’il a « une belle âme  » comme si l’âme pouvait être le reflet de valeurs profondes liées à des notions de bien et de mal ou encore à des dons artistiques : « il joue avec son âme » mais il semble que tout cela soit des erreurs de language.

L’âme ne peut s’appréhender au niveau classique. Ainsi pour les égyptiens, l’âme étaient constituée de plusieurs parties : le Ka (double spirituel et énergie vitale), le Ba (projections dans ce monde) et leur réunion assurait le réveil de l’âme et permettait l’Akh (l’accès à l’autre monde – la dimension divine). Sous cette angle, nous ne possédons qu’une âme morcelée et la réunion des éléments permet à l’âme de s’éveiller car dans cette attente elle sommeille. Ainsi, pourrions-nous imaginer que nous faisons tomber notre montre sur le sol et qu’elle se brise en plusieurs morceaux, nous avons bel et bien devant nous une montre mais elle ne fonctionne pas et pour quelqu’un qui n’y connaîtrait même rien dans ce type de mécanisme peut-être ne verrait-il pas de quoi il s’agit. Seulement, en reconstituant la montre et en la faisant fonctionner à nouveau alors nous aurions enfin une notion du temps. En somme quand tous les éléments sont réunis l’âme devient manifestée.

Ceci est un des concepts.

Dans la tradition hindouiste, on parlera plutôt d’Âtman en tant que pur « je suis » , dans cette idée l’âme est le vrai soi loin de l’ego illusoire. On peut également le voir comme un principe qui est au-dessus et au-delà de l’être vivant, principe transcendant et inatteignable qui soutient son évolution sans être melé à lui pour autant. Parfois on l’évoque comme souffle vital ce qui le rapproche alors du Ka, en tant que source de vie pour les égyptiens.

Chez les bouddhistes, la notion d’âme en tant que soi n’existe pas et seul le non-soi est la réalité ultime pour comprendre que finalement les phénomènes spirituels et corporels sont une illusion. Il est fort probable que cela soit une sorte d’Upaya, de moyen habile pour que l’être vivant se détache de son soi illusoire et se déconditionne. Une fois déconditionné il peut enfin comprendre où se situe son véritable soi (multiple) et originel.

psyche

Chez les grecs, l’âme est Psyché une jeune femme qui va d’aventures malheureuses en aventures malheureuses parce qu’elle s’est éprise de Cupidon (l’amour) mais qu’elle a trahit leur promesse. Pour le reconquérir Venus lui donne toute une série d’épreuves très difficiles à réaliser et chaque fois qu’elle est sur le point d’abandonner elle est aidée par la main providentielle d’un dieu ou d’une entité qui la prend en pitié. Finalement, Cupidon (l’amour) la retrouvera, la réveillera et de simple princesse elle deviendra déesse.  Elle est représentée avec des ailes (comme le Ba égyptien ou encore les entités liées au féminin sacré que sont Lilith et Ishtar entre autres).

L’âme est donc essentiellement liée au souffle de vie en tant que principe qui survit chez l’être humain ou vivant au sens plus large. Ainsi, dirions-nous que c’est la partie subissant la transmigration mais l’âme demeure un élément neutre dans la plupart des traditions. On trouve néanmoins chez les égyptiens une notion de jugement liée à la pesée qui permettrait de vérifier que cette âme est aussi légère que la plume de Maat (il s’agira plutôt du poids de la mémoire, du karma que d’une véritable notion de jugement au sens de bien et de mal).

(…)

Poussons maintenant la porte de l’infiniment petit et de l’infiniment grand et revenons à une époque plus actuelle. Cela va demander un effort réel de visualisation, cependant la vérité provisoire qui en emergera saura vous guider. Vérité provisoire au sens ou souvent la vérité est elle-même un concept qui évolue au gré de nos connaissances.

L’être vivant ce que nous sommes physiologiquement mais aussi spirituellement car lorsque nous pensons nous échangeons de l’influx nerveux, source d’énergie, est un ensemble de cellules interagissant entres elles jusque là les choses sont relativement simples mais si nous pouvions rétrécir suffisamment alors tout cela deviendrait un système formé de particules qui agissent entre elles. Chacune de ces particules contient de l’information. Bien sur quand nous nous regardons dans un miroir nous observons un corps et non un amas de particules capable d’intéragir en générant de l’énergie et contenant chacunes des informations. Nos sens n’ont pas accès à ce niveau de perception pourtant bien réel.

Imaginons que nous devenions une toute petite particule isolée et que nous nous observions et bien il est fort probable que ce que nous percevrions (si nous étions pourvu d’une conscience, d’un esprit et de sens) soit assez semblable à ce que nous observons à notre niveau quand nous regardons le soleil et ses éruptions, les nébuleuses et les planètes. C’est assez étonnant mais vu sous cet angle nous habitons déjà… deux réalités, celle de notre niveau subatomique (les vitesses de cette dimension sont différentes des notres) dans laquelle pour une particule isolée nous sommes un vaste système et notre monde macroscopique où nous sommes un être humain avec deux bras et deux jambes et cela est valable pour tout. Seulement, notre conscience et nos sens se situent au niveau observable et de ce fait quand nous regardons une voiture, nous ne voyons pas un ensemble de particules. Néanmoins si nous pouvions reculer suffisamment loin et longtemps de cette voiture et possédions des sens assez puissants pour pouvoir l’observer à des grandes distances et bien la voiture deviendrait également un amas de particules ou de cordes. Allons-y doucement…

Cet amas est la base réelle de ce que nous sommes.  Si une particule de très haute énergie venait à se télescoper avec nous, même si elle est invisible à notre oeil et bien cela générerait des dégats peut-être irréversibles entrainant la perte de notre énergie (ou plutôt sa migration) et peut-être notre mort. Du moins à notre niveau serions-nous morts mais les particules qui nous composent, notamment l’énergie qui est considérée comme notre souffle vital se retrouverait ailleurs. Les choses seraient bel et bien différentes si nous observions cet évênement depuis une petite particule isolée car nous existerions encore mais nous serions en train de vivre un phénomène d’une grande intensité et nos particules seraient peut-être en train de se disperser, d’alimenter d’autres systèmes cependant du point de vue macroscopique (observable), à notre niveau de conscience nous sommes simplement un corps sans énergie qui se décomposent progressivement.

Les égyptiens pensaient que lorsque nous mourions nous rejoignions notre Ka car cet élément reste dans l’autre monde. Seul le pharaon est incarné avec son Ka. Si le Ka est réellement non pas notre nous fait de particules mais l’idée de ce double (lui-même transitoire) alors en mourant comme nous n’avons plus ni esprit, ni conscience puisqu’ils exigent l’utilisation d’outils physiques comme le cerveau et l’appareil sensoriel  pour produire pensée et conscience qui ne fonctionne plus et bien il ne reste plus que l’information et/ou énergie pure elle-même : le « je suis » et sans doute l’un des éléments constitutifs de ce que nous nommons âme.

Morts physiquement nous ne pouvons plus projeter, lire l’information et c’est là que survient la notion de Ba (projections de l’âme) dont les égyptiens disaient qu’elle hantait les autres (mais ceux qui sont encore vivants, qui projetent les informations peuvent garder cette mémoire de nous) et qu’elle ne pouvait survivre sans corps (sans les outils nécessaires) d’où la momification.  Il en est ainsi du Bâ, il à besoin d’un corps pour être (projeter l’information nécessite des sens et un esprit). Projeter l’information créé un « nous » illusoire et temporel mais visible dans notre monde macroscopique comme des informations matérialisées et il s’envole quand nous mourons. Seuls les vivants possédants encore des sens et un esprit le fond durer.

J’ai conscience que ces notions sont difficiles à appréhender et nécessite une étude longue pour assimiler ce concept.

Le Ba n’est pas l’âme mais ses projections, la matérialisation des informations contenues au niveau où se situe le Ka (information pure). Quand nous mourons nous redevenons cette information pure. Cette information peut se disperser ou au contraire devenir un plus grand système qu’importe. Imaginons cette condamnation de l’homme qui est soit une projection d’information qui perd son essence pure et son niveau cosmique nous le verrons plus tard, soit une essence pure qui ne possède pas les outils lui permettant d’avoir conscience du monde invisible et de ce qu’il est véritablement à ces niveaux d’énergie. Chez les égyptiens, l’Akh est le bienheureux qui accèdent au monde divin et où l’âme est vu comme l’union du Ba et du Ka, en somme notre  conscience pourrait dépasser la mort physique et être capable de se voir comme cet amas de particules, comme ce système immense en lien avec l’univers dans son entier, comme cette information pure et le système lui-même.

Voilà le drame de cette pauvre psyché mais elle est sauvée par l’amour ne l’oublions pas, on a déjà moins de souci à se faire !

(…)

Le Ka, considérons le comme notre vrai soi neutre mais provisoire, notre niveau subatomique projette par l’intermédiaire d’un corps (esprit et sens) aussi bien l’illusion de la jeune femme que nous sommes, qu’une baguette de pain. Nous croyons que ces projections (Ba) sont notre vrai soi. Le souci c’est que notre conscience existe uniquement au niveau où le Ba projette et matérialise cette information et non au niveau de ce Ka, de cet autre monde. Nous pouvons songer qu’il existe mais nous ne pouvons l’observer et en avoir une conscience réelle.

Nous avons bien une âme car lorsque nous vivons notre Ka (double) est lié aux projections de notre monde macroscopique et l’information qui s’y trouve est matérialisée par nos sens. Seulement, le Ka reste dans l’autre monde et comme dans la symbolique de psyché qui lorsqu’elle ouvre la boite contenant la beauté de proserpine est plongée dans un profond sommeil quasiment semblable à la mort, l’âme est endormie. Nous avons donc une âme morcelée et des niveaux de conscience morcelés. Pour les égyptiens réveiller cette âme nécessitait l’union du Bâ et du Ka pour accéder à une autre dimension et comme je l’explique plus haut cela impliquerait qu’en mourant nos sens et notre esprit nous suivent hors cela n’est jamais le cas. Ainsi, sommes-nous considérés comme dans une boucle de transmigration infinie que les boudhistes appelent Samsara. Nos particules formant notre Ka, l’un des éléments de notre âme va s’incarner, projeter encore et encore d’autres Ba au gré des transformations d’information de ce niveau. Comme disent les boudhistes nous ne serons jamais ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre. Pour sortir de ce cycle il existe des clés mais il est un peu tôt pour s’y atteler.

(…)

Il serait possible que le Bâ (incluant notre conscience) puisse percevoir ce monde. Si notre conscience rejoignait ce niveau et pouvait l’observer nous aurions une idée de ce que nous sommes à ce moment là mais privés de sens cela est impossible. Nous pourrions cependant ramener l’ordre dans le chaos. Ainsi l’âme serait manifestée.

Il est dit que les pharaons sont incarnés avec leur Ka et que cela implique une mission toute spécifique celle de protéger la loi de maat (l’ordre cosmique). Est-ce que la perception particulière des flammes est liée au fait qu’elles possèdent cette caractéristique ? Je pense qu’incarnée avec signifie plutôt conscience de

(…)

Si quand une particule nous observe, elle est comme lorsque nous observons le soleil passons de l’autre côté du miroir à présent car le voyage est loin d’être terminé.

Le soleil est une source de vie. Il émet en permanence de l’énergie et des particules. Si la particule isolée du début de l’histoire est capable de nous observer comme un soleil  en ignorant que ce qu’elle observe n’est pas uniquement un système mais qu’il a aussi la capacité de projeter toutes les informations qu’il renferme dans un monde où il pense avoir une existence « réelle » et où nous percevons les choses bien différemment qu’en est-il du soleil ? Et si le soleil était ce système et qu’il avait une projection lui-même à un niveau différent… Je vous laisse simplement commencer à vous contenter de sourire de cette idée.

Mais le cosmos est sans doute l’une des clés.

Les flammes jumelles seraient la moitié d’une même âme. Nous avons déjà vu qu’il s’agissait plutôt de l’idée qu’elles avaient une âme pour deux. Qu’elles formaient un système. Ainsi, imaginons qu’une de ces petites particules observent non pas une entité-système comme nous le pensons parce qu’à notre niveau nous sommes deux entités mais qu’elle peut les voir agir comme un système  global à titre d’exemple comme une étoile double. Ainsi, il existe une reconnaissance invisible de l’autre.  Nous disons : « je suis folle je me sens liée à ce parfait inconnu comme si nous étions la même énergie !  » parce qu’à notre niveau de conscience nous sommes deux informations séparées alors qu’en fait nous formons un même système à un autre niveau. Etrangement nous ne le ressentons pas car nos sens n’existent pas à ce niveau là mais l’énergie (l’information) est commune et il existe donc plutôt une reconnaissance transcendante. Cette reconnaissance à des conséquences et c’est grâce à ces conséquences que notre conscience grandit.

Revenons à ce nous projeté qui pourrait périr si une particule invisible de haute énergie le télescopait sans que nous puissions la voir. Le système en serait globalement affecté mais nous ne verrions que les effets sur nous. Il en va de même pour cette reconnaissance. Nous ne pouvons connaître et percevoir l’autre dans cette dimension de l’infiniment petit à laquelle nos sens n’ont pour le moment pas accès mais nous pouvons en observer les effets sur nous. Si nous sommes deux étoiles qui orbitent l’une autour de l’autre (il s’agit là d’une image) et bien nous pourrions ressentir des effets semblables à une marée, une transformation quand l’autre se rapproche de nous.

De la perception des effets que produit l’autre sur nous, nous pouvons le reconnaître.

Arrêtons-nous là pour le moment.

Il en va du soi comme d’une reconnaissance. Il en va de l’autre flamme comme d’une reconnaissance.

Simplifions les choses pour une meilleure compréhension.

Une particule contient une information 1 = une fleur de lotus et une autre 2 = un bateau. Ces particules tournent l’une autour de l’autre. Si l’une arrête de tourner, l’autre arrête de tourner, si l’une explose, l’autre explose et elles forment un système. Quand elles lisent leur information à l’aide de l’appareillage nécessaire que sont l’esprit et le corps, 1 devient matérialisée sous la forme d’une fleur de lotus et 2 devient matérialisée sous la forme d’un bateau. Le problème des outils de lecture c’est qu’ils sont trompeurs et que la particule 1 croit être vraiment une fleur de lotus et que la particule 2 pensent être un bateau à notre niveau. Cette croyance s’appelle l’ego, en réalité elles sont deux particules d’énergie contenant des informations peut-être même de la mémoire ce que les anciens appelaient Karma.

C’est ainsi qu’en est le niveau de conscience, le nôtre. Les flammes jumelles se reconnaissent car elles sont un système mais matérialisé avec l’idée d’être deux informations sans aucun rapport. Il est donc nécessaire pour l’éveil de cette âme commune (système) qu’elles reviennent à un juste niveau de conscience qui leur permet de se percevoir comme système. La flamme éveillée est celle qui va découvrir la première que quelque chose les lient. Elle ressent une énergie en présence de l’autre, quelque chose qui va au-delà de la perception illusoire de la fleur de lotus qu’elle pense être. Progressivement elle va assimiler l’idée qu’elle est liée à ce bateau avant de comprendre qu’elle est aussi ce bateau mais surtout qu’ils forment un système commun contenant deux informations sans rapport avec la fleur de lotus ou même le bateau. Tel est son chemin. Tout cela va lui permettre non pas de visualiser cet autre niveau de conscience auquel elle ne peut encore accéder mais de le concevoir progressivement comme une certitude.

L’âme manifestée

Les flammes jumelles éveillées vont progressivement avoir une âme dite manifestée c’est à dire capable de projeter des informations et de distinguer les informations pures projetées de l’illusion qu’elles portent. Ce don se développe assez progressivement, il faut donc comprendre que la manifestation fortuite ou non de l’âme nécessite des prises de conscience par palliers.

Nous l’avons vu pour que l’âme soit manifestée et permettent l’accession à une autre vision il faut que les projections de notre soi illusoire que sont les outils que nous portons (sens et esprit) accèdent au niveau de notre essence invisible en quelque sorte. Nous avons également vu qu’en mourant nous perdons ses outils et que c’est le moment où nous pourrions nous détacher de l’illusion pour accéder à cette dimension.  Est-ce insoluble ? Dans le cas de Psyché c’est l’amour lui-même qui fut la clé, il semble que pour les flammes jumelles le chemin en soi assez similaire.

Mais c’est surtout là qu’intervient la conscience. Cependant arrêtons nous là pour le moment et tentons de nous familiariser simplement avec certaines notions sur l’âme avant d’y revenir ultérieurement.

Comme toujours ces informations ne sont là que pour vous orienter et doivent faire l’objet d’un regard critique éclairé sous l’angle de ce que vous recherchez et dans la démarche qui est la vôtre.

***

Publicités

7 commentaires

  1. Merci infiniment pour cet éclairage.
    Je cite « Pour sortir de ce cycle il existe des clés mais il est un peu tôt pour s’y atteler… »
    Je me languis de la suite …

  2. L’enseignement spirituel que je suis, Un cours en miracle, dit que l’âme n’existe pas, et je dirais que selon moi, même si je parle de  » reconnexion d’âme à âme  » avec ma fj, le terme  » esprit  » serait plus juste. Mais peu importe. Depuis que je connais ma fj, je ressens nos potentiels respectifs, notre puissance décuplée … Nous sommes tous les deux des artistes, et je sens que notre mission dans le plan terrestre est de créer ensemble ( albums, livres, expositions … ) , et c’est ainsi que, nous concernant, notre Amour se répandra sur la Terre. Je nous visualise ma fj et moi, comme une grosse pile, et chacun de nous porte une polarité complémentaire, qui porte elles-mêmes les deux polarités et ce, à l’infini … C’est à dire, que moi, femme, je porte le masculin et le féminin ( animus et anima ), et que mon animus est constitué de féminin et de masculin, tout comme l’anima porte du féminin et du masculin, et ce à l’infini, et cela, tout pareil chez ma fj homme. Ensemble, nous sommes comme une grosse turbine, les fj n’ont rien de romantique ! lol Elles ne sont sur Terre que pour créer la 3ème énergie et la répandre sur terre … C’est le ressenti que j’ai de tout cela.

    • Bonjour Sam,

      La quête est toujours un chemin que nous faisons un peu toute seule alors il est important que chacun puisse définir les choses comme il le ressent. C’est le but de ce site, un libre échange. Néanmoins, voilà quelques compléments d’information. L’âme est un concept qui fait peur j’en conviens car il a soit tiré son essence de vieux concepts judeo-chretien, soit fait l’objet de quête inaboutie comme chez Descartes pourtant il est probable que nous ne la cherchons pas où elle se trouve.

      Les bouddhistes pensent que l’âme n’existe pas . Sacrés bouddhistes ! C’est pour ça que j’apprécie cette ancienne tradition car ils ont en partie raison : l’âme n’existe pas au sens d’une réalité palpable mais elle existe néanmoins sous un état indiscernable. C’est le 3ème élément et une clé importante quand on parvient à la saisir au point de l’utiliser. Ironie du sort si vous êtes FJ tout repose chez vous sur cette clé :)

      L’esprit est une chose importante, il permet une analyse juste des choses c’est aussi le siège de l’illusion malheureusement car celui de l’égo mais il permet de penser et c’est donc le lien avec la psyché et l’outil de la conscience. Loin de moi l’idée de songer que l’esprit n’a aucune place ! Mais elle est différente de celle de l’âme.

      L’âme est un élément insaisissable en apparence si on ne fait un effort certain pour en comprendre le concept. Elle pourrait ne pas exister, le débat reste ouvert depuis très longtemps cependant voyons les choses ainsi…

      Pourquoi votre FJ n’est pas la mienne ou la mienne la vôtre ? On pourrait répondre à cela en imaginant que nous formons avec elle un système et que votre FJ et moi ne formons pas ce système quand bien même nous sommes également habités par un esprit mais aussi par une essence féminine/masculine.

      L’âme est le système. En somme, un corps est constitué de cellules mais ces cellules portent des informations sur le tout auquel elles appartiennent (le corps). A partir d’une seule de mes cellules on pourrait fabriquer un nouveau moi. Cette information sur le tout au coeur d’une partie de ce tout est de façon imagée l’âme des cellules. L’esprit des cellules pouvant être simplement comparé à leurs fonctions et leur capacité d’interaction plus ou moins performant avec leur environnement. Et si on va plus loin l’âme n’est peut-être pas l’information palpable au coeur des cellules mais plutôt le principe même permettant à cette information d’exister. Pas évident certes à saisir.

      De ce fait, votre FJ et vous portez une sorte de « code ou d’information » sur le tout que vous formez (ce système) quelque part et le principe qui donne naissance à cela c’est cela que l’on pourrait nommer âme. Votre âme est donc commune sous cet angle, ensuite j’y consacrerais un article mais cela explique en partie l’étrangeté du temps et de l’espace entre deux FJ.

      L’âme n’est pas un élément constitutif mais plutôt une sorte d’information sur le système. Cette information ne se manifeste que rarement. Les synchronicités en sont des manifestations.

      Les mythes parlent depuis longtemps d’être issus de même source bien avant que nous ne nous penchions par exemple sur l’intrication quantique qui permet de créer deux particules intriquées à partir d’une même source. Particules ayant entre autre la particularité de défier les lois classiques de l’espace-temps et d’intéragir comme un système.

      Si nous prenons le Ying et le Yang pour illustrer encore le siège de l’âme nous imaginons classiquement que son symbolisme est qu’il existe un peu de chaque élément dans tous et que rien n’est tout noir ou tout blanc. Le Ying et le Yang peut aussi illustrer l’idée que chaque partie contient « une information, un schéma » sur le tout duquel il est issu car que nous regardions une partie ou l’autre sans connaître l’existence de l’autre – on ne regarde que le Yin ou que le Yang et bien chose étonnante on a dans chaque partie une information sur le tout et l’idée globale du concept. En ne regardant que le Yin sans connaitre le Yang je peux percevoir l’existence de l’autre élément. C’est l’âme des éléments en quelque sorte. Mais cette âme n’est pas saisissable en tant que tel puisqu’il s’agit d’un principe. Ce qu’on nomme tiers inclus également.

      Je partage par contre votre point de vue sur le caractère d’échange et de travail des FJ qui va au-delà du sentiment amoureux ou du romantisme. Les FJ ayant avancé dans leur travail commence à appréhender ainsi les choses.

      Une 3ème énergie ? Les 3 éléments sont un des piliers de recherche fondamentale mais voilà le problème on imagine deux voies et une troisième qui est le mélange des deux premières. La 3ème voie n’est pas un mélange des deux premières voies c’est ce que nous apprend l’âme d’ailleurs mais est intrinséquement contenu dans les voies tout en restant une voie indépendante. La gymnastique cérébrale est difficile mais indispensable pour se situer.

      Le blanc et le noir.
      (Les couleurs) est la 3ème voie elle n’est pas un mélange des deux premières voies cependant la lumière blanche contient tous les spectres de couleurs possibles et en somme le blanc contient intrinséquement les couleurs comme des parties de lui-même non manifestées.Si on détache l’une des couleurs en tant que couleur elle porte intrinséquement l’idée de la source d’origine.

      Tout cela est parfois compliqué et demande de se pencher sous toutes les facettes du sujet si cela interesse.

      J’ignore encore à ce jour malgré le travail important que j’effectue en sous-terrain les missions exactes des FJ et je ne définie déjà pas s’il s’agit d’une mission ou simplement d’un concept d’évolution naturel comme certaines espèces animales acquierent de nouvelles possibilités il se pourrait que la possibilité de lire l’âme ou d’en prendre conscience suffise à modifier des données. Je ne suis pas plus avancée. J’ai juste toujours du mal avec le concept de transmission de l’amour.

      Je connais des gens qui oeuvrent à donner parfois plus que moi du temps et de l’amour aux autres sans être pour autant des FJ et à changer plus de choses que je n’en change en apparence à l’heure actuelle et je me fais plutôt l’effet d’être bien souvent un petit rat de laboratoire :)

      Je reste donc assez humble sur le sujet des missions ou non de ce fait. :)

      Bonne journée. ;)

      • Bonjour à toutes,
        Je vais tenter d’apporter mon petit grain de sable, en espérant que la portée de cet échange ne m’échappe pas plus que ce que je ne crois.
        Concernant l’âme, je cite la genèse  » Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa ».
        Voilà un passage obscur.
        Et voilà mon humble compréhension : je prends le mot « image » dans son sens basique, c’est à dire photo, ou plutôt projection.
        Si nous prenons des milliards de photos de nous, aucune d’entre ces photos ne sera nous. Sauf que plus nous aurons de photos à notre disposition, plus nous aurons une idée de ce que nous sommes. Même si deux photos différentes peuvent parfois sembler n’avoir aucun lien entre elles.
        Pourquoi cette idée me semble t-elle intéressante ? Parce qu’elle introduit la certitude que tous, êtres humains, nous sommes liés, puisque l’Humanité toute ensemble forme un système, et que l’âme de chacun d’entre nous recèle Dieu (quel que soit le nom ou la forme qu’on nous donne ) .
        Oui mais l’âme alors, allez vous me dire ?
        Et bien l’âme, c’est ce qui met le tas de cellules que nous sommes en mouvement (peut on faire un parallèle avec le latin « anima », le souffle ?).

        Alors très bien allez vous me dire (si j’ai de la chance), mais quel rapport avec les fj ?
        En fait, si nous sommes tous liés les uns aux autres, le lien entre fj est plus « fort », mais ce n’est pas mon propos.
        Simplement cette vision des choses m’est apparue quand j’ai compris , quand j’ai senti, intimement, que j’étais liée à ma fj.
        Les choses se sont naturellement ouvertes et sont devenues limpides.

        Et je voudrais donner mon avis sur les missions des fj, mais là c’est juste un grain de sable à l’édifice : les fj ont, cette potentialité à apporter un regard différent sur l’Univers (oulà là je fais preuve d’orgueil). Sans doute leur mission est elle tout simplement celle là. Comme tous, nous sommes reliés, il suffit parfois de « moteurs » pour que…on va dire…que l’Humanité avance ?

  3. Merci Halwalice pour cette longue réponse. Concernant l’âme, c’est juste qu’à un certain elle existe; mais que sur un autre plan, elle n’existe pas … Ce qui Est, est comme un gros oignon constitué de plusieurs couches … il y a des choses qui existent sur une pelure qui n’existent pas à le pelure suivante. Voilà comment je comprends les choses. Effectivement, on peut dire que la clé FJ se situe au niveau de l’âme. D’un point de vue physique, la reconnaissance fj se fait selon moi au niveau de la voix, des yeux, et des mains. Quand j’ai rencontré de visu ma fj, je me suis noyée dans son regard, mais je ne me suis pas perdue, au contraire, je me suis trouvée. Sa voix, je l’avais entendue 17 mois plus tôt par téléphone, et je me suis sentie enveloppée par une douche chaleur, comme s’il avait été là à me serrer dans ses bras. Jamais connue une telle sécurité et un tel bien être. Pour les mains, c’est comme si mes mains avaient toujours connu les siennes. Impossible de le lâcher ! Lui aussi entend ma voix, lui aussi a eu mes mains dans les siennes, lui aussi a plongé ses yeux dans mon regard … Pourquoi ne me reconnait-il pas ? Enfin, je dirai qu’à un niveau supérieur il me reconnait sinon il y a longtemps qu’on ne serait plus en contact … mais consciemment, cette reconnaissance n’est pas, elle n’est pas formulée. Je connais les blocages de cet homme, sa peur de se tromper, suite à de gros chagrins d’amour, te je connais le moyen de le débloquer en lui envoyant tout mon Amour, ma confiance …
    Pour les synchronicités, pour moi cela ne constitue pas une preuve suffisante que deux personnes sont fj. Les synchronicités peuvent avoir lieu avec toutes les personnes qui ont à croiser notre route … de plus, elles peuvent être crées volontairement, comme l’est expliqué dans La prophétie des Andes.
    Pour la 3ème énergie, oui, ce n’est pas le résultat des deux premières, mais la création d’une telle nouvelle énergie. Comme un bébé est crée par le père et la mère, portant des gènes de chacun mais étant un être à part.
    Tout comme nous sommes en train de devenir ou redevenir des androgynes, qui n’est pas l’addition du masculin et féminin en nous, mais bien le 3ème sexe.
    Je suis d’accord aussi, pas besoin d’être une flamme jumelle pour véhiculer de l’Amour, mais l’Amour dont la planète a besoin pour ascensionner est une force dont seules les fj seraient capables de créer.
    Merci pour le partage… Belle journée :)

  4. Dans la synergie flammes jumelles, il y a un moment où la flamme jumelle éveillée, portée par son jumeau, prépare sa propre mise au monde, comme lorsque le fœtus, futur nouveau-né se retourne dans le ventre de sa maman…
    C’est une bascule intérieure, une fois que la conscience est suffisamment éveillée, les énergies stabilisées, l’esprit et le cœur apaisés…Auparavant elle avait la tête dans les nuages, manquant un peu d’ancrage. Dans cette bascule intérieure, qui bouleverse tout son mode de fonctionnement antérieur, elle accepte de prendre racine dans le ciel et d’avoir en quelque sorte « la tête sur terre ». C’est ainsi que « je vis » la « notion d’âme manifestée ». Il y a, il me semble, une union quaternaire interne entre « le masculin et le féminin » d’une part, et « le ciel et la terre » …

  5. Quand je parle du « ciel et de la terre » , j’entends  » spirituel et matériel » …Si l’on utilise le concept de « chakras », ces roues d’énergie, il s’agirait de la « fusion » de tous les 7 ( ou davantage) chakras en le centre d’énergie cardiaque, c’est à dire celui du cœur, engendrant un réacteur super puissant d’énergie (pour reprendre l’analogie de la turbine de Sam)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s