Les flammes jumelles et l’espace-temps.

21639483-le-temps-et-la-physique-quantique-720x340

(…)

« Quelle notion étrange que ce temps et cet espace qui nous lient ! Par quelle magie nous a-t-on accroché l’un à l’autre ?! Loin une seule pensée pour toi et je sens une énergie immense m’envahir comme si tu te tenais à mes côtés, la distance ne semble jamais assez grande pour t’oublier, quand je te retrouve j’ai l’impression de naître pour la première fois comme si ma vie venait de commencer, comme si tout ce que j’avais vécu jusque là n’était qu’une illusion, que j’avais dormi tout ce temps et vécu dans un rêve et quand tu pars… tu es déjà de retour… »

(…)

Les flammes jumelles sont liées par un rapport à l’espace et au temps qui semblent défier la vision classique que nous en avons. La plupart de nos relations subissent la loi du temps et de l’espace mais avec notre flamme jumelle il semble que nous ressentions profondément que les choses sont différentes. Classiquement, l’espace éloigne les gens et le temps semble être une flèche qui avance et contre laquelle nous ne pouvons rien. L’irréversibilité des phénomènes physiques (le principe de causalité sous jacent) sous-tend que nous ne pouvons pas revenir en arrière : la cause précède l’effet mais jamais l’effet ne devrait pouvoir rejaillir sur la cause. Ainsi, ne devrions nous pas pouvoir revenir en arrière. En outre, tous les systèmes physiques sont soumis à la vitesse de la lumière et il semble qu’aucun phénomène à ce jour ne paraissent en mesure de dépasser cette vitesse. De ce fait, nous avons l’illusion du temps qui avance. Nous savons que l’espace et le temps sont désormais liés mais nul ne peut lutter en apparence contre cette vague inéluctable qui souvent ajoute à l’entropie d’un système : son degré de désorganisation.

Il faut également considérer que pour les flammes jumelles c’est essentiellement la nature périodique du temps qui est plutôt mise en avant tout au long de leur parcours. La notion de phase, de cycle est plus importante que celle de temps qui avancerait inexorablement. Elles vivent plutôt des cycles et les notions de passé et de futur n’existent qu’à un niveau relatif au stade individualisé.

La systémique des flammes jumelles

Il est important en premier lieu de poser un premier principe : chaque flamme jumelle est la partie d’un système qui n’est pas formé par les deux flammes jumelles réunies en tant que tout mais dont elles portent l’information. Ce tout est hors de l’espace-temps comme nous le verrons plus tard, il est même probable qu’il soit la notion d’espace-temps elle-même. Les parties peuvent être soumises à des référentiels d’espace-temps en apparence distincts mais en tant que système il y a une notion d‘indivisibilité pour lequel un seul référentiel s’applique.

Comme le postule le principe hologrammatique : « le tout contient les parties mais chaque partie contient une information sur le tout (qui ne s’exprime que sous certaines conditions)« . Basé sur ce principe nous savons que si les parties peuvent être soumises à des référentiels distincts car elles sont divisibles, elles demeurent intrinséquement et virtuellement indivisibles et de ce fait ne pourraient être traitées séparamment, tel est le cas des flammes jumelles.

De cette compréhension dépend l’acceptation de cette dualité et les performances pourront s’en trouver accrues. A titre d’exemple, la flamme jumelle éveillée acquiert après sa rencontre une capacité très particulière à dépasser la notion de temps et d’espace : elles se sent en lien avec l’autre même éloignée et ne craint pas de le perdre même si elles souffrent psychologiquement de la séparation, elle a la certitude qu’ils se retrouveront ce qui n’est pas juste.

Ils ne se retrouveront pas puisqu’ils ne se sont jamais quittés ni avant, ni maintenant, ni plus tard – leur lien se situe hors de l’espace-temps, on ne peut donc parler de séparation que sous leur forme individualisée. 

D’ailleurs l’un des aspects étonnants est que la flamme jumelle éveillée perçoit l’espace et le temps comme bien plus infini et les barrières aussi bien spatiales que temporelles semblent être abolies après ses retrouvailles.

L’espace-temps

L’espace-temps est une notion bien compliquée à appréhender.  Jusque -là nous imaginions que l’espace et le temps étaient deux notions distinctes et depuis Einstein nous avons compris qu’il n’existait qu’un seul principe, l’espace-temps.

Généralement les flammes jumelles pensent être liées par un lien télépathique. La télépathie implique une communication donc une transmission d’information qui peut se faire au mieux à la vitesse de la lumière. Ainsi songent-elles que si l’une pense à une image par exemple l’autre se mettra à penser à la même image ainsi seraient-elles liées par un principe de causalité : les pensées de l’une des flammes sont la cause des pensées de celles de l’autre flamme. Pourtant cette vision est eronnée, elles ne communiquement pas à proprement parler ensemble, elles se conduisent tantôt comme deux entités indépendantes et tantôt comme un système.

De principe, un système ne pourrait-être cause et effet de lui-même hors chacune d’elle contient intrinséquement des informations sur le tout qu’elle forme. Si l’une des flammes jumelles pouvaient agir sur l’autre en s’appuyant sur le principe de causalité cela signifierait que le système qu’il forme serait capable d’être une nouvelle fois cause et effet de lui-même. Donc , l’expérience pourrait mettre très vite en évidence qu’elles ne communiquent pas par une forme de télépathie ou en tout cas qu’elles ne le font pas plus qu’elles ne pourraient le faire avec d’autres individus proches. D’ailleurs elles ne communiquement pas classiquement avec une grande facilité et il existe très souvent entre elles un véritable problème d’échange.

Elles sont un système – elles ne communiquent pas.

La systémique des flammes jumelles n’est pas sans rappeler le principe de l’intrication quantique. Cette intrication implique la violation de trois principes :

– La localité qui implique que tout objet est influencé par son environnement immédiat et que rien ne peut dépasser la vitesse de la lumière.

– La causalité qui implique cette fois que l’état d’un objet dépend d’une cause passé – c’est le principe de causalité.

– Le réalisme qui signifierait qu’un objet est une entité indépendante possédant ses propres caractéristiques.

Dans le cadre de l’intrication quantique nous avons des objets qui violent ces principes et qui réagissent donc comme s’il formait un système capable de transcender les notions d’espace-temps et de réalisme. Ainsi, on imagine que si je mets une bouteille d’eau à un bout de l’univers et une autre à l’autre bout de l’univers je peux connaître l’état de l’une en observant l’autre car ils sont un système qui ne communiquement pas et n’intéragit pas l’un avec l’autre mais EST un système et de ce fait agit en tant qu’unité.

Imaginons un bout de bois. Je le bouge de gauche à droite car il est en un seul morceau. Si je le brise en deux alors j’ai l’idée que nous avons là deux parties de ce baton et que l’une des parties peut-être mise à la verticale et l’autre à l’horizontale ce que je n’aurais pu faire lorsqu’il n’était encore qu’un seul morceau. Dans l’intrication quantique, le baton brisé est une illusion. En somme, si je mets l’un des morceaux à la verticale l’autre l’est également comme si le baton n’était pas brisé. Cet effet ne peut-être obtenu que si les deux objets sont issus de la même source monochromatique (une seule longueur d’onde et une seule fréquence). Il est à noter que dans le cas des flammes jumelles les textes anciens parlent toujours d’une source unique : Dieu donnant Adam et Lilith, Atoum donnant Shou et Tefnout, ils ne viennent pas de deux entités s’étant unies comme dans les cas de reproduction classique mais bien d’une source monochromatique.

J’avais consacré un article aux jumeaux égyptiens Shou et Tefnout. Le Noun est considéré comme l’océan primordial d’où naquit Atoum le dieu créateur. Le Noun pourrait être considéré comme une sorte de non espace-temps ce qui paraît certes difficile à conceptualiser mais il pourrait s’agir d’un espace-temps à l’état potentiel. En quelque sorte, les objets intriqués contiendraient intrinséquement une information sur l’espace-temps potentiel. Les textes suggèrent qu’il existerait encore et serait ce qui reviendrait pour détruire le monde et le noyer à nouveau. Quoi qu’il en soit Atoum a donné à partir de lui-même  (source monochromatique) les deux jumeaux Shou et Tefnout. Il est dit que Noun les a protégé et leur à maintenu les puissances du chaos(**) sous la forme de serpents, notion que nous aborderons ultérieurement.

Pour essayer de visualiser la chose imaginez que vous possédiez un morceau de papier sur lequel est écrit la recette de la tarte au citron et qu’une autre personne possède exactement la même recette. Vous n’avez pas la tarte au citron mais vous possédez l’information qui vous permet de réaliser cette tarte, vous êtes donc potentiellement détenteur d’une tarte au citron. Chacun de vous peut réaliser individuellement cette recette avec ses propres outils ce qui ne devrait pas donner exactement la même tarte mais si on vous considère tout à coup comme un système alors il existe véritablement un pont entre vous. On pourrait dire que vous n’êtes qu’une seule et même personne mais pour le comprendre il faut ajouter quelques notions.

En premier lieu, l’interdiction du clonage quantique implique schématiquement qu’on ne peut reproduire un état inconnu et arbitraire. Ici, la recette de la tarte au citron (l’espace-temps potentiel qui implique en fait d’être dans tous les espace-temps possibles) en tant qu’information dont on n’ignore ce que cela pourrait donner au final est considérée comme cet état arbitraire. Dans le cas des flammes jumelles ou particules issues de cette source monochromatique elles possèdent la même recette hors cela ne peut être possible car cela signifie qu’elle est dupliquée. Voilà pourquoi ils se conduisent sans doute comme un système car deux entités ne peuvent posséder une information arbitraire et inconnue similaire. Il est à noter que chaque entité cependant répond au principe de causalité dans sa version individualisée. Hors cadre de l’intrication quantique chacun possède une recette qui varie toujours sur l’un des constituants. Quand ils sont un système cela induit que cette information se trouve non dupliquée elle est détenue simplement par le système soumis donc à un seul référentiel. Cette recette, cette information correspond à tous les états possibles sans idées d’espace-temps induites et voilà pourquoi ils défient les lois du temps et de l’espace.

Plus clairement, lorsqu’ils sont deux entités, ils possédent une notion du temps et de l’espace classique et se conduisent comme deux individus. Si l’un donne un coup de pied à l’autre il criera qu’il a mal, si l’un jette une balle à un bout de l’univers l’autre ne pourra l’attraper. Cependant ils possèdent une information intrinséque commune qui ne peut être dupliquée et qui induit donc que pour s’exprimer ils doivent se comporter comme un seul et même système. Dans ce cas, le système donne et reçoit simultanément le coup de pied, la balle est jetée et reçue (nous verrons ultérieurement les spécificités étonnantes qui en résultent en terme d’énergie, de forces et de travail**).

Nous sommes cependant des individus, des systèmes plus complexes ce qui oblige à des comportements plus aléatoires mais tel est le message que l’on pourrait en tirer.

00.

Il n’est pas très utile de tenter d’influencer l’autre flamme à distance car cela serait soit parfaitement impossible ou aléatoire ou reviendrait à s’auto-influencer et du coup cela n’aurait strictement aucun sens comme de tenter d’entrer avec lui en communication.

Une des choses les plus importante est que nous devons apprendre à admettre ce que nous sommes profondemment et à nous situer tout à la fois comme porteur d’une information intrinséque sur un système hors de l’espace-temps et tout à la fois une entité individuelle dans cette dimension spatiale et temporelle, gymnastique on ne peut plus compliquée !

00.

Classiquement, si je prends deux particules qui fusionnent j’obtiens une autre particule, peut-être deux mais elles ne sont pas intriquées ce qui est le cas de particules issues d’une source monochromatique. Cette intrication leur permet de transcender l’espace-temps puisqu’en tant que système elle dépasse la notion même de causalité. En somme, elles possèdent intrinséquement une sorte d’information sur le tout dont elles sont issues. En tant que système capable de dépasser l’espace-temps et surtout le principe de causalité, elles pourraient accéder à une dimension différente et une nouvelle représentation des choses.

Notion à conserver : deux entités indépendantes soumises au principe de causalité dans un espace-temps – un système non soumis à l’espace-temps porteur d’une information intrinséque.

Une 5ème dimension

Hors du temps et de l’espace nous avons deux points de vue. Le premier vise à imaginer que l’individu se trouverait à tous les endroits et dans tous les temps possibles et le second à songer que le présent est éternel. S’il n’y a pas de cause ni d’effet et que rien ne peut engendrer ou être engendrer nous n’avons qu’une information à l’état pur. Postulons que l’espace-temps ne peut se manifester que lorsqu’il entre en contact avec la matière (l’énergie) mais la matière elle-même ne peut exister sans espace-temps, ce qui les lient est leur capacité à interférer mais ils sont deux objets projetés en amont de ce mécanisme il n’existe aucun espace-temps, aucune matière mais de l’information pure à l’état de probabilité. La flamme jumelle est porteuse d’une information particulière de part sa situation impliquant qu’elle doit trouver les outils pour le manifester.

Je vous dispenserais du fait qu’à l’heure actuelle nous élaborons des théories à 11 dimensions car il est un peu trop tôt.

Mais c’est là qu’intervient le modèle à 5 dimensions.

 » Je l’ai caché là où je savais qu’il ne songerait jamais à le chercher. –  Ah bon ? Et où ? – En lui.  » (…)

Voilà les dimensions que nous pouvons percevoir et dans lesquelles nous paraissons évoluer, la 4ème dimension est celle du temps.

500px-Dimension_levels.svg

Mais alors qu’est donc cette 5ème dimension ? Cette 5ème tête que Brahma se vit couper et qui normalement regardait vers le ciel  ?

Certains pensent qu’il s’agit d’une dimension cachée enroulée sur elle-même ce qui d’un certain point de vue n’est pas completement faux.

Prenons une cellule et posons là sur une table, nous avons là en apparence un objet en 4 dimensions ( incluant le temps ) mais si nous pouvions en même temps que regarder cette cellule projeter l’information qu’elle contient sur l’individu dont elle est issue alors nous aurions bien là une 5ème dimension qui se trouverait être la projection de toutes les probabilités d’information qu’elle peut contenir.

240px-Penteract_projected

Là où les choses deviennent plus complexes c’est si nous imaginons que l’information intrinséque contenue dans une particule est l’état superposé qui précède l’état que l’on mesure et observe soit tous ses états possibles. *

Quel est donc l’information contenues intrinséquement par les flammes jumelles ? Quelle clé en lien avec l’espace-temps détiennent-elles et comment peut-elle se manifester ? 

Il nous faudrait pouvoir projeter toutes les informations contenues dans un objet. Prenons un livre, un objet quadri-dimensionnel dans notre univers en 4 dimensions. Dans une 5ème dimension nous pourrions projeter toutes les informations contenues dans le livre mais pas sur le contenu du livre mais les informations sur le livre lui-même, son état voir tous ces états possibles. Cette manifestation n’est pas possible dans un champ d’espace-temps qui implique qu’une des informations a été manifestée, cependant le livre porte intrinséquement l’information sur tous ces états possibles (l’une des erreurs de la mécanique quantique étant sans nul doute de songer que la réduction du paquet d’onde entraine la réduction du système à un seul état observable, les autres étant détruits. En réalité, les états observables sont détruits mais l’information sur ces états elle n’est pas détruite mais est située hors de portée dans ce que l’on pense être un saut quantique – une sorte de champ dépourvu d’espace-temps auquel on ne peut accéder mais dont on perçoit les effets par l’intermédiaire de ce saut quantique – En outre, ce champ est associé à la particule).

Cela semble relativement insolvable. Accéder à une information dans un endroit qui n’existe pas tel que nous le percevons. Si ce n’est pas un espace-temps on ne devrait pas pouvoir ni entrer ni sortir, tout du moins un objet soumis aux règles de l’espace-temps ne devrait pas pouvoir le faire mais que ce passe-t-il pour un objet qui peut transcender cet espace-temps ? Et qu’en est-il de cette information intrinséque ? 

Nous avons vu que les flammes jumelles sont des entités soumises à cet espace-temps mais qu’elles sont un système qui lui échappe à ces règles. Ce système est formé des deux flammes jumelles. Cela implique qu’elles sont à la fois tous les temps et tous les espaces. C’est cette étonnante sensation qu’elles ressentent parfois quand elles sont assez éveillées et que le temps et l’espace paraissent inexistants avec l’autre flamme, elles ont une sensation d’infini.

Tels des objets intriqués elles défient ces lois mais dans quel but ? Et quelles clés permettent de s’affranchir de ce qui est une illusion ?

 (…)

Suite à cet article sera donné ultérieurement.

00.

Publicités

34 commentaires

  1. Merci pour cet article que j’ai enfin pris le temps de lire calmement (compte tenu des informations contenues c’est préférable).
    J’aimerais juste ici témoigner d’une petite expérience qui m’a ouvert bien des horizons.
    Il y a bien longtemps, alors adolescente, je parcourais tous les ouvrages sur le personnage historico mythologique appelé Jésus qui passaient à ma portée.
    J’ai alors lu l’assertion suivante concernant la crucifixion (mes recherches m’ont toujours beaucoup plus poussé vers le message délivré par l’homme que sur le sens de son sacrifice, qui toujours m’a renvoyé aux anciens rites païens pourtant tant décriés par l’Eglise ; là n’est pas la question, même si on peut s’interroger sur le sens de ces sacrifices qui donc ont perduré à travers cette religion) : en fait, le sacrifice de Jésus avait justement délivré l’Humanité de tout sacrifice ultérieur, puisque l’acte posé existait éternellement et à chaque instant. Et que donc, la célébration de l’eucharistie était bien plus qu’une commémoration, puisque le Christ crucifié était alors présent au coeur de la célébration (pardon pour le coté morbide).

    Cette affirmation m’avait interpellé, elle était intellectuellement totalement incompréhensible.

    Ce n’est que bien des années après que j’ai pu je crois approcher du sens de ces mots.
    Tout simplement, j’ai vécu avec ma flamme jumelle des moments magiques, et j’ai eu, alors, le sentiment que peu importe que nous puissions revivre ou non ces moments : ils sont.
    Pas seulement inscrit dans ma mémoire, non, mais je crois avoir expérimenté l’Eternité , et alors ces moments y sont inscrits. Ils y étaient avant de ne l’être dans ma propre expérience, et ils existent de toute Eternité.

    Ainsi, l’espoir en un futur potentiel n’a aucun sens, puisque quoi qu’il arrive, les choses SONT.

    Pouvez vous me dire, Alice, si je suis dans le sujet, ou au contraire à coté de la plaque …

    • Je me permets de te répondre Marine, car en te lisant, tes mots C’Est, Sont, sonnent justes pour moi, car telle est le message d’un cours en miracle, le véritable enseignement de jésus. Dieu Est, et c’est ce que ma fj m’a permis d’expérimenter. La clé est dans ces deux mots Dieu Est ! Il Est ! et quand on sent cela au fond de soi, tous mots deviennent superflus.
      Concernant la crucifixion de Jésus, il n’est absolument pas question de sacrifice. La Bible ment à ce sujet ! Jésus a simplement voulu démontrer aux hommes que leur corps, enveloppe physique, n’est pas plus réel que le reste, voilà d’ailleurs pourquoi le corps de Jésus n’a jamais été retrouvé.
      Les livres de Gary Renard parlent très bien de tout cela .. et il raconte même ses retrouvailles avec se flamme jumelle, même si le terme n’est jamais utilisé.

      • Merci Sam pour ton message. Mon propos n’était de toute façon pas le sacrifice, mais bien l’acte posé et présent pour l’Eternité. La Bible ment sur bien d’autres choses (ou alors a été mal traduite, faute de comprendre le symbole).
        Je vais aller voir les livres de Gary Renard, donc, je ne l’ai pas lu celui là.
        Merci de donner de l’eau à mon moulin !!

  2. Bonjour Alice, je vous remercie moi aussi beaucoup pour votre travail. Je pense que tous ceux qui sont concernés par vos écrits ont vécu quelque chose de très important le jour où ils ont pu lire sur votre site tout ce qu’ils savaient intuitivement. En ce qui me concerne, je pense aujourd’hui avoir beaucoup avancé sur mon chemin de Chaser et l’équilibre que j’ai réussi à atteindre au fil du temps et des épreuves permet aux choses de devenir de plus en plus fluides… J’ai à présent une grande confiance en l’avenir, mais le problème de communication que vous abordez dans cette article est ce qui me « tracasse » tout de même. Comment envisager de vraies « retrouvailles » si tout semble plus évident quand on est ensemble dans le silence ? Même le sens des phrases les plus simples semble toujours être difficile à saisir pour l’autre alors il est compliqué d’imaginer parvenir à de vraies conversations qui permettraient de cimenter une vie ensemble dans la réalité…

    • Bonjour Amélandra,
      Pour ma part, je dirais volontiers que ces difficultés de « mots » nous obligent à prendre conscience que les mots ne véhiculent parfois…pas grand chose.
      J’ai pris pour ma part petit à petit conscience que si entre nous la communication verbale était difficile (voire dangereuse), le mensonge lui est impossible.
      Imaginons un bébé (je suis pour ma part maman, je sais donc de quoi je parle, d’autant que je suis fusionnelle avec l’un d’entre eux) : un bébé ne parle pas, et pourtant il communique intensément, véritablement. Au point même que quand celle de mes enfants avec laquelle j’ai un lien fort a commencé à parler, j’ai trouvé ça incongru et inutile.
      Nous ne pouvons pas embrouiller, bercer, égarer l’autre avec des mots. Et c’est au fond je crois très bien comme ça.
      Non ?

      • Et oui, encore moi ; je me sens très inspirée (à tort ou à raison d’ailleurs).
        Je crois aussi (il s’agit là encore de ma propre expérience) que cette relation nous amène à prendre conscience de ce que nous sommes, bien au delà de notre Ego.
        Parce que l’Ego a besoin de parler. Mais sincèrement, une fois que l’on s’est « présenté » (notre nom profession âge gouts etc…) à quelqu’un, peut on sincèrement croire que notre interlocuteur nous connait ? Nous avons présenté de nous une enveloppe plus ou moins séduisante, certes, mais est on cette enveloppe ? Certes non.
        Et la relation avec notre flamme jumelle nous oblige, inévitablement, toujours, à nous débarrasser de cette enveloppe, à nous trouver nous.

        Le chemin vers notre jumeau est avant tout un chemin vers nous.

        Et peut être est il utile de prendre conscience que les manques que nous ressentons dans cette histoire, que ce soit le besoin de le voir, de lui parler, de l’écouter, toutes ses choses là nous parlent de nous. Si nous les analysons, nous nous découvrirons.

        Allez, je me tais. A toutes, un très bon dimanche, et une très bonne année 2015 (il est temps !!)

      • Bonjour Marine, merci beaucoup de vous être exprimée. Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait que nous n’avons pas du tout besoin de mots pour partager avec notre jumeau des moments d’une grande beauté et d’une grande profondeur, c’est de toute manière au niveau de l’âme que la communication se fait entre nous, pas au niveau verbal et c’est quand nous laissons le silence prendre sa place que tout est plus intense. Mais c’est justement ce constat qui me fait poser ma question.Si les choses doivent être ainsi entre nous et qu’il est inutile de tenter d’instaurer un dialogue, comment envisager ensemble des moments en dehors de l’intimité ? Je m’imagine être dans le monde avec mon jumeau, j’aimerais que nous partagions des expériences ensemble, de la joie, que nous nous enracinions dans la réalité matérielle, que nos âmes puissent exprimer leur lumière et être une source d’inspiration pour les autres,… et pas que nous vivions toujours retirés du monde dans notre bulle… Je ne pense pas que c’est coupé du monde que nous pourrons incarner notre plein potentiel. Peut-être que je me pose trop de questions et que ce problème de communication n’empêchera rien mais il me donne en tout cas pour le moment plutôt le sentiment d’être un obstacle à tout cela. Très bon dimanche

      • Il me semble que pour se reconnaitre, les flammes jumelles ont besoin de la communication, pour échanger, puis suivant si elles peuvent se voir ou non ( je pense aux flammes jumelles qui sont séparées par 1 000 kilomètres ) le silence remplace les mots … mais qu’ensuite, elles recommencent à s’exprimer … pour vivre la matière, si telle est leur destinée. Tout n’est que mouvement, et j’avoue que ça me gêne cette façon de mettre toutes les histoires de flammes jumelles dans les mêmes cases ! Chaque histoire est différente, Chaque flamme jumelle aussi. N’oublions pas que nous sommes des êtres humains avec un passé, des pensées et surtout un libre arbitre. Là quelqu’un qui parlerait beaucoup avec sa flamme jumelle en déduirait qu’elle fait fausse route et que cette personne avec qui elle parle beaucoup n’est pas celle qu’elle croit … Attention à ne pas figer les choses … Bon dimanche à tous !

  3. Bonjour Sam, au delà d’essayer de mettre les choses dans des cases je pense sincèrement que les vraies flammes jumelles rencontrent toutes ce problème de communication… Et que c’est ce qui fait que beaucoup ne se voient que la nuit, lors de moment de fusion coupés du réel. C’est comme la difficulté à regarder sa flamme jumelle dans les yeux… Peut-être que je me trompe, mais ces éléments qui peuvent sembler être des détails pas trop importants à prendre en compte me semblent en fin de compte vraiment essentiels.

    • S’il y a des vraies flammes jumelles, c’est qu’il y aurait donc des fausses flammes jumelles ? J’ai plusieurs couples d’amis fj, qui vivent ou pas avec leur fj selon qu’ils ont été destinés à l’être, et ce qu’ils disent c’est qu’il faut vivre la relation et dépasser le concept des flammes jumelles. Les problème de communication dépend de ce que les flammes jumelles ont à expérimenter. Parfois c’est fluide, parfois ça cafouille. C’est comme pour le regard, il y a des moments où on peut plonger son regard dans l’autre et d’autre fois où ce n’est pas possible. Nous voyageons entre plusieurs dimensions et suivant là où on est, et si l’autre n’est pas au même niveau, cela crée ces phénomènes. Les fj sont connectés entièrement quand elles se trouvent toutes les deux au point zéro. C’est ce qui me semble avoir compris. Le plus important à mon sens, c’est ce que chaque personne ressent au fond de son coeur.

      • Bonjour Sam,
        Ton message m’interpelle. Comment ça « vivre la relation et dépasser le concept » ? Pour ma part, ce qui est écrit dans ce blog n’a rien d’un concept, il s’agit juste de ce que j’ai vécu, de ce que je vis, et ce bien avant de connaitre le « concept fj ». La relation nous sommes de toute façon bien obligé de la vivre, comme nous pouvons. J’irais jusqu’à dire (Alice arrêtez moi si je vais trop loin), que la personne qui ne serait que dans le concept et non dans la relation, et qui donc intellectualiserait sa situation ne serait pas dans un lien d’âmes jumelles.
        Qu’en pensez vous ??

      • Du moment où on met des mots sur une chose, on la conceptualise. Ce n’est pas un jugement, tel ce que fait l’homme depuis toujours pour comprendre, mais aussi pour s’approprier des choses et se rassurer. Au début, on a besoin de comprendre ce qui nous arrive, mais il arrive un moment où on ne cherche plus à comprendre, où on vit ce qu’il y a à vivre tout simplement. Voilà ce que mes amis ont voulu dire. L’intellectualisation est là même quand on ne la voit pas :)

      • Encore moi, je rebondis encore sur un autre aspect de ton message.
        Tes amis fj qui ont réussi à construire ensemble, accepteraient elles de venir sur ce site témoigner?
        Parce que c’est l’une des questions récurrentes, en tout cas une grande question à moi : ça existe des couples de fj « ensemble » ? Au bout de combien de temps ? Quelle a été la fin du chemin séparés ??

      • J’ai un blog où je raconte mon histoire avec ma fj ! ça fait deux ans qu’on se connait, j’ai fusionné avec lui, lui aussi, mais c’est comme s’il ne se souvenait de rien une fois sorti de cet état. On se parle tous les jours sur skype par écrit .. on a eu des périodes où silence radio pendant 3 jours, de son côté comme du mien… On a été des moments à se parler tous les jours par téléphone.. voilà pourquoi je dis qu’il ne faut pas mettre dans des cases Si pour ma fj la communication est si importante, ( d’ailleurs on se dit tout, et on se comprend parfaitement bien, sauf quand l’ego intervient, mais au final on se comprend au delà des mots .. parfois els mots nous aident à nous comprendre, parfois c’est l’inverse … rien n’est jamais acquis, rien n’est jamais défini ) c’est que premièrement on nous a empêché de nous exprimer dans notre enfance et que deuxièmement j’ai Mercure ( la planète de la communication ) qui est le maître de mon signe, et que lui l’a comme planète dominante de son thème.
        Je ne sais pas si le lien fj a plus de chance d’aboutir si on ne conceptualise pas. Mon évolution spirituelle est tout simplement comparable à mon lien avec ma fj, et la constatation est la même : Vivre !
        J’ai demandé à mes amis fj de venir témoigner sur mon blog où plusieurs personnes me demandent leur aide, où on partage pas mal sur le sujet, mais ils ont répondu ceci que je partage avec vous :  » Concernant les flammes jumelles ou plutôt le concept je ne sais plus qu’en dire je ne suis convaincu que d’une chose chaque expérience ce fait comme elle doit se faire, ce serait trop facile s’il y avait un mode d’emploi ! Donc pas tellement envie d’en parler, le vibrer plutôt.  »
        Ils se sont connus en 2011, et 2 ans plus tard, ils vivent ensemble et sont parfaitement heureux.
        Franchement, plus je lis de choses sur les flammes jumelles, et plus ça m’embrouille. Il n’y a que mon coeur pour savoir si cet homme est ma fj ou pas ! De toute façon, ma fj et moi sommes des rebelles, et on fait les choses comme on les sent .. On a assez été mis dans des cases en 3d … pas envie de répéter les mêmes schémas !
        Belle soirée

      • Bonjour Marine et Sam,

        quel débat interessant !! Je pense qu’il existe plusieurs visions des choses néanmoins je vais me permettre si vous l’accepter de rebondir sur quelques points et vous livrer ma modeste analyse des choses.

        Admettre qu’il existe des principes régissant ce phénomène n’est pas enfermer les gens qui auraient à le vivre dans des cases c’est comprendre et porter un regard juste sur la situation. Deux aimants s’attirent et se repoussent et ce parce qu’il existe des lois physiques qui régissent ce phénomène. De la même façon que les flammes jumelles répondent à certains principes qui leur permettent d’être et d’évoluer. Si on prend deux éléments qui ne s’attirent ni ne se repoussent comme deux morceaux de bois en apparence nous ne sommes pas en présence d’aimants parce que leur relation n’est pas régit par les lois de l’electromagnetisme. Est-ce à dire que les aimants sont meilleurs que les morceaux de bois ? Est-ce à dire que les aimants sont plus puissants ? Il n’en n’est rien. Les morceaux de bois ne sont tout simplement pas des aimants. Cette phrase équivaut à un je suis et il n’y a pas lieu d’aller au-delà…

        Je n’ai à ce jour jamais rencontré de couples de FJ avérés qui communiquaient aisément ou pas de façon détournée et particulière. J’ai croisé des couples très proches, fusionnels, en lien mais je songe qu’il s’agissait sans doute d’âmes soeurs si ce phénomène est tout aussi réel. Je ne crois pas qu’il existe une hierarchie comme pour les aimants et les morceaux de bois et je crois comprendre qu’en parlant de fausses flammes jumelles, Marine devait sans doute songer aux personnes qui seraient dans l’erreur quant à ce qu’elles vivent. La rencontre de flammes jumelles n’est pas une chose aussi simple et parfois épanouissante que les liens d’âmes soeurs. Parfois il m’arrive même de songer en abordant certains aspects que la flamme éveillée est souvent bien seule à bord et que l’autre est une épaule invisible et en ce sens une personne qui pourrait être vraiment proche de l’autre ( sans cette curieuse distance qui parfois devient spatiale avec un certain nombre de kilometres ) et communiquerait sans difficultés ne présenterait pas l’une des caractéristiques spécifique de ce phénomène.

        Là encore, pour être honnête malgré une position privilégiée me permettant de recueillir bon nombres de témoignages je n’ai pas a ce jour connu de couple de FJ qu’on pouvait effectivement qualifier de couple au sens affectif humain classique. Parce que je ne suis pas ou plus une rebelle comme Sam :) la rébellion impliquant un enchaînement quelconque ou une autorité pesante que je ne ressens pas subir là où je me situe à present, je songe que les choses nous échappent encore beaucoup trop pour pouvoir se dire qu’on sait mais je ne me vois pas avancer en me disant que l’on peut décider arbitrairement de l’existence des FJ. Etre une FJ n’est pas comme croire par exemple en Dieu en disant j’y crois ou j’y crois pas, j’en suis une ou je n’en suis pas une même si ce que je vis n’y ressemble pas, les FJ vont au-delà de ça, elles sont des évidences, elles ne choisissent pas elles sont parfois et même presque en dehors de toute volonté personnelle. Leur role n’est sans doute pas de révolutionner le monde avec perte et fracas en disant aux autres, prenez exemple sur ce que nous sommes non… Elles sont parfois même effacées et fragilisées dans leur relation avec l’autre et tout à la fois forte de ça. Elles doivent dabord grandir et s’affirmer et ensuite je crois que les FJ ressembent bien plus à l’herbe qui poussent sur le ciment des trottoirs, elles n’ont pas à se poser la question en ces termes parce qu’il s’agit tout comme l’herbe de la nature qui s’exprime le plus simplement du monde.

        Admettre que 1+1=2 n’est pas mettre 1 dans une case mais lui donner la place juste qui est la sienne et c’est cette place qui le renforce.

        Voilà une des expériences les plus célèbres. Alors qu’on s’interrogeait sur la nature de la lumière et qu’on se demandait si elle était composée de particules ou si elle était une onde, un physicien eu dans l’idée de percer deux fentes dans un panneau et de placer derrière un écran. Il envoya donc des photons (grain de lumière) en direction des fentes les uns après les autres. les photons commencèrent à taper l’écran d’abord en apparence de façon aléatoire comme s’ils étaient des billes qui seraient passées par l’une ou l’autre fente au hasard et puis progressivement une chose étrange se produisit sur l’écran on vit aparaitre des bandes sombres et claires. Ces bandes sont caractéristiques des ondes car si on faisait passer une onde par deux fentes elle passerait en même temps par les deux fentes et interfererait avec elle-même au sortir des fentes pour donner cette image caractéristique. La lumière n’était donc ni une onde ni une particule mais possédait une nature duelle onde-particule. Cependant l’histoire ne s’arrête pas là quand on a cherché à observer le phénomène de plus près pour savoir si une particule pouvait bien passer par deux fentes en même temps, imaginez que vous passiez tout à la fois par les deux portes que vous avez devant vous, et bien la particule s’est remise à se comporter comme une particule et à passer par une fente ou l’autre au hasard. C’était un peu comme vouloir provoquer une synchronicité qui du coup n’arriverait plus.

        Il faut que la FJ se centre sur ce qu’elle vit il me semble pour ne pas briser cette particularité. C’est peut-etre ce que ressent la flamme éveillée quand c’est elle qui fuit parfois. Et si elle découvrait que l’autre n’est que le miroir de sa propre âme et qu’il n’est comme le miroir qu’un objet avec lequel elle ne pourra jamais s’unir devra-t-elle cesser d’être ? Pourra-t-elle revenir à son état d’avant ? C’est une question qu’on peut légitimement se poser.

    • Bonjour Amélandra,
      Si ça peut te rassurer, ma fj et moi nous parlons. Beaucoup même. Au bout de nombreuses années.
      Mais il perdure des incompréhensions qui entrainent souffrances et conflits.
      Et surtout ça n’est pas ça qui permet d’envisager un chemin commun. Je crois sincèrement que ce genre de choses se fera quand le moment sera venu, si tel est notre chemin. Un couple fj ne fonctionne pas du temps comme un couple classique, ne l’oublions pas ( d’ailleurs le mot couple ne me semble pas très approprié).
      Je suis sincèrement convaincue qu’on ne s’adapte pas l’un à l’autre. Aussi l’aspect communication verbale est moins essentiel que pour un couple classique.

      Ce que je raconte n’est que le fruit de mon expérience, ça ne saurait être absolue Vérité.

  4. Merci Alice pour votre réponse détaillée.
    Ca n’est pas moi qui ai évoqué les « fausses flammes jumelles », mais je compris cette expression de la même manière que vous.

    « Il faut que la FJ se centre sur ce qu’elle vit il me semble pour ne pas briser cette particularité. C’est peut-etre ce que ressent la flamme éveillée quand c’est elle qui fuit parfois. Et si elle découvrait que l’autre n’est que le miroir de sa propre âme et qu’il n’est comme le miroir qu’un objet avec lequel elle ne pourra jamais s’unir devra-t-elle cesser d’être ? Pourra-t-elle revenir à son état d’avant ? C’est une question qu’on peut légitimement se poser. »

    Pourrais je répondre « ça me semble difficile ? » (sourire).
    Je suis tout à fait prête à m’entendre dire que mon autre n’est pas ma fj, que ça n’est qu’une illusion (et d’ailleurs ça m’arrangerait). Enfin une âme soeur avec qui j’ai un parcours très particulier.
    Mais outre les nombreuses similitudes entre ce que je vis depuis le début et ce que vous décrivez, je rajouterai ceci : j’ai parfois agi de manière apparemment impulsive et inexpliquée, notamment en prenant la fuite à plusieurs reprises, mais je n’ai jamais été capable d’expliquer ces choix. C’était comme si une Volonté supérieure m’avait soufflé que faire, et malgré tout j’ai toujours eu l’intime conviction que c’est ainsi que je devais agir à ces moments.

    La solitude que vous décrivez a été parfois intense. Et je ne remercierais jamais assez l’existence de ce blog, parce qu’avant de lire ces lignes je n’avais jamais été absolument certaine de ne pas être, d’une manière ou d’une autre, un peu cinglée.
    Maintenant, fj ou non, cinglée ou non, au moins je sais que d’autres personnes connaissent mon délire…
    Etre cinglé à plusieurs c’est toujours mieux….

    Bonne journée à toutes.

    • Je te rejoins totalement Marine. Moi aussi j’ai fui, et j’ai cru l’avoir fait pour les plus mauvaises et moches raison, je croyais que c’était l’ego .. et je comprends que ‘jai agit sous l’influence d’une force supérieure à moi, toujours dans ce mouvement d’attraction de ma fj … comme si je devais m’en éloigner pour mieux m’en rapprocher …
      Etre cinglé à plusieurs, c’est toujours mieux ! Exact ! Plus on est de fous, plus on rit ! :)

  5. Merci à vous toutes.
    Vos témoignages font écho à mon vécu.
    Je me sens un peu moins « folle » face à cette « aventure ».
    ________________________________________

    Marine,
    Ces quelques lignes sonnent très juste en moi:
    « j’ai parfois agi de manière apparemment impulsive et inexpliquée, notamment en prenant la fuite à plusieurs reprises, mais je n’ai jamais été capable d’expliquer ces choix. C’était comme si une Volonté supérieure m’avait soufflé que faire »
    Ou, comme reformule Sam, « j’ai agit sous l’influence d’une force supérieure »

    Et je suis aussi très curieuse de savoir s’il y a des témoignages de FJ ensemble aujourd’hui. J’aimerais avoir leurs regards sur ce tumulte que nous vivons.
    Mais peut-être feraient-elles le choix de nous laisser vivre ce tourbillon de questionnement pleinement…

  6. Bonjour Alice,

    Par une mystérieuse synchronicité, moi qui ne suis pas scientifique pour un sou, voici que je m’intéresse maintenant à la théorie des cordes ou supercordes!!!
    D’après le site http://www.fbon.free.fr:
    « Cette théorie repose sur l’idée de ne pas considérer les entités élémentaires de la physique comme des particules ponctuelles (de dimension 0) mais des cordes qui formeraient des boucles d’une taille finie. Ces cordes vibreraient comme des cordes de violon. Ce modèle physique suppose un espace temps à 10 dimensions.(…)
    Imaginez une corde de guitare qui a été accordée en augmentant la tension de la corde. Selon la façon dont on pince la corde et selon la tension de celle-ci, des notes différentes seront crées par la corde. On pourrait dire que ces notes sont des modes d’excitation de la corde de guitare…
    D’une façon similaire, dans la théorie des cordes, les particules élémentaires que nous observons dans les accélérateurs particulaires peuvent être comparées à des « notes de musique » ou à des modes d’excitation de cordes élémentaires.
    Dans la théorie des cordes ,comme pour la pratique de la guitare, la corde doit être étirée pour qu’elle devienne ensuite excitée. Cependant, les cordes dans la théorie des cordes flottent dans l’espace-temps ,et ne sont pas attachées à une guitare. Mais elles ont tout de même une tension. (…)
    Une corde typique serait si petite qu’il faudrait en mettre 10e20 bout à bout pour atteindre le diamètre d’un simple proton. Il n’existe sur Terre aucun moyen de tester en laboratoire de façon expérimentale la structure de la matière à cette échelle, il faudrait pour cela un accélérateur de particules plus grand que la Terre elle-même.
    Alors que le chemin d’une particule normale dans l’espace temps est une ligne (ligne d’univers), le chemin d’une corde sera une surface bidimensionelle (feuille d’univers), une bande ou un cylindre selon le type de corde.
    Deux morceaux de cordes peuvent s’ajouter pour former une seule corde. De même, un morceau de corde peut se diviser en 2 cordes. Ainsi, l’émission ou l’absorption d’une particule par une autre peut se traduire en terme de « cordes » par la division ou la jonction de cordes.  »

    Je te livre cet extrait en mode « brut de décoffrage » …
    Peut-être pourras-tu en extraire une substantifique moelle ! Car moi, je ne comprends pas grand chose, si ce n’est qu’à un moment, au début de ma rencontre avec ma FJ, un leitmotiv inexplicable se répétait sans cesse dans ma tête, sans que je n’y comprenne rien :  » Comme un couple de danseurs aériens ( ou d’alpinistes, dans la version moins poétique!) liés par une corde élastique, lui et moi étions encordés, nous nous sommes désencordés et nous sommes amenés à nous réencorder. »

    Qu’en penses-tu Alice ? Crois-tu que j’aie la « tête à l’envers » ? Que je sois devenue « allumée » ? ( d’une certaine manière, oui !! Mais heureusement, par ailleurs, j’ai bien les pieds sur terre et suis « tout à fait ordinaire » dans ma vie quotidienne)
    Bises en mode boson ! (Fô bien se marrer !)

    • Bonjour Tara,

      dès que je trouve un instant j’essaye de répondre à ton commentaire. La théorie des cordes ? Tu t’attaques à très lourd les physiciens eux-mêmes ont du mal à s’y retrouver !! :)

      Les bosons… Tu ne serais mieux dire j’ai actuellement la tête dans les condensats de bose-einstein ;) Piste concernant la fusion des flammes dont j’espère bien là aussi en tirer l’essence également.

      Je reviens… ;)

    • Bonjour Tara et Alice,

      Alors moi aussi je m’intéresse énormément à cette théorie des cordes. Et également de la théorie quui en découle d’un univers constitués de branes. Comme je ne suis pas une scientifique à la base, je lis des ouvrages de vulgarisation qui sont extrêment clairs et abordables, même pour des néophytes.

      Je te conseille les 3 livres de Brian Greene qui est un des spécialistes au niveau mondial de la théorie des cordes :

      L’univers élégant
      La magie du Cosmos
      La réalité cachée

      Ils se lisent vraiment comme des romans.

      Il y a également des DVD adaptés de ses ouvrages où il présente ses théories et qui sont extrêment bien réalisés. Cette série de documentaires scientifiques a été diffusée par ARTE.

      Au plaisir

      Maïandra

      • Bonjour Maiandra,

        effectivement Brian Greene est une référence en matière de théorie des cordes – étrange que vous évoquiez toutes les deux un ressenti particulier pour cette théorie ?! Cela pousse ma curiosité plus loin encore. Je me souviens m’être un temps amusée à jouer avec les branes et les cordes ouvertes et fermées pour tenter d’établir des connexions mais cela a surtout répondu à des questionnement chez moi sur l’existence potentielle de différents niveaux d’univers – Je dois humblement avouer que je suis plus encline à me passionner pour les propriétés de la lumière et le rapport entre l’énergie et la matière.

        Est-ce l’impression d’être lié à l’autre qui vous attire dans l’idée de « lien » et de cordes ? Avez-vous une sorte d’intuition ou de sensation particulière ? Il est déjà difficile à la conscience humaine d’admettre une nature quantique alors descendre à ce niveau là de conscience va être quelque chose :) En tout cas merci pour vos éclairages qui me sont souvent si précieux mais n’hésitez pas à m’en dire un peu plus sur cette sensation.

        Bonne journée.

      • Les flammes jumelles sont, sur un certain plan, reliées par une corde dorée qui peut être visualisée lors de méditation quand le 3ème oeil est actif. Sur un plan plus élevé ( sans connotation de mieux ou moins bien, mais c pour se représenter les choses avec nos cerveaux qui fonctionnent sur un mode linéaire ) les flammes jumelles n’ont pas de lien, puisqu’elles ont le même coeur. Voici les dernières informations que j’ai récolté sur les flammes jumelles. Belle soirée.

  7. Comme souvent quand on me demande d’expliquer un ressenti, les mots me manquent…

    A la base il y a la théorie séduisante que toute manifestation découlerait d’une source qui engendrerait une particule unique qui selon la manière dont elle vibre serait perçue comme des particules « différenciées ».
    Auquel cas cela pourrait faire converger enfin la théorie de la relativité et la mécanique quantique dans une grande unification que recherche les physiciens.

    Après effectivement les avis divergent quant à l’aspect de cette corde : ouverte, fermée, attachée d’un côté à l’univers brane ce qui empêcherait de voir les autres univers etc.

    Car selon Brian Greene pour que cette théorie tienne la route scientifiquement elle suppose l’existence de 10 dimensions. Ce qui ne peut être prouvé pour l’instant à part par les calculs mathématiques de la dite théorie. Evidemment ceci ouvre tout un champ de recherche que je trouve passionnant.

    Et pour revenir à mon ressenti, je crois que j’ai toujours senti quelque part que tout est vibration, avec l’intime conviction que tout découle d’une source unique qui préexiste avant toute manifestation.

    Il m’est difficile de relier cela précisément à ma FJ vu que je m’intéressais à ces domaines avant de la retrouver.

    J’espère avoir répondu à ta question.

  8. Chers ami(e)s, chère Alice,

    Je vais essayer de témoigner de mes ressentis, bien que comme le dit Maiandra, ce ne soit guère facile à exprimer par des mots…
    Je me sens actuellement dans une phase de « transition énergétique » et d’apprentis sages initiatiques. Dans mon corps, au niveau cellulaire, j’éprouve des sensations vibratiles d’électricité et de chaleur, comme si mes cellules vibraient à une certaine fréquence ou s’animaient de façon pulsative selon un certain rythme. Ce ressenti, occasionnel il y a quelques mois, s’installe maintenant il me semble, dans la durée. Les yeux fermés, je perçois comme des vagues de couleur et également des sons qui sont comme des pétillements cristallins. Mes perceptions sensorielles se sont accrues: le toucher, l’ouïe, le goût, l’odorat…Tout est perçu de manière décuplée, amplifiée…
    Tout mon corps vibre dans son entier comme s’il était constitué d’une multitude de « cordes sensibles » qui produisent des vibrations (les roues d’énergies que sont les chakras doivent tourner très vite!). Je suis ainsi comme une enfant qui découvre le monde à travers ces nouvelles perceptions. C’est une période de transition, car coexistent « de vieux réflexes » et une nouvelle manière d’être au monde, faite de davantage de « présence à soi » et à l’extérieur (ou à l’autre) simultanement…
    Je découvre également que je peux être et agir selon différents « états de conscience » ou « fréquences vibratoires » dans une même journée, selon ma concentration ou la vigilance de mon esprit…

    Je ne peux partager ces informations qu’avec vous ou avec quelques rares amis qui sont « energeticiens » et qui ont leur propre grille de lecture…Je ne tiens pas particulièrement à passer pour quelqu’un de « perché » , même si dans la réalité, c’est ainsi que cela se passe : je suis « perchée » tout en ayant parfaitement les pieds sur terre !

    • Tara Bleue comme je me retrouve dans ce que tu dis!
      Moi aussi je ressens cette électricité, cette acuité sensorielle accrue…

      Ma FJ semble aussi ressentir beaucoup de choses et pourrait bien être aussi dans un certain éveil, mais elle se tient bien à l’écart.
      Je sais qu’il s’interroge. Et il est aussi en proie à des forces supérieures: je le « devine ». Mais j’ignore s’il en a une vraie conscience. Pourtant ça l’interroge sacrément (c’est le cas de le dire).
      Au début il était confus et complaisant… La communication n’a jamais été terrible (c’est un euphémisme). On ne se connait quasiment pas. Il ressent l’amour depuis le début (peut être même avant moi) et s’en trouve désarçonné. Il y a en plus une attirance physique renversante, réciproque. Mais bien sûr là n’aurait su ni ne saurait être la question, jamais, avant que d’autres choses soient « posées ».
      Un jour j’ai craqué et je lui ai balancé tout ce que j’éprouvais, sans masque égotique, avec ma sincérité habituelle (dans ce monde c’est difficile). Sa réaction, bien que contradictoire, a montré qu’il ressentait ça lui aussi. En fait il se battait contre tout ça.
      Il me fuit. Un jour il m’a repoussée en me brisant le coeur, de façon humiliante, en me disant qu’il n’y avait pas d’amour, qu’est-ce que je voulais qu’il y fasse…
      Il manifeste pourtant tant de troubles…
      J’ai cru que j’étais folle. Erotomane. Que je débloquais sacrément. J’ai vraiment cru que je sombrais. Je me suis même dit que si j’allais voir un psy je risquais de me retrouver enfermée! Et j’avais si mal en même temps… des mois, des années…
      En fait ça continue…
      Et puis il en est revenu… Il semblait perdu… Encore… Et le temps qui passe avec ses blessures et cette souffrance. Je suis bloquée. Je suis morte sous bien des aspects.
      Il est marié et père…
      Je ne l’ai su qu’après la séparation géographique. Je lui en ai voulu un temps. Je ne comprenais pas ce qui se passait, le concept de fj m’était étranger. Sa complaisance et sa sensibilité envers moi, que je percevais sans en être vraiment consciente, m’avaient portée à croire qu’il était disponible de coeur.
      Je sais pourtant, maintenant, que ce n’est pas terrible à la maison, mais il a des principes…
      Il ne peut plus me regarder dans les yeux.
      Quant à moi je continue à mourir à petit feu…
      Marie-Ange

      • Bonjour Marie-Ange,
        Ton message est très touchant…et je suis désolée que tu dises mourir à petit feu.

        Si cette personne est bien ta FJ, votre rencontre n’est pas anodine et devrait vous permettre à tous deux d’évoluer positivement dans la vie, en étant davantage en cohérence avec votre Essence…Peut- être que ton état d’esprit n’est que transitoire ? Une phase permettant de faire le point pour mieux rebondir après? Je ne saurais trop te conseiller une activité spirituelle régulière, comme la médiation par exemple, ou alors des pratiques ou des soins développant un bon équilibre des énergies : comme l’énergétique chinoise ou taoïste, le gi kong, le tai chi ou des soins reiki…ou du yoga : quelque chose qui te conviendra personnellement et qui te permettra d’accompagner ta transformation de la manière la plus douce, bienveillante possible…Et retrouver ainsi ta joie de vivre.

        C’est difficile à saisir, mais l’amour pour sa FJ est inconditionnel et sans attente, il n’attend rien en retour. Il ne ressemble pas à l’amour tel que nous l’éprouvons habituellement, car il est en quelque sorte « d’essence à essence » (d’où ces perceptions énergétiques de chaleur intérieure), libéré des défauts de l’attachement…
        L’une des clés de l’équilibre est le travail sur soi de développement personnel, mais c’est toi-même qui trouvera les moyens qui te seront les plus appropriés, ta propre voie…
        Garde courage, confiance et foi dans la vie.

  9. Bonjour Tara Bleue, et à vous tous, chers amis,
    Oui, je progresse, j’évolue spirituellement. Je deviens meilleure et je fais des efforts (pas toujours suffisants, ou parfois je les oublie…) au quotidien.
    Quant à lui, je ne lui demande rien, je ne suis pas dans l’attente d’un retour de type donnant-donnant, mais dans la souffrance pure d’un vide immense qui me prive d’énergie.
    « Sans l’amour, je ne suis rien ». Je parle bien sûr du sien, même si heureusement je suis consciente de celui de Dieu…
    Mais je survis plutôt que de vivre, c’est sûr…
    Je ne suis pas folle… C’est déjà ça…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s