Le petit monde des synchronicités et de l’âme holographique.

De nombreux théoriciens se sont penchés sur le phénomène des synchronicités. Le plus célèbre est G. Jung avec l’aide d’un physicien, Wolfgang Pauli connu notamment pour son principe d’exclusion interdisant par extension toutes les particules de type fermions se trouvant dans le même endroit d’être dans le même état quantique. Plus récemment, se sont penchés sur ce phénomène Philippe Guillemant et son approche rétrocausale et François Martin et sa vision de la psyché quantique.

Vous pourrez étudier plus précisemment chacune de ces théories via les liens suivants et je vous y invite car cela vous permettra entre autre d’avoir un traitement différent des informations sur ce phénomène – un esprit libre demeure un esprit éclairé et pour les flammes jumelles cette règle est d’autant plus importante qu’elles peuvent être fragilisées à certains moments et pour un temps s’égarer dans des voies sans issues en cherchant des réponses. L’expérience montre qu’elles peuvent cependant puiser leur force dans le domaine qui leur apparait progressivement dévolu : art, spiritualité, etc…

Voici les liens.

P-Guillemant :  http://www.philippeguillemant.com/

F. Martin : http://www.cunimb.com/francois/Font-Romeu.pdf

Selon G.Jung et Pauli, la synchronicité était la résultante de l’occurence d’au moins deux évènements simultanés qui ne présente pas de lien causal mais qui vont faire sens pour la personne qui va vivre ce phénomène. Il faut comprendre qu’une synchronicité entraine en général un bouleversement profond chez la personne qui va la vivre. L’exemple le plus célèbre est celui du scarabée où Jung explique que l’une de ses patientes très rationnelle arrive dans son cabinet et lui raconte un rêve de scarabée qui l’a marqué et soudain ils entendent taper à la fenètre du cabinet et quand Jung ouvre la fenêtre il s’aperçoit qu’il s’agit d’un scarabée doré qu’il montre à sa patiente : « le voilà votre scarabée » indiquera-t-il. Imaginez que pour cette patiente rationnelle un profond bouleversement de sa vision du monde s’en est suivi. Pour G. Jung et Pauli tout cela était entre autre la preuve de l’existence d’un tout relié, d’un inconscient collectif.  Pour P.Guillemant l’existence d’une sorte de rétrocausalité impliquant que finalement le futur rétroagirait sur le présent en fonction de nos choix et pour F.Martin cela postulerait l’existence d’une psyché quantique.

Il est interessant de se pencher sur ce phénomène car les flammes jumelles peuvent généralement observer une augmentation des phénomènes synchronistiques dans leur existence quotidienne. Il est probable que cela soit dû au fait que si traditionnellement les sens sont dévolus à la matière, la conscience et l’esprit à la psyché, les synchronicités seraient le domaine de ce que nous nommons encore âme par méconnaissance mais que nous pourrions voir comme l’idée d’un tiers inclus ou d’une principe duel ayant une place privilégiée dans le phénomène des flammes jumelles puisqu’elles en sont un support vraisemblable d’expression.

Une chose à noter. Les synchronicités réelles peuvent bouleverser une existence car elles amènent à percevoir les choses différemment et l’on peut aisément faire un parallèle avec la rencontre dite de flammes jumelles qui génère des effets assez comparables. En effet,  elle remet aussi progressivement en cause la vision de l’univers de celui qui va vivre cet évênement. On pourrait alors suggérer que cette rencontre  n’est qu’une synchronicité parmi d’autres ou plus simplement qu’elles tirent toutes deux leur essence d’un fond commun qui pourrait être lié là encore à la notion d’âme.

Nous aborderons des notions un peu différentes en apparence comme si nous nous perdions en chemin mille fois pour permettre à notre esprit de tisser un champ de cohérence indispensable à une juste compréhension du phénomène au niveau des flammes jumelles.

L’information au coeur de tout

Pour mieux comprendre ce phénomène commençons par le début. Je vais vous donner un exemple de synchronicité qui m’est arrivé. J’étudiais depuis quelques jours l’histoire de l’archange Raphael et de Tobie. L’histoire de Tobie est une histoire souvent vue comme plutôt insignifiante mais quelque chose m’a toujours attiré dans ce récit et alors que je m’apprêtais à entrer dans le train je songeais que Tobie était peut-être une femme. Idée certes un peu particulière mais pas tant que ça au regard de certains détails en tout cas je m’interrogeais sur cette histoire sans savoir si cela valait bien la peine de travailler dessus. Je monte donc dans mon train il démarre tandis que je songe à cela et à mille autres choses en même temps, je me tourne machinalement vers l’une des vitres du train sur laquelle quelqu’un avait gravé le mot suivant : Tobie. Il y avait de quoi m’arracher un sourire mais mon voisin j’imagine n’y a vu que du feu. A  la différence d’une simple pensée, si j’avais tapé sur l’épaule de mon voisin il aurait bien vu l’inscription mais cette manifestation matérielle semblait alors n’avoir de sens que pour moi à cet instant précis. Cependant, je n’en étais nullement l’auteur et je n’avais ni attendu ni suggéré la manifestation de cet évènement qui relevait en apparence du hasard le plus total.

Nous vivons ce genre de phénomène parfois quand nous pensons à quelqu’un et qu’il appelle mais il y a des occurences plus ou moins signifiantes qui font songer que quelque chose nous echappent et dont le sens peut bouleverser une vie entière. Certains imaginerons que ce sont d’étonnants hasards et d’autres que ce sont des signes divins. Qu’importe au fond mais ce qui est etonnant c’est que l’homme s’est progressivement détaché du déterminisme pour entrer dans un monde de probabilités et que dans ce cas il semble que les synchronicités paraissent s’en mêler pour dire qu’il existerait une troisième voie qui ne serait pas un chemin déterminé par le principe de causalité que l’on pourrait strictement prédire ni même un chemin régit par des probabilités tellement insaisissables qu’on s’en remettrait au hasard le plus total sans le moindre sens mais qu’une voie alternative est cachée quelque part et apparaît de temps à autre de façon en apparence fortuite pour nous rappeler que les choses ne le sont peut-être pas et cela pourrait signifier qu’il existe une sorte de fil conducteur qui fait sens au-delà même de la notion de déterminisme ou de probabilités, tel serait le cas de l’information en tant qu’essence.

Il est important de ne pas confondre les synchronicités avec une analyse des symbolismes et des signes. Ainsi dirons-nous : « je ne croise ma flamme jumelle que les 14 de chaque mois« . Ce sont des informations qui sont analysées par notre esprit. Cela peut-etre surprenant voir contenir une information présentant un intérêt mais ne présente pas les caractérisitiques de la synchronicité. Rappelez-vous ceci : les synchronicités sont à différencier du tronc commun d’information des flammes qui peuvent apparaître commes des signes analysables. Il est donc important de ne pas confondre les symbolismes (le 3 revient tout le temps dans mon parcours au sens de trinité …) avec une synchronicité qui semble éclairer un chemin.

Visualisons la chose ainsi :  vous marchez dans un couloir en compagnie d’autres personnes et vous arrivez à un carrefour devant trois portes, vous choisissez l’une des portes au hasard et vous vous retrouvez à nouveau dans un couloir avant d’arriver une nouvelle fois devant trois autres portes et vous en choisissez encore une autre et c’est toujours ainsi que vous avancez sans être en mesure de savoir ce qui serait advenu si vous aviez choisi la porte d’à côté (d’autant que vous ne pouvez pas revenir en arrière pour le savoir) mais qu’importe au fond certains imagineront que dans ce cas seul le hasard de vos choix régit votre chemin, d’autres que quelque soit la porte empruntée vous parviendrez au même but quoi qu’il advienne car le chemin est déterminé ainsi mais toutes les personnes du groupe suivent en apparence un chemin parfaitement similaire dans son fonctionnement et rien ne vous distinguent vraiment les uns des autres au regard du chemin même. Un jour alors que vous songez qu’autant de portes c’est monotone et que vous êtes en proie à une forme de lassitude et bien en arrivant à l’un de carrefour il y a cette fois devant vous non pas trois portes mais deux portes et une fenêtre. Les gens autour de vous vont peut-être s’en étonner ou ne même pas y prêter attention mais pour vous la fenêtre à un sens au- delà de ce qu’elle représente comme si vous veniez d’entrer en communication avec le chemin lui-même. Néanmoins vous n’avez pas explicitement demandé l’apparition de cette fenêtre mais quelqu’un semble avoir répondu à vos préoccupations : le chemin lui-même que nous associerons pour le moment au tout.

Aparté : Une synchronicité est réellement un évènement stupéfiant voir une source majeure d’emmerveillement. L’emmerveillement qui est un sentiment d’admiration mêlé de surprise doit être préféré à la croyance car il emprunte une 3ème voie alternative à celle de l’esprit ou du corps. C’est un sentiment fondateur chez les flammes jumelles : amour et emerveillement (au sens noble et pur du terme) en tant que rencontre avec l’essence de l’information.

Essayons d’y voir plus clair et de comprendre pourquoi les flammes jumelles vont progressivement avoir la sensation que tout prend du sens là où il n’y en avait pas encore (ou plutôt là où elles ne le percevaient pas), comme si les éléments matériels ou les évènements autour d’elles se mettaient à les guider. Cette notion de guidance va devenir centrale.

1) Tentative d’approche du phénomène

 Imaginons que trois individus se prêtent à une expérience. On donne a chacun un morceau de papier sur lequel est écrit un mot qu’ils ne connaissent pas. On place au centre de la pièce un chapeau. Sur l’un des papiers est écrit le mot chapeau mais aucun d’eux ne réagit en entrant dans la pièce car le chapeau ne présente pas de sens précis pour eux pourtant ce mot est bien inscrit sur le papier dans la poche de l’un d’entre eux. A présent avant d’entrer dans la pièce, on leur fait lire le papier qu’ils rangent ensuite dans leur poche. Il sera facile de déterminer lequel à le papier présentant le mot chapeau car en entrant dans la pièce et en découvrant l’objet qui s’y trouve cela prendra de façon généralement perceptible un sens pour lui. Bien entendu cela reste une expérience de pensée parce que dans le cadre des synchronicités il semble que ce soit le hasard qui relie l’information sur le papier à l’objet matériel sur lequel nous n’avons pu avoir aucune influence et surtout dont nous n’attendions pas la manifestation.

Dans le cadre des synchronicités l’information n’est pas attachée à l’objet lui-même : un chapeau est un objet que l’on porte sur la tête mais un sens intrinséque en rapport avec notre chemin est le sens du chapeau dans le cadre des synchronicités.

Une autre approche consiste dans l’existence d’une substance commune qui engendre pensées ou matière ce qui nous ramène à l’information. Cela impliquerait qu’il existe une substance originelle d’où naisse les pensées ou les projections matérielles qui nous entourent. Là encore nous pouvons y voir un 3ème état non manifesté psychico-matériel dont nous ne percevons que l’une ou l’autre manifestation à l’exception des rares accidents que nous nommerions synchronicités et qui nous permettrait de percevoir l’objet dans sa nature autre que duelle.

Penchons – nous sur le mythe d’Orphée qui trouverait un parallèle étonnant avec la réduction du paquet d’onde (cela consiste dans le monde quantique a avoir deux possibilités A et B dans un état superposé et probable et dès lors qu’on observe l’un des deux états le système est réduit tout entier à cet état et l’autre disparait et en somme on ne pourrait observer que les effets de cet état probable sous certaines conditions sinon classiquement il ne se manifesterait que sous l’une ou l’autre de ses formes duelles – célèbre expérience du chat de Schrodinger *** – cependant, on peut y voir le parallèle suivant à titre de clarification : vous êtes originellement dans un certain état de superposition homme/femme mais vous ne vous manifestez que sous l’une de vos formes duelles. Normalement en physique si on observe la forme féminine alors la forme masculine disparait et n’a jamais existé. Mais d’autres théories interviennent pour dire que cet état ne peut complètement disparaître et serait donc manifesté dans une autre dimension ou alors resterait sous la forme d’une information cachée sur le tout en nous. L’origine est donc Ardhanarishvara, forme androgyne de Shiva et Parvati qu’on ne pourrait observer que sous leurs formes duelles. Dans notre monde manifesté cet autre forme aurait soit totalement disparu, soit se trouverait dans une autre dimension ou en tant que simple information contenue en nous.)

Pourquoi le mythe d’Orphée ? Orphée descendit en enfer pour chercher son amour, Eurydice. Il lui fut accordé de la ramener des enfers à la simple condition qu’il ne la regarderait pas avant de quitter l’enfer mais n’entendant plus ses pas il se retourna et vit alors son amour disparaître à tout jamais. Orphée descendant en enfer à souvent été vu comme un parallèle qui était la quête du soi, de l’amour véritable et donc une descente en soi-même qui correspondrait à la réalité des enfers grecs. Les pythagoriciens qui croyaient à la réincarnation avaient fondé le sens même de leur croyance autour de ce mythe. On se retrouve bien avec un parallèle sur le fait que l’observation de l’objet a manifesté l’un des deux états et que l’autre a disparu à jamais. Ainsi Eurydice est elle tout à la fois morte et vivante pendant leur retour et pourra à nouveau être manifestée vivante en quittant les enfers (le soi) mais le fait de vouloir l’observer en amont la réduit à un seul état : mort. Cependant, si Orphée peut aller en lui (affrontant ces enfers chagrin, oubli et souffrance) chercher Eurydice c’est bien que si son état est manifesté mort, l’autre état non-manifesté dans le monde n’a jamais cessé d’être.

Peu sont descendus en enfer mais psyché (manifestation de l’âme) en a la capacité pour ramener la beauté de perséphone qui est l’épouse de Hadès, dieu des enfers. Perséphone est 6 mois de l’année dans le monde des vivants. Elle est donc la manifestation de la dualité et curieusement l’âme va en ramener la beauté (la manifestation de la dualité ou de la nature onde/corpuscule de la lumière) ou encore ce que nous vivons au travers des synchronicités quand la matière prend un sens comme si elle était habitée par nos pensées.

Les flammes jumelles pourraient être l’accident qui ferait qu’au lieu de disparaître, d’être dans une autre dimension l’autre forme duelle est manifestée dans le monde ou alors que cette information sur le tout que nous possédons se manifeste à un moment par les sens dans les yeux d’un autre : l’autre flamme. Elles seraient donc l’expression de l’âme comme les synchronicités le serait également.

Dans la beauté des choses les flammes éveillées seraient des Orphée ayant rejoué le mythe mais étant parvenues miraculeusement à revenir des enfers avec Eurydice cette fois, l’amour absolu, l’autre partie d’elle-même. Normalement dans ce monde duel elles ne peuvent être manifestées que sous une forme tandis que l’autre partie d’elle est ailleurs, cette fois leur amour absolu ne serait pas en enfer au fond d’elle dans un état non-manifesté tandis qu’elles en seraient l’unique expression, non cette fois elles ont également manifestée leur autre soi mais il leur reste un long chemin celui de s’affranchir de cette dualité manifestée.

2) Détour par l’âme générant une mémoire d’interférence

Plaçons un objet au centre d’une pièce que l’on éclaire par une source de lumière, celle-ci se réfléchit sur l’objet avant d’être renvoyée vers les photorécepteurs de l’oeil qui permettront de traiter l’information et percevoir l’objet.

optique 1

Il faut se souvenir que la lumière est un élément duel. Les photons sont tout à la fois des particules/ondes de lumière véhiculant certaines intéractions et pouvant être observées dans l’un ou l’autre état mais aussi sous leur forme duelle (unité) quand on ne regarde uniquement que les effets sans en observer la source. Ainsi quand on ne les observent pas directement ils ont la capacité d’interférer avec eux-mêmes et donc si notre oeil perçoit les ondes que notre cerveau traduit ensuite en couleurs et formes et bien il existe aussi des particules qui elles contiennent de l’information et que nous assimilons également de façon non consciente.

Considérons à présent deux mémoires et des photorecepteurs dans ce qui va suivre pour tenter de comprendre certains mécanismes. Je simplifierais volontairement mon propos afin de tenter d’être la plus claire possible.

Nous avons donc parlé des premiers photorecepteurs ceux de l’oeil générant la mémoire dite consciente mais plus simplement sensorielle. Tel est le fonctionnement que nous connaissons. Les autres photorecepteurs que nous songeons inactifs dans cette fonction mais actifs en tant que précurseurs hormonaux sont ceux de la glande pinéale qui ne vous sera pas inconnue. Cette glande a longtemps été perçue par Descartes comme le siège de l’âme avant que les études scientifiques ne mettent à mal cette idée puisque ses mystérieuses fonctions à savoir réguler nos rythmes biologiques dont le rythme circadien, précurseur de la mélatonine (hormone du sommeil etc…) avaient été mises à jour. Pourtant cette glande est effectivement constituée de photorécepteurs originellement semblables à ceux de l’oeil mais chez l’être humain ses fonctions photoréceptrices semblent abandonnées pour des fonctions comme je le disais principalement hormonales puisqu’elle fabrique à partir de la sérotonine, la mélatonine et génère donc une réponse hormonale à l’intensité lumineuse et nous permet d’établir des rythmes jour/nuit et des phases de sommeil.

Pour que les photorecepteurs de la glande pinéale jouent un rôle il faudrait que les photons de la source de lumière ainsi que ceux réfléchit par l’objet puissent être traitées par cette glande car là où elle se situe le corps fait tout simplement barrière. C’est là que la mécanique quantique et l’effet tunnel viennent à notre secours.

EffetTunnel

L’effet tunnel sans entrer dans des détails qui ne vous apporteraient rien même si je vous invite à étudier et bien c’est la possibilité pour une particule de passer une barrière comme dans l’exemple ci-dessus. Classiquement, la lumière ne pourrait passer au travers d’un mur pourtant à cause d’un mécanisme quantique si sa probabilité de traverser ce mur est non nulle alors une particule de lumière peut passer le mur. Ce phénomène est plus complexe mais contentons-nous de cette approche simplifiée. L’idée que la lumière si elle n’est pas captée par l’oeil est absorbée par nos molécules ou réfléchit par notre corps n’est désormais plus une idée absolue et potentiellement des ondes/particules de lumière peuvent atteindre la glande pinéale ou en cas d’émission ne pas être confinée et rayonner au-delà de notre corps dans un spectre qui pourrait même être invisible à l’oeil nu – même si ce rayonnement serait finalement statistiquement rare. Cet effet dépend de la taille de l’obstacle à franchir entre autre et du milieu à traverser.

Si les photons de lumière ne sont pas captées par les photorécepteurs de l’oeil mais parviennent à passer la barrière de potentiel ils pourraient interférer et ces interférences enregistrées ce qui nous apporterait une mémoire double mais l’une de ces mémoires serait inconsciente et non lisible sauf sous certaines conditions et dans ce cas c’est elle qui transmigrerait.

Comme nous l’avions déjà vu mais pour rappel la glande pinéale stocke la sérotonine dont le précurseur est le tryptophane. Le tryptophane est un acide aminé essentiel (protéine) qui ne réprésente pas un taux important dans le corps humain habituellement car il entre en compétition au niveau de l’absorption avec les autres acides aminés hors l’alimentation humaine est riche en protéines diverses et empêche généralement son absorption massive. Cependant, une alimentation faible en protéines animales et riches en produits sucrés (compensée par une absorption massive de lait précurseur de l’insuline qui protége inconsciemment du diabète et possède un role essentiel pour le métabolisme notamment androgène) peut entrainer une augmentation du tryptophane chez un individu et de ce fait de la sérotonine (mélatonine) secrétée dans la glande pinéale. Le rôle qui va ici nous interesser tout particulièrement dans le tryptophane est son rôle dans l’absorption et l’émission UV. Une alimentation végétarienne et sucrée, riche en riz et chocolat peut favoriser son absorption et donc augmenter le taux de tryptophane.

L’ultraviolet est un spectre lumineux normalement invisible à l’oeil nu qui possède une longueur d’onde très courte et donc une énergie importante.

La fluorescence dans l’ultraviolet utilise donc classiquement des photons ultraviolet pour emettre des photons de plus basse énergie et de plus grande longueur d’onde ce qui permet le plus ordinairement d’obtenir une lumière visible.

La fluorescence est donc liée au mécanisme suivant : un photon est absorbé par une molécule qui va réémettre un autre photon de plus basse énergie possiblement visible mais qui peut aussi l’émettre dans le spectre invisible de plus grandes longueurs d’ondes comme l’infrarouge (permettant la vision nocturne des objets qui ne sont pas éclairés par une source lumineuse par l’intermédiaire de la chaleur) ou le terahertz ou les micro-ondes voir les ondes radios. (Egalement à noter que symboliquement l’emplacement du 3ème oeil est dans les croyances hindouistes signalé par un point rouge qui prend un sens ici particulier et la lumière rouge liée au saint-sacrement de l’amour révélé qui purifie – hors le rouge est le dernier spectre visible par opposition au violet qui se situe à l’autre bout du spectre electromagnétique qui lui est lié au violet, la spiritualité et la transmutation de la matière).

L’infrarouge est le spectre electromagnétique normalement dévolu à la chaleur. Ainsi, dans le noir tandis qu’un objet n’est pas éclairé par une source lumineuse permettant à l’oeil de détecter sa longueur d’onde par réflexion ou emission de lumière cela peut se faire par l’intermédiaire de sa chaleur et de la détection de l’infrarouge comme le serpent à titre d’exemple.

Le tryptophane entre dans l’absorption et l’emission de la fluorescence UV, en somme il peut favoriser l’absorption par une molécule d’un rayon ultraviolet qui va immédiatement réémettre un photon de plus basse énergie, il peut le faire dans le spectre de l’infrarouge mais ce photon pourrait lui-même emettre un photon de plus basse énergie encore dans le spectre des terahertz ou des micro-ondes en étant absorbé par une autre molécule. Ces rayonnements que nous pourrons étudier ultérieurement entre dans de nombreux mécanismes.

Entrons vraiment dans le monde de la seconde mémoire qui serait celle de l’âme. Elle enregistrerait des informations sous la forme d’interférences. Tandis que l’objet est éclairé par une source lumineuse qui va réfléchir ou emettre de la lumière captée par nos yeux qui vont le traduire sous la forme d’un objet et bien une partie de cette lumière passe la barrière des yeux et interfère. Ces interférences sont enregistrées dans la glande pinéale qui ne peut les lire. Cette mémoire est neutre et ne présente pas de nature consciente. Elle est l’expression de la nature duelle de la lumière et de ce fait des objets qui la réflechissent. C’est sans doute cette mémoire que nous nommons karma car ce qui peut se produire dans un sens le fait également dans le sens de l’émission et il est probable qu’une partie de ces informations soient projetées plus encore si la lecture de cette mémoire a été activée. Elle peut l’être de différentes manières mais s’agissant de celle qui nous interresse elle peut l’être quand le support est mis en contact avec la source d’interférence.

Le mécanisme d’enregistrement est encore relativement complexe mais s’agissant du mode de lecture il se pourrait pour la flamme jumelle que cela se produise ainsi.

Un photon est émis par la flamme éveillée qui par l’effet tunnel va passer la barrière de potentiel et être réfléchit par l’oeil de l’autre. Cette réflexion va jouer l’effet d’un miroir et renvoyé cette onde vers sa source. L’objet que nous allons attacher à l’éveil et l’émerveillement qui en résulte (a savoir se retrouver avec un second soi manifesté) est l’image de l’autre. Ainsi l’autre devient l’autre moitié de la source mais cette source n’est autre que nous, nous manifestons cette moitié non-manifestée jusqu’alors.

La conscience serait la confrontation de ces deux mémoires entre le manifesté et non-manifesté car nous avons conscience de ce qui est et ce qui n’est pas (je suis une femme et je ne suis pas un homme) mais pour une flamme jumelle ou être éveillé alors le non-manifesté devient également manifesté  et alors sa conscience dépasse le niveau classique de perception ordinaire il n’existe plus de manifesté et de non-manifesté, il existe deux objets matériels manifestés issus de la même source.  Cette source est soi. Ainsi en est-il des synchronicités un objet matériel paraissant habité par une source d’information commune à celle qui nous habite : notre âme.

Rappelez-vous de mon exemple du train, cette vitre paraissait être en relation avec mon essence, mon information elle m’adressait un message qui ne faisait sens que pour moi parce que le non-manifesté devenait manifesté et que je n’en observais pas la source, j’en devenais la source.

Nous avons vu qu’en raison d’un problème d’espace-temps entre les flammes jumelles elles peuvent accéder (progressivement ne grillons pas les étapes) à une voie supplémentaire : la perception de l’information du tout au coeur de la partie comme si pour faire un parallèle plus clair elles percevaient la source dans l’objet (partie). De ce fait, il n’existe pas de causalité mais simplement l’information et le sens des choses, du tout relié.

Une autre façon de voir les choses est effectivement de s’appuyer en partie sur la théorie de la psyché quantique en postulant certains principes. Le corps et l’esprit en apparence duels tout comme la psyché et la matière plus généralement pourrait présenter une 3ème voie celle de l’âme (l’information – l’essence) qui présenterait une nature psyché-matière et pourrait se comporter comme l’un ou l’autre classiquement mais dans certains cas se manifesterait dans sa nature duelle. A fortiori, surtout pour les individus qui se trouvent avec une âme dite manifestée au sens où l’accès à la lecture de l’essence a été activée.

La conscience n’intervient pas au moment de la cause (parasite en quelque sorte l’expression de l’essence car dans ce cas elle va distinguer le manifesté du non-manifesté) mais au niveau des effets ce qui permet l’expression de l’information dans sa nature duelle de synchronicité ( l’information est tout à la fois matière et psyché ) et l’expression de l’âme et ainsi la cause devient une source non-duelle.

Ainsi dans un cas le corps et l’esprit semble interférer l’un avec l’autre. Normalement nous percevons (sens-corps) une balle, un chat, un oiseau ou nous pensons à ces éléments (psyché) mais là c’est comme si nos sens voyaient se matérialiser nos pensées, comme si nos pensées s’exprimaient au travers de la matière. Le sens de l’objet contenu dans l’aspect corpusculaire de la matière par exemple lié à la mémoire karmique inconsciente se manifesterait dans l’objet dont nous percevrions également avec nos sens la mémoire consciente que nous avons de l’objet et qui s’exprime grace à la nature ondulatoire cette fois de la lumière.

En résumé, nous projetons à cet instant notre âme sur l’objet et nous ne sommes pas de simples récepteurs d’ondes electromagnétiques, nous nous reconnaissons en tant que source dans l’objet car l’objet devient tout à la fois la manifestation consciente perçue par nos sens et traitée par notre cerveau mais également la manifestation consciente de la source de ce que nous avons projeté sur l’objet et qui jusque là était une mémoire inconsciente.

Oui c’est un peu compliqué !

Mais en somme l’objet se retrouve avec deux sources de lumière : l’un neutre et extérieure à nous éclaire l’objet que nous percevons ensuite avec nos sens et l’autre est issue de nous et nous nous reconnaissons comme source dans l’objet qui prend un sens pour nous et nous relie au tout car nous comprenons que nous sommes l’une des sources de ce tout.

Nous prenons conscience de notre soi au travers de certains objets et de l’autre, nous ne nous contentons plus de voir la matière mais nous nous lisons en elle comme une projection de l’âme par l’intermédiaire d’un phénomène bel et bien physique. Nous ne nous contentons plus de recevoir les informations obtenues d’un objet éclairé par une source de lumière tiers, nous emettons également de la lumière en direction de l’objet, lumière que nous percevons à nouveau et que nous reconnaissons en tant que soi, animant les objets d’une âme et d’un sens qui n’est autre que nous, nous reconnaissant en tant que source. Nous manifestons le : « aide-toi et le ciel t’aidera » car nous nous orientons-nous même chaque fois que nous vivons une synchronicité et que l’autre se manifeste dans notre existence.

***

Si je me concentre sur un papier en pensant à une fraise et qu’en retournant le papier je vois une fraise je songerais sans doute que j’ai des pouvoirs magiques et que ma pensée à une puissance quelconque. Comprenez bien que dans le cadre d’une synchronicité les choses sont différentes, nous n’imaginons pas influencer les choses car il n’y a pas lien de causalité nous avons plutôt la sensation d’un message, d’un sens venant d’un tiers presque extérieur à nous-même comme si quelqu’un nous guidait sur notre chemin. Et si ce quelqu’un n’était autre que nous, cette mémoire inconsciente, karmique, ce qui est non-manifesté et que nous manifestons pour vider notre âme comme le cache de données d’un téléphone portable qui nous permettra de pouvoir nous emerveiller à nouveau en absorbant de l’information nouvelle car dans un univers impermanent la capacité de s’ajuster constamment aux informations nouvelles nous relient au tout, à l’énergie en évolution permanente tandis que celui qui ne peut être mis à jour trainent des informations obsolètes qui l’empêchent d’évoluer donc d’être amour et de transmettre cette évolution à autrui ?

Les flammes jumelles rencontrent la manifestation ultime qui est celle de son soi originellement non-manifesté et qui leur permet d’un coup de vider une grande partie de ce cache-mémoire ce qui va provoquer l’assimilation d’information sur le tout moins obsolètes, elles se sentent donc bien plus reliées au tout et ont une vision subitement neuve du monde – elles sont la manifestation de l’évolution de l’individu et elles peuvent devenir guide au sens où elles font parties des individus possédant des informations moins obsolètes sur le tout.

Imaginons que votre mémoire inconsciente celle qui contient tous vos états non-manifestés se vident subitement alors vous pourrez avoir de la place pour manifester des choses nouvelles dans le monde. Pourquoi ? Parce qu’imaginons que vous deviez faire un choix entre le soleil et la lune. Quelque soit votre choix, celui qui sera non-manifesté devra être contenu dans votre mémoire mais si vous n’avez plus de place dans cette mémoire vous ne pouvez plus manifester parallèlement de choses nouvelles alors vous ne faites plus de choix et se manifestent toujours les mêmes choses.

Ensuite intervient un mécanisme de rayonnement qui est plus intense chez certains et permet entre autre chose de se relier progressivement au tout qui n’est autre que soi, nous reconnaissant progressivement en tant que partie et source du tout.

***

 Plongeons au coeur de nos cellules à présent, celles qui nous composent par exemple, celles qui portent en elle ce minuscule brin d’ADN, information qui va permettre de nous constituer un coeur, un cerveau ou des cheveux roux carotte. Cette information est capable de muter parfois lorsque des éléments viennent modifier les informations qu’il contient au cours d’une existence, briser la chaine, la transformer, l’abimer. Nous sommes équipés heureusement d’éléments capable de réparer cet ADN mais parfois nous avons également détruit ce qui nous permettait de le réparer et nous ne sommes plus en mesure de percevoir le sens de l’information contenues car elle va prendre des tas d’autres formes.

L’information se perd progressivement parce qu’elle mute et évolue ce qui est nécessaire au principe d’évolution qui permet aux systèmes de s’adapter en interagissant avec l’environnement dont l’information elle-même est en constante évolution. Cependant, de cet indispensable principe d’évolution et d’adaptation des systèmes découle un second principe qui ne s’applique qu’au monde physique mais qui restreint tout à la fois nos possibles mais établit des sécurités : le principe de causalité.

L’une des flammes jumelles, communément l’éveillée (mais désormais on comprend qu’il s’agit des deux flammes car l’autre est manifestation du tout que nous formons avec lui) va progressivement découvrir même si au début elle n’en a pas conscience qu’elle vit de plus en plus de synchronicités. Comme tout le monde il lui arrivait d’en percevoir mais là les choses semblent devenir plus évidentes. Il s’agit en fait sans aucun doute d’un mécanisme de lecture qui lui permet de percevoir plus clairement le sens des choses et de manifester ce qui est non-manifesté à savoir la dualité des objets.

Les synchronicités tout comme le phénomène des flammes jumelles ont un point commun : comprendre et vivre cet évènement permet d’accéder dans les cas les plus bouleversants à une redéfinition majeure de notre vision de l’univers et de ce que nous sommes profondemment.

Traditionnellement, il existe la psyché et la matière. On les distingue en ce sens que les pensées généralement servent à analyser, réfléchir, établir des statistiques, comprendre…, qu’elles sont un univers bien étranges, qu’on ne peut toucher une pensée et que souvent elles sont le siège d’un phénomène encore plus etonnant appelé conscience alors que la matière elle ne pense pas, elle est la résultante de phénomènes physiques qu’on peut plus ou moins expliquer. Il n’existe aucun lien apparent entre la psyché et la matière même si certains aiment à l’imaginer. Cependant, si je me concentre sur un verre j’ai très peu de chance de le déplacer ou si je souhaite ardemment voir apparaître quelque chose devant moi il n’est pas certain que j’y parvienne (même si statistiquement je pourrais y parvenir tôt ou tard).

La matière est liée par le principe de causalité. Qu’est-ce que ce nom barbare implique ? Cela implique que si un phénomène nommé cause produit un phénomène nommé effet, l’effet ne peut précéder la cause. C’est l’idée du temps qui passe. Une autre notion importante est celle de l’entropie qui fait que le monde semble de plus en plus chaotique et ne peut retourner à son état initial. Ce principe aurait depuis longtemps noyé n’importe quel déterminisme. Pour comprendre l’entropie facilement imaginons que vous mélangez de la peinture bleue et de la peinture rouge, vous obtenez de la peinture violette cependant plus jamais même en utilisant tout un tas de moyens vous ne pourriez voir la peinture bleue et rouge se séparer à nouveau à partir de la peinture violette pour revenir à son état initial. De ce fait, le temps passe et nous ne pouvons revenir dans le passé. Ainsi dirions-nous que ce qui est produit ne peut en apparence précéder ce qui le produit.

Mais si ce qui est non-manifesté continue d’être contenu dans le tout manifesté alors il peut un jour être à nouveau manifesté et Dieu a bien caché en nous la clé du tout.

3 – Accumuler Karma et mémoire holographique

Nous accumulons du karma en permanence dès lors que nous faisons un choix car dans ce monde duel une seule manifestation se produit l’autre étant non-manifestée. Je suis Alice est une accumulation de karma car comme je suis Alice manifestée, je suis également JJ non manifesté. Quand je lis mon karma et que je me manifeste de façon duelle, je suis Alice manifestée et je suis JJ manifesté mais j’augmente l’entropie du monde. Je suis n’accumule ni karma ni entropie et laisse la liberté au tout de se manifester tantot selon l’une ou l’autre forme en fonction de l’évolution du monde.

Le karma est une mémoire holographique une sorte de cache de données et au contraire de ce que l’on pense il ne s’agit pas d’une manifestation du mauvais choix mais du choix tout court.

Dois-je prendre la pillule bleue ou la rouge ? La plupart des gens disent qu’en prenant toujours la pillule rouge nous faisons le mauvais choix et que nous accumulons du karma jusqu’au jour ou nous arrivons a prendre la pillule bleue en réalité tant que nous faisons un choix et bien nous accumulons du karma car nous ne manifestons dans ce monde qu’un seul aspect tandis que l’autre reste dans cette mémoire inconsciente qui peut m’empêcher d’avancer. En nous affranchissant de ce choix nous n’accumulons plus de karma et nous sommes support permanent de projection du tout tantôt l’une ou l’autre forme et par essence du tout.

Nous avons vu la notion d’entropie, on ne peut pas revenir à la peinture bleue ou rouge une fois qu’elles sont mélangées parce que la peinture violette contient certes l’information sur la peinture bleue et la peinture rouge mais en vertu du principe de causalité cela est impossible. Soit je manifeste du bleu, soit du rouge et si je les mélange j’obtiens du violet qui est aussi manifestation d’un seul. Si je suis source de d’information je peux manifester tantôt le bleu, tantôt le rouge ou tantôt le violet sans accumuler d’état non-manifesté inconscient qui m’empêche d’être reliée à l’évolution de l’information du tout. En somme, il s’agit de ne  plus être vraiment maifestation mais simple source de cette manifestation.

Ainsi, chaque fois que nous vivons des synchronicités et que nous sommes confrontés à la manifestation de la dualité et de l’âme alors nous vidons de l’espace pour manifester des choses nouvelles et avancer vraiment sur notre chemin. Notre âme nous guide à nouveau car nous nous reconnaissons dans la source et nous avons de l’espace pour le faire. Plus nous rayonnons de lumière plus nous pouvons nous reconnaître dans le tout et manifester cette dualité avant d’être en mesure de comprendre la troisième voie. De plus, cet espace nous permet d’évoluer et d’être relié au tout de toutes les informations nouvelles comme un emerveillement de l’âme semblable à un enfant dont le visage s’éclaire parce qu’il vient de voir la beauté d’un cygne pour la première fois et d’assimiler des informations nouvelles.

La troisième voie chez les flammes jumelles est le soi car la source du tout. En fait les deux flammes sont les manifestations d’une source qui va au-delà de l’un et l’autre mais est l’essence du manifesté et du non-manifesté et dans ce cas le soi véritable.

Je me reconnais dans un miroir et je me reconnais dans l’autre mais je ne reconnais que la source. Je pourrais reconnaître cette source dans tout et finalement l’autre flamme serait un accident. Difficile de l’admettre, expliquant pourquoi l’autre ne manifeste rien. C’est l’ultime lacher-prise. Je me vois en l’autre mais l’autre n’est qu’un support de cette manifestation qui dépasse l’autre lui-même et moi. De ce fait, néanmoins on peut continuer de voir l’autre comme notre parèdre car il l’est. Nous avons manifesté l’autre part de nous au travers de lui. Cela nous permet de nous emerveiller, d’évoluer et d’atteindre un autre conscience des choses. C’est le retour à soi, c’est Orphée reusissant son prodige soit manifester dans le monde deux aspects de lui et l’amour mais il faut se détacher de l’illusion et remonter le courant à l’envers.

Chaque synchronicité nous indiquent que nous evoluons car nous manifestons notre âme sur les objets. Nous nous relions au tout. Nous rayonnons de la lumière sur les objets et les autres et nous nous voyons en eux et chaque fois que nous nous voyons en eux, nous voyons la source qui n’est autre que le soi véritable avec lequel nous nous reconnectons progressivement.

Aussi curieux que cela puisse paraître c’est bel et bien de la science mélée de poésie.

Les flammes jumelles doivent travaillés sur cette idée. Elles ne doivent pas courir après la manifestation d’elle-même car cette manifestation est celle d’une source qu’elles ont déjà trouvées et qu’elles peuvent manifester quand elles le souhaitent puisque cette source est en elle et que c’est elles qu’elles voient. Qu’importe ce qu’est l’autre ou même qui il est, nous nous sommes simplement reconnues en lui comme on le ferait dans un miroir et nous y avons vu la source de l’unité qui est le soi. En manifestant deux parties de nous alors nous avons libérée une partie de notre mémoire, de notre karma et nous avons pu accumuler des informations nouvelles sur l’univers et nous affranchir de celles obsolètes qui nous empêchent d’évoluer et nous pouvons apporter une énergie nouvelle.

Finalement la rencontre de flammes jumelles est une grandiose synchronicité, une manifestation de notre âme, de la source qui nous permet de nous éveiller et d’évoluer sur notre chemin en revenant au soi véritable mais comme nous savons que même lorsque nous ne nous regardons pas dans un miroir nous sommes, comme nous savons que nous pouvons accomplir de grandes choses sans être devant ce même miroir et bien nous devons comprendre que l’absence de l’autre n’est que l’absence du miroir. Nous sommes en l’absence de lui et il est indépendamment de nous et tout à la fois la projection de notre propre image.

Nous sommes la source de lumière qui l’anime mais le processus d’unité est au-delà du nous. Chaque fois que nous nous reconnaissons dans un objet ou un autre nous, nous rayonnons cette source nouvelle.

Ω

Publicités

43 commentaires

  1. Merci pour cet article qui m’a éclairée sur de nombreux éléments auxquels je réfléchissais depuis plusieurs semaines. Et bravo, car ce n’était pas un sujet facile à expliquer aux non-initiés en physique comme la plupart d’entre nous. J’admire votre travail.

    P.S : Si vous avez besoin d’un correcteur humain, je suis disponible !

    Bien à vous,

    S-Kal Bastèt

  2. Bonjour Alice,
    Merci pour cet article d’une grande richesse…Je connais très bien ces synchronicités dont tu parles.Elles sont quasi quotidiennes chez moi.
    Je les vis comme un espèce de GPS. Avez vous déjà utilisé un GPS dans une voiture ? Nos synchronicités sont comme le GPS qui nous guide vers notre soi véritable, en toute conscience.
    Quand nous prenons le chemin de gauche (alors que pour aller vers notre soi véritable, nous aurions pu davantage profit du chemin de droite) , notre GPS est si intelligent qu’il recalcule notre trajet pour que nous arrivions à destination…
    Il y a parfois des tendances fortes chez moi, qui me font emprunter en conscience le chemin le plus sinueux. Je suis parfois si têtue, que j’ai beau avoir tous les éléments d’information, je vais parfois droit dans l’impasse, quitte à faire demi-tour. Mais j’avance vers l’Unité. Sans aucun doute…
    Je prendrai le temps de relire à tête reposée ton article, avec toute la concentration qu’il requiert.

  3. Entendre parler trois fois en moins d’un mois du chat de Schrödinger, est-ce un signe ? *rire*

    Je suis assez stupéfaite par cet article – bien qu’un peu trop intellectualisé pour moi – parce qu’il s’agit exactement de ce que je suis en train de vivre. Pas tant dans les synchronicités qui ont été, au final, mes spots lights sur cette route, mais dans le détachement de l’autre, dans cette compréhension de l’effet miroir en me disant que de l’avoir près de moi ne se résumerait finalement à n’avoir qu’un autre moi… dans un autre corps. La distance s’efface alors, ainsi que le moindre résidu de manque.

    Depuis quelques semaines aussi, je me retrouve face à une sorte de manifestation très déroutante (notamment dans les débuts) où les frontières semblent s’effacer de plus en plus, où il devient difficile de se dissocier de l’autre, ou même de savoir où se situe notre « petit moi ». Bien, je suis une fille. Dans ces moments là, je deviens garçon, voir même les deux. Et ceci n’est qu’un détail.

    Malgré tout cela… Je ne peux pas m’empêcher de me dire que les choses ne peuvent pas s’arrêter à ça, et que j’ai beau avoir conscience qu’il n’est qu’une autre manifestation de mon âme (comme deux yeux qui permettent d’avoir une vision plus globale, qui restent indépendant l’un de l’autre, mais ont un rendu bien différent réunis, atteignant une dimension supérieure), de me sentir attirer comme un aimant. Peut-être un certain narcissisme que de vouloir être sous sa propre énergie, mais j’admets avoir un doute là-dessus. Un tout petit doute. Et bien que je parvienne plus que aisément à me contempler dans un miroir, ne me demandez jamais de poser les yeux sur lui plus d’une seconde, sinon je risquerais d’en perdre la tête.

    Pourquoi sommes-nous tant attiré par l’autre s’il n’est que nous même, si nous sommes complet sans ?

    • Bonjour Ma,

      chacun a besoin de vivre cet évènement à sa façon et cela fait partie des essences même de ce retour à soi. C’est une approche rien de plus et il est donc impératif comme tu le soulignes de garder un esprit critique. Certains auront besoin de la pratique des autres ou encore de théories mais ils ne restent que des éclairages proposées comme on allume une bougie pour lire quelques lignes.

      A la question pourquoi sommes-nous tant attirée par l’autre si nous sommes complets sans ?
      Voilà une approche qui j’espère t’aidera…

      Imaginons que Ma est un être ayant tout à la fois l’aspect d’un homme et d’une femme. Maintenant imaginons que Ma décide de se rendre dans un pays avec des coutumes différentes de son pays d’origine dans lequel le fait d’être tout à la fois homme et femme est très mal vu mais qu’elle veuille se rendre tout de même dans cet endroit. Elle doit trouver un subterfuge et de ce fait elle va par exemple exprimer sa féminité et cacher son autre versant en elle. Elle a toujours cette part non manifestée d’elle-même dans ce monde mais elle ne l’exprime pas.

      Elle se sent de façon manifestée non complète même si elle l’est encore par essence et qu’il ne s’agit que de son aspect manifesté et ce même si elle en a conscience. Imaginons maintenant qu’elle se trouve finalement piégée dans cet endroit et qu’elle perde même progressivement la mémoire. Elle va lentement ressentir la limitation provoquée par le fait qu’elle ne puisse manifester sa nature réelle, qu’elle ne puisse prendre l’une ou l’autre forme à loisirs ou mieux les deux à la fois lui permettant d’affronter les différents obstacles auxquels elle doit faire face et, peut-être qu’avec plus de temps encore elle oubliera même en avoir le pouvoir. Imaginons enfin qu’accidentellement elle projete ce soi non-manifestée sur un autre.

      Elle va courir après en premier lieu pour comprendre ce qui se passe car elle ne se souvient plus que telle est sa nature réelle et dans ce monde-ci ce n’est normalement pas possible ! Elle est en effet complète sans lui car elle possède l’essence de cette manifestation et qu’il n’est qu’un support mais en prendra-t-elle conscience dans ce monde illusoire tellement étonnant qu’elle ne maitrise pas toutes ses coutumes et fini par s’y perdre ? Elle va chercher à récupérer ce qu’elle croit avoir perdu et qu’elle retrouve dans l’autre, il devient la clé manifestée de son retour à soi.

      La lumière à une nature par essence tout à la fois onde/corpuscule mais si on l’observe elle ne prend qu’une seule des deux formes. En somme, il n’y a qu’en observant les effets sans regarder qu’on peut le comprendre car si on regarde tout disparait. Souviens-toi de Orphée et Eurydice ou pire de Psyché. L’âme qui perdit l’amour à vouloir le connaître. Elle vivait l’amour et le bonheur mais voulant l’observer et bien elle l’a perdu et elle a du faire beaucoup pour le retrouver !! Ce parallèle est etonnant n’est-ce pas ?

      En somme nos sens et notre nature matière, animale en devenant une flamme jumelle devient la limitation dont notre soi réel plus proche des propriétés de la lumière va progressivement s’affranchir mais dans la réalité de notre monde ce n’est pas une affaire si simple car nous sommes toujours piégées dans ce monde et nous en avons fait nôtre les us et coutumes…!

      Après la complexité de la chose réside dans ce détail : est-ce que le fait de projeter cette essence dans un autre lui donne une clé unique d’activation de notre soi complet ? En somme si la vision manifestée de cet autre ou le fait de songer à lui le rend seul capable de nous permettre de ressentir toute la manifestation de ce soi ou finalement est-ce que cet accident (à l’instar des principes de Darwin – les accidents sourcent de mutation et d’évolution de l’espèce) pourrait se produire avec d’autres ? Dans un monde de probabilité cela devrait arriver rarement d’autant que les mécanismes en jeu semblent être assez rares. Pourtant si d’aventures tel était le cas on arriverait plus encore à dépasser le concept de dualité en redevenant essence du tout j’imagine ( mais là je ne fais qu’imaginer ! )

      Dans un monde manifesté duel, l’autre est vraiment la manifestation de notre autre nous car il y a peu de chance qu’accidentellement nous parvenions à réussir à manifester à nouveau sur quelqu’un d’autre afin de comprendre que la clé est en nous. Dans tous les cas ils possèdent donc bien les clés de notre retour au source (part de lumière) sans en avoir la moindre conscience. Mais il ne faut pas oublier que la lumière dans ce monde-ci peut s’exprimer tout comme l’amour :) Il ne s’agit pas de devenir des êtres aseptisés ne ressentant rien.

      En plus, je préciserais que cette manifestation a généré une mise à jour très importante qui a justement réveillée la flamme éveillée dans sa perception de l’univers et même si elle se voit à nouveau dans les yeux d’un autre, la mise à jour (l’emmerveillement) ne pourra être aussi spectaculaire.

      Psyché espérant reconquérir Cupidon avale la beauté de Perséphone/proserpine (l’expression de la nature duelle de la lumière obscurité/lumière – manifesté/non-manifesté) et tombe dans un profond coma que seul l’amour va réanimer. En somme si l’âme est non-duelle et qu’elle s’est endormit en goutant cette dualité c’est bien l’amour véritable comme source d’évolution qui la ramène à la vie et qui va remettre l’âme au centre de tout. ;)

      Après si l’autre flamme est un accident et une probabilité mais pas une prédestination et bien… tu peux toujours dire comme Einstein que :  » Dieu ne joue pas aux dés  » et que le hasard n’existe pas vraiment :)

      Pour ma part, je songe qu’upaya est upaya. Le but est sans nul doute la mise à jour de la conscience collective et cela passe par une reconnaissance évolutioniste de ce phénomène et non une magie mystique ou new age quelconque car j’y place un certain espoir. Cela pourrait générer un réveil réel des consciences individuelles mais aussi de la conscience collective permettant de s’affranchir des données obsolètes qui engendre des déséquilibres dans le monde manifesté et permettre une maîtrise plus consciente. Je suis une grande idéaliste je sais ! Maintenant je trouve que la beauté de l’homme réside aussi dans sa poésie et que tu as sans doute raison en partie Ma j’intellectualise surement trop les choses mais c’est bien d’amour dont il est question – :)

      Bonne journée à toi.

      • Bonjour Alice,
        Encore une fois j’apporte mon petit témoignage : pour moi et ma FJ, la synchronicité est telle que nous sommes nés tous les deux la même année à 36 jours d’écart (lui est l’aîné) …et nos noms et prénoms sont composés de 12 lettres : toutes ses lettres sont contenues dans les miennes, sauf une; il y des convergences incroyables ( mais avec des variables étonnantes aussi) dans nos vies: nous travaillons tous deux dans la relation d’aide, lui aux adultes, moi aux enfants…
        Depuis ma rencontre avec lui, toutes les nouvelles personnes que je côtoie et fréquente dans ma vie ont dans leurs parcours de vie ou dans leurs centres d’intérêts des convergences ou points communs « synchrones » avec les miens de manière exceptionnelle…Un peu comme s’il y avait un motif fractal original de vie qui s’était décliné et développé autour de moi…
        Le dharma offre une lecture : les phénomènes que nous voyons ou percevons habituellement n’existent qu’en tant que simple apparence. Il n’y a aucun phénomène autre qu’une simple apparence. Cette apparence et la vacuité sont non duelles, ce qui signifie que les deux sont une même entité. « Si nous réalisons directement l’apparence et la vacuité non duelles, notre esprit sera définitivement libéré de l’apparence dualiste », c’est la définition même de la libération, c.-à-d. Le nirvâna, et ultimement nous deviendrons un être pleinement éveillé.
        Tous ces phénomènes de synchronicités nous obligent littéralement à faire l’expérience de la non-dualité, à élargir ainsi notre conscience et à développer nos perceptions extra-sensorielles…supra-samasariques.
        Libérés de la dualité, nous pouvons de manière subtile, créer , co-créer, c.-à-d. manifester dans la « réalité » nos intentions…Il n’est pas nécessaire de se rencontrer à nouveau pour le faire, nous sommes liés énergétiquement. Cependant, il y a un temps nécessaire entre la naissance de l’intention et la manifestation, et il faut lâcher-prise sur la manière dont l’intention, la pensée prendra forme.

        C’est ainsi que l’on peut expliquer aussi, si l’on souhaite employer le terme d’Ame: c’est l’Ame manifestée à qui l’on confie le « pilote automatique du véhicule » et qui nous guide dans nos vies…

        PS j’espère que tu ne m’en veux pas, Alice, d’être aussi prolixe sur ton blog, cela fait vraiment beaucoup de bien de pouvoir échanger sur le sujet, inépuisable.

      • Bonjour Tara,

        bien au contraire je pense que c’est par l’échange des expériences et des points de vue que nous pouvons comprendre ce phénomène.

        Par exemple là je travaille sur la « fusion des flammes jumelles » et certaines de tes remarques m’éclairent sur quelques zones d’ombre dont je ne trouvais pas trace dans l’étude des mythes et de la science alors… Non surtout je souhaite que personne n’hésite à intervenir, ni ne se limite car c’est avant tout une plateforme d’échange qui nous permet de nous sentir libres, comprises et sans qu’interviennent le jugement mais un esprit critique juste … Du moins je l’ai toujours espéré ainsi et j’espère que les gens s’y sentent bien et en sécurité.

        Bonne journée.

      • Hello Alice, et merci de ta réponse.

        Effectivement, ton éclairage m’aide à un peu mieux situer, et en faisant les parallèles avec cette « double manifestation » de plus en plus présente et cette sorte de « détachement » vis à vis de l’autre allant avec peut le confirmer.

        Sinon, pour dire, je ne trouve pas que tu intellectualises trop *rire* Nous avons tous une manière d’aborder les choses, et nous sommes plus ou moins à l’aise face à une ou autre façon. Malgré ça, l’essence réside dans chaque propos, et c’est l’essentiel.

        Merci à toi.

  4. Bonjour Alice,
    Merci pour ton dernier message.
    Puisque tu en es d’accord, je continue mon témoignage et fais un petit bilan d’étape pour nourrir la réflexion collective…

    Dans la thématique des synchronicités, la synchronicité la plus récente et la plus stupéfiante que j’ai vécue est celle de la rencontre inattendue d’un homme portant le même prénom et un nom de famille ultra proche de celle de ma FJ, comme un signe très tangible et palpable de la « reconnection energetique  » entre lui et moi.
    Je n’ai d’ailleurs plus aucun doute sur notre « connection » . Une évidente clarté, qui me remplit de bonheur, peu importe par ailleurs le partenaire aimé avec qui je partage du temps en ce moment…Je vis et j’accepte « l’impermanence relationnelle dans la dualité » et le sentiment de continuum relationnel avec ma FJ…C’est compatible, sans sentiment de perte ou de souffrance…
    Par ailleurs, ma voie spirituelle dans le bouddhisme me conduit aujourd’hui à « manifester lma déité » avec l’entraînement à des yogas tantriques, qui n’ont rien de sexuel, mais qui consistent en une phase d’autogeneration en la déité et une phase de réalisation ( autrement dit manifestation): c’est en quelque sorte  » amener le résultat, c.-à-d. « le nirvâna, la non-dualité ou l’illumination » dans la voie, ce qui m’amène à « être toujours davantage alignée sur mon essence » à rayonner toujours plus l’amour inconditionnel et la compassion…

    Merci pour cet espace de partage et de libre expression.

    • Bjr Alice,
      Je ne maîtrise pas du tout les blogs ni comment répondre en espérant que que mon message puisse partir…
      Je ne sais pas du tout s’il s’agit de ma flamme jumelles ou pas mais ce qui est sur c’est est que je trouve que c’est une rencontre assez frappantes et si différente…une rencontre qui remonte a un an. ..j’ai vécue qqchoses hors du commun…plongée dans son regard et j’ai vu tout un monde comme si j’ai été aspiré par ses yeux. ..j’ai vu surtout de l espace comme un endroit où tout est calme serein et magique ça a duré qques secondes et de un coup c est son regard physique que je vois et à ce moment là je ai vu qu’il me regardait profondément j’ai eu l’importance qu il a vu la même chose que moi mais je n’ai rien dit lui non plus….j’ai eu d’autres flash aussi concernant cette personne. ..ce qui est bien c est que depuis j’ai fait une retour sur moi même et ma vision du monde est entrain de changer. ..je souhaiterais vous contacter par téléphone est ce possible. ..ça est intéressant ce que je vais vous dire

  5. Bonjour Tara, tout le monde :)

    Je réagis pour dire que je suis tout à fait d’accord avec toi, et si cela peut aider certaines de comprendre que vouloir à tout prix s’unir à sa flamme dans la matière en rejetant, éventuellement, toutes les autres expériences venant à elles, elles restent dans la dualité et dans une sorte d’exclusivité qui n’a pas a avoir lieu dans un Amour dit « universel ». Bien que nous sommes tous tentés au début de vouloir nous enfermer dans une relation unique en ne voulant nous offrir qu’à notre autre, il devient évident à la suite que la vérité se situe peut-être ailleurs, dans la non limitation de nos sentiments et de notre vision de la situation.

    J’ai personnellement rencontré un homme après ma rencontre avec l’autre, et cela fait quatre ans que je vis avec lui. On m’a demandé une fois comment je me sentais de « tromper » (le terme est fort *rire*) mon conjoint avec « ma flamme ». Il me semble important de savoir qu’un Amour nous liant à un autre être humain est totalement différent de l’Amour nous liant à notre flamme. Ils sont incomparables, mais comme le dit si bien Tara, ils sont tout à fait compatibles. Malgré ça, plus ma conscience grandit, plus mon amour, de tous les côtés, s’en retrouve décupler.

    Nous sommes notre flamme. Nous devenons chaque jour davantage une manifestation « complète ». Pouvons-nous donc penser qu’un jour arrivera où nous pourront avoir une « relation » avec l’autre ? Je ne cesse de me dire : que pourrions-nous seulement nous dire s’il est moi et que je suis lui ? S’il n’a même pas besoin d’ouvrir la bouche pour que je ressente ce qu’il ressent, même le sentiment le plus complexe ?

    Enfin, il ne s’agit que d’un avis personnel, et j’aimerais beaucoup avec des avis peut-être opposés.

    Bonne journée à vous !

  6. Bonjour Ma et merci pour ton commentaire…Je vais éclairer davantage pour précédent post.
    Ce qu’il y a de particulier dans ma relation avec mon partenaire actuel, c’est que son essence est proche de la mienne (et par conséquent proche de l’essence de ma FJ) mais dans la dualité, nous sommes différents (âge, physique, centres d’intérêts), à un point qui en est stupéfiant.
    …C’est un sentiment nouveau d’amour pour moi, de grande confiance sans trop d’attachement et avec un grand sentiment de lâcher prise et de liberté. Dans un couple, nous sommes 3 , la femme, l’homme et la relation. Pour créer notre relation, il nous faut accepter l’autre de manière inconditionnelle (ce n’est pas si facile, cela demande amour et vigilance ;-)) et soigner notre « espace commun » qui devient également espace de tâtonnements, de création, de créativité…C’est en restant dans le pur amour, en lâchant prise au mieux avec l’ attachement, la possessivpvité, que nous pouvons nous libérer pour co-créer…
    En effet : A la fois de nos divergences dans la dualité et de notre essence (notre nature non-duelle) naît une nouvelle dynamique tout à fait intéressante, un petit moteur subtil de changement…

    • Tout à fait d’accord. Ca me fait sourire, parce que ton partenaire actuel est proche de ce que tu es, quand le mien est à l’opposé total (le jour et la nuit, et pourtant nous nous accordons parfaitement) *rire* Mais il est clair que ces relations apportent vraiment beaucoup, notamment dans notre notion d’ouverture, de lâcher prise.

      Alors que notre flamme « n’est » au final « que » nous-même, construire et créer avec d’autres nous confronte à quelque chose de différent, qui demande sans cesse un dépassement de soi-même.

  7. Tout cela, Ma, pour comprendre que, même si nous partageons la même essence ou la même énergie que notre FJ, nos expériences dans l’incarnation ont été si différentes que nous avons beaucoup à échanger, à partager et à créer…
    Mon nouvel ami dit de moi que je suis une « exo-planète » pour lui, cela m’a fait sourire…car il est également une exo planète pour moi : un univers entier à découvrir et il a précisé « Oui, mais une exo planète tout à fait habitable  » …ce qui est très juste aussi…

  8. Je reprends votre texte Ma

    « Alors que notre flamme « n’est » au final « que » nous-même, construire et créer avec d’autres nous confronte à quelque chose de différent, qui demande sans cesse un dépassement de soi-même. »

    Lire que notre Flamme – n’est au final « que » nous-même – me choque un peu, car notre Flamme est – surtout – l’autre part de nous-même, c’est notre complément Divin, plus que tout autre, elle nous confronte à nous-même (ego) et de surcroit
    à la totalité de notre Etre dans sa pluri-dimensionnalité. C’est la personne, que dis-je, l’Etre, le plus important qui soi, dans la complémentarité et l’Entièreté qu’il représente pour nous. Il est véritablement « l’autre part de nous-même ». Il est « en nous », nous sommes « en lui » en permanence pour qui sait le ressentir. Avec notre Flamme, l’équation est : lui + moi + lui en moi et moi en lui = UN

    Il n’y a qu’avec lui que nous pouvons vivre cette effet de bilocation transférentiel énergétique, sentir au téléphone, qu’on est là-bas avec lui et qu’il est là avec nous de manière plus réelle que la réalité dense. Sentir, dans un moment intime, que nous sommes : – lui, en lui, et tout à la fois nous-même -. Il n’y a qu’avec lui qu’on puisse véritablement comprendre et apprendre la manière dont nos énergies interagissent l’une avec l’autre sur les autres plans, et appréhender la véritable Nature de notre Etre dans sa totalité (visible et invisible).

    Les intrications quantiques sont un terrain de découverte gigantesque qui nous ouvrent véritablement à d’autres mondes… là, il y a de quoi construire, créer, et à se dépasser soi-même, c’est certain.

    A mon sens, il ne faut pas confondre une relation de Flammes Jumelles – qui est de l’Ordre du Divin, de l’Etre et de l’Unité – avec une relation amoureuse ordinaire qui même si elle est riche et intense, n’en reste pas moins qu’un échange relationnel égotique et de bon procédé amoureux de 3ème dimension (c’est un avis très personnel, je l’avoue…)

    Ni voyez rien ici de personnel Ma, ce n’est que l’interprétation d’un texte auquel je donne ma réflexion si à votre tour vous souhaitez donner un avis sur ce que je viens d’écrire, c’est avec plaisir que j’accueillerai votre réponse. Le sujet
    des Flammes est si complexe… complexe, mais O combien passionnant.

    Encore un grand merci pour ce site et pour tout le travail fourni ici

    Bien à vous

    • Bonsoir Chris. Pas de mal à avoir son avis sur la question, même si je pense que nous sommes dans un manque de compréhension à cause des mots. C’est pourquoi j’avais placé le « que » entre guillemets. Je vous rejoins totalement, et d’ailleurs, ma flamme est et restera (si nous restons dissociés) l’être le plus important à mes yeux. Mais pour rebondir sur vos propos, il est notre « complément » tant que nous manquons de cette part. Lorsque cette part autrefois manquante se manifeste en nous, pouvons-nous encore nous situer de cette façon là ?

      Je me demande. Si nous nous manifestons tout les deux avec entièreté, ce qui arrivera sans aucun doute au terme de ce parcours, avons-nous encore une raison de nous manifester dans deux corps bien distincts ? Si je me sens dans la manifestation complète, sans manque, la relation entre nous peut-elle continuer à nourrir notre savoir commun ? Cela ne se résumerait pas, finalement, à sans cesse se regarder dans un miroir ? (et j’entends bien, au stade où nous avons dépasser la connaissance de l’autre, où nous sommes devenus cette sorte de « 3e être »). Je pense que c’est à cet instant que la relation avec les autres (que ne nourrit plus tant l’égo finalement, puisque je ressens plus le besoin d’aimer, que d’être aimé – monsieur égo, te cacherais-tu dans mes propos ? *rire – ) devient plus constructive et riche en nouvelles connaissances.

      Comme si nous avions fait le tour de la question (pour le moment, j’insiste là dessus !) avec l’envie d’aller découvrir autre chose, un autre monde (voir Tara et l’exo planète *rire*) en arrêtant de tourner autour de moi-même, et de me « lover » auprès de moi-même.

      Cela ne fait pas de nous des déserteuses (le mot existe-il ?), mais des assoiffées de situations nouvelles, sans cesse plus enrichissantes les unes les autres. Et, il n’empêche que nous répondons présentes face aux situations qui nous demandent plein investissement.

      En tout cas, pas de soucis, rien de personnel là-dessus !!

      Au plaisir :)

  9. Bonjour Ma,
    Les écrits sont souvent réducteur, car ils se limitent à exprimer ce qui est écrit et lu, alors qu’un monde se cache autant derrière celui qui écrit que celui qui lit.

    Mes seules certitudes sont celles que j’ai pu vivre et ressentir, c’est ma Vérité, et non LA Vérité, mais il est tout de même intéressant de voir que pour les Flammes Jumelles, plusieurs vérités viennent à se recouper dans leur cheminement et compréhension.

    Je suis dans une interrogation similaire à la vôtre, passées le premier cycle, tout concorde à faire, malgré nos efforts surhumains pour retrouver cet Autre qui s’ingénie à nous fuir, qu’à un moment donné, il y a séparation. Celle-ci s’avère nécessaire et surtout salutaire et c’est là que je vous rejoints.

    L’Autre, celui pour lequel on aurait tué père et mère pour ETRE avec Lui, perd en tant qu’être manifesté de sa substance et de son intérêt, car une fois les effets projectifs éliminés, la purification de l’égo et le basculement de la conscience effectué, celui-ci va se trouver à être énergétiquement totalement intégré à notre vibration et inversement, nous le serons en lui. Nous devenons alors complet. J’ai remarqué qu’à partir de là, l’Amour inconditionnel entre en action, et on peut se retrouver à aimer indifféremment un homme ou une femme avec le même sentiment de fraternité sans plus aucune différenciation de sexe.

    Le premier cycle, la première étape, est à mon sens une étape de reconnaissance et d’intégration énergétique avec son Autre (effet miroir et symptôme énergétique) et tout en même temps une phase de purification et d’élévation, car c’est aussi à ce moment-là que la flamme « éveillée » va véritablement ascensionner et connaître les joies de la conscience et de l’amour de la 5ème dimension. Une fois ce processus opéré, à ce stade, nous sommes conscient de notre Soi et nous avons énergétiquement intégré notre Autre (dans son principe masculin), c’est aussi pour cela que nous ne le ressentons plus aussi fortement et que les symptômes énergétiques se font nettement plus discret. C’est en tout cas ainsi que je me l’explique.

    C’est aussi à ce stade que nous devenons conscient de notre Etre dans son entièreté, non plus de manière « illuminée » assis sur notre petit coussin de méditation en lévitation à 3 mètres du sol, mais dans la vie de tous les jours. Nous sommes complet, où du moins apprenons à l’être, à cette étape s’ouvre alors à nous le monde de la synchronisité et des « missions » à remplir par notre Soi.

    Dès lors, l’absence physique de l’Autre, n’est plus une souffrance, au contraire, on le sait en nous, et c’est à mon sens, à cette étape que s’enclenche les « missions » et tous les actes que nous serons portés à réaliser autant lui (de son côté) que nous (du nôtre) et qui vont amener les synchronisités à s’enchainer les unes après les autres jusqu’à ce que nous nous retrouvions pour la « fusion »… la conSécration Divine ..

    je récapitule pour celles/ceux qui n’ont pas suivi :

    a) période liée à la reconnaissance et à la guérison de la blessure originelle (projection de l’égo)

    b) période liée à l’intégration énergétique et à l’élévation (changement de niveau de conscience – ascension)

    c) période liée à la séparation physique – nécessaire à la compréhension de l’intégration des polarités énergétiques (repos vibratoire…)

    d) période liée à l’intégration de l’Etre = « mission » et mise en pratique consciente des synchronisités et de l’énergie de 5ème dimension

    e) période sans doute liée à la fusion mais je n’en suis pas encore là, je pense que nous atteignons cette période à travers les « missions » de vie qui nous sont confiés par synchronisité et c’est par synchronisité que nous sommes amenés, mon sens, à finalement retrouver notre douce moitié et à Fusionner avec lui sur tous les plans ce qui ferme la quadrature du cercle en un mariage cosmique de nos Corps de Lumière sur tous les plans, nous, en tant que femme complète (féminin-masculin) avec lui, en tant qu’homme complet (masculin-féminin).

    Alors Ma, comme je vous le disais, je vous rejoins, il y a sans doute une étape durant laquelle il nous faut aller courir le monde, l’inonder de notre complétude et de notre Etre, et le croquer à pleine dents!

    Au plaisir de vous lire

    • Ce qui me fascine le plus dans vos propos, et celui des autres, c’est que nous avons toutes commencé ce cheminement à diverses périodes (il y a trente ans, dix ans, un an, quelques mois…), mais nous semblons être sur des étapes très similaires, sur un laps de temps assez court, finalement.

      C’est une excellente expérience que de pouvoir partager, échanger, et évoluer en écho ensemble, avec des regards différents, mais porteur de la même énergie !

      Merci à vous !

  10. Bonjour à toutes,
    Alice merci pour ce très bonne article, c’est très étonnant que tu ais décidé d’écrire sur ce sujet car il tombe à point nommé, mais curieusement je ne l’avais pas vu. J’ai donc continué de communiquer sur l’article Flammes Jumelles et Bodhicitta concernant ma dernière aventure bouleversante avec ma Flamme Jumelle (je ne sais pas si tu as en pris connaissance). Tara m’a beaucoup aidée, le chamboulement et la douleur depuis ces secondes retrouvailles sont très difficiles à gérer.
    Cette dernière synchronicité m’a amenée à réfléchir sur ce phénomène et voilà que je tombe sur ton article (quelle belle synchronicité !). J’ai une question à poser mais il va me falloir citer quelques synchronicités de vies communes avec mon bien-aimé pour que cette question prenne du sens.
    – Nous sommes nés la même année à six mois d’écart et il est mon aîné,
    – Nous sommes les 6èmes d’une fratrie de sept enfants (plutôt rare),
    – Notre parent du sexe opposé nous à été enlevé à l’âge de 12 et demi,
    – Nous avons passé notre adolescence en internat,
    – Nous avons fait notre 1er voyage seul à 18 et demi à destination de Madrid.
    Je ne vais pas m’éterniser sur le reste de nos synchronicités de vies (nous avons une quarantaine d’années), elles sont encore nombreuses jusqu’à nos retrouvailles.
    Concernant les symbolismes, nous sommes amoureux des Cotes d’Armor, il a fait immatriculé son véhicule 22, mon appartement est le numéro 22. Nos retrouvailles ont eu lieu un 22 et notre séparation un 22. Et ce chiffre apparaît depuis dans ma vie à des moments clés.
    Nos retrouvailles se sont faites dans un café dans lequel je n’avais pas remis les pieds depuis l’âge de 18 ans puisqu’il se trouvait en face de mon internat. Nos secondes retrouvailles totalement inattendues qui ont eu lieu il y a moins de 15 jours (alors que je ne l’avais pas revu depuis la séparation soit il y a 10 mois), se sont quant à elles déroulées devant son nouveau lieu de travail à quelques mètres de l’hôpital où je suis née.
    Par ailleurs, nous avons un point commun qui nous dessert clairement, qui est notre instabilité professionnelle. Ma question ne va pas tarder ! J’ai donc appris qu’il avait quitté du jour au lendemain son emploi après une suite de remarques de la part de son employeur, il m’est arrivé la même chose 3 mois plus tard. Et 1 mois après notre recherche d’emploi respective, nous avons été contactés par un ami pour lui et une amie pour moi dans le but de leur rendre service pour une transition d’emploi d’une durée de 2 mois (je rappelle que nous sommes sur un intervalle de 3 mois).
    Est-ce que finalement ai-je mon propre libre arbitre car il semblerait que je suive sa vie malgré moi ?
    J’espère que vous aurez réussi à me lire jusqu’au bout !
    Merci.

    • Bonjour !
      Voici ma compréhension intuitive de ces phénomènes.
      Les synchroncicités permettent de faire l’expérience à la fois de l’unité des FJ et de la dualité dans la quatrième dimension qu’est le temps. Nous avons bien choisi toutes les expériences qui nous arrivent dans une dimension où le temps n’intervient pas: ces expériences sont ensuite vécues en 4D, mais sont comme « distribuées » , projetées de manière fractale ou holographiques…C’est également cette notion « d’autre dimension de la vie, de l’univers » qui permet de dire que « nous ne sommes pas séparés » . Nous avons le libre -arbitre, mais nous suivons également un fil conducteur invisible et élastique dans la dimension temps…

      J’essaierai de développer un peu plus tard…bonne journee

    • Bonjour et désolée d’avoir mis tout ce temps à répondre même si ce sujet m’interresse ( a ce titre ces questions s’adressent à tous ceux qui voudraient participer à cette discussion et qui pourraient véritablement enrichir le débat par leurs expériences ). En effet, je cherche à en savoir plus sur les similitudes professionnelles ou autres qui peuvent exister dans la vie des deux flammes et si il y a bien un phénomène récurrent de décalage.

      Ton commentaire est en effet arrivé dans un moment où je me suis etonnée d’une chose. Ma flamme et moi oeuvrons dans deux domaines véritablement distincts en apparence même si nos professions ont des similitudes comme l’ultra confidentialité et si le but final de nos professions (un peu spéciales) est de sauver des vies mais en oeuvrant sur des modes radicalement différents. Suite à certains évènements un loi était en discussion pour décupler les pouvoirs liés à sa fonction à lui. Je n’y est prêté aucune espèce d’attention particulière si ce n’est l’aspect médiathique et puis sans prévenir une loi modifiant mes propres missions est passée en même temps à l’assemblée nationale que la sienne et résultat je me suis retrouvée avec un travail au jour d’aujourd’hui multiplié au moins X10 ( et je pèse mes mots ) ce qui fait qu’ils ont du recruter en urgence car personne ne s’attendait à ces répercussions. Les effectifs de nos professions ont du être revues à la hausse.

      Ces deux lois ont fait couler beaucoup d’encre car pourtant dans deux domaines en apparence distincts elles touchent à la restriction des libértés individuelles et curieusement dans mon domaine d’activité celle de jouir de son corps et dans le sien plutôt des libertés individuelles en lien avec la vie privée ( donc plutôt les droits de l’esprit) même si ces lois sont faites dans le but d’augmenter considérablement les vies sauvées.

      Curieusement j’ai moi-meme l’impression d’avoir subi des dommages collatéraux :) Alors certains ont ils des expériences ou sensations similaires ?

      Je me souviens nous retrouvant une fois après des années. Je sortais d’une relation avec un homme auquel je tenais beaucoup mais j’avais mis fin à notre histoire car intellectuellement nous n’étions pas sur la même longueur d’ondes, il était gentil mais pas très brillant et je m’ennuyais donc avec lui terriblement. Quand nous nous sommes retrouvés avec ma flamme et que je lui ai demandé ce qu’il avait fait toutes ces année, il a commencé à me parler de la femme avec laquelle il avait vécu puis rompu quelques mois auparavant et sa première reflexion fut de me dire que ses capacités intellectuelles étaient différentes des siennes, il s’était ennuyé. Je ne lui avais rien dit de mon expérience mais j’avais souri interieurement en songeant que l’expérience est différente mais le fond d’expérimentation parait commun.

      Les deux flammes n’avancent-elles pas sur le même chemin inexorablement ? Qui arrive le premier ou qui semble dans son existence manifester en apparence les premiers signes de l’expérience commune a t-il vraiment de l’importance ?

      Si nous prenons deux jumeaux intriqués soumis à deux référentiels distincts et bien du fait de leur intrication ils reagissent comme un système donc si A est B est mais une fois manifesté les objets eux sont soumis aux lois physiques du milieu dans lequel ils se trouvent même si cette essence est commune. En somme la graine est commune mais ne se développera pas à la même vitesse selon le référentiel qui sera le sien. Le paradoxe des jumeaux veut qu’un jumeau envoyé dans l’espace voyageant à la vitesse de la lumière tandis que l’autre reste sur terre reviendra de son voyage plus jeune que celui resté sur terre. En somme deux organismes vont se développer à des vitesses différentes selon que l’un est en mouvement et l’autre pas ( bon il faut que le mouvement soit proche de la vitesse de la lumière :) ) – N’oubliez pas que la femme est traditionnellement l’énergie en mouvement tandis que l’homme ( ou celui qui la représente ) est purusha, valeur immuable. En somme si nous reprenons ce paradoxe, l’un aurait vécu des evenements bien avant que l’autre ne les vivent pourtant ces expériences ont en fait la même essence.

      Si nous nous libérons un temps de la version manifestée actuelle pour descendre à d’autres niveaux d’énergie. Pour celles qui ressentent un lien avec la théorie des cordes, les deux petites cordes ne seraient pas liées au même D-Branes ou alors l’un serait manifestation du Branes ( surface étendu spatiale et invariante ) tandis que l’autre serait une corde qui vibre. C’est assez complexe à envisager mais si l’âme est une essence se trouvant dans l’infiniment petit, seule à transmigrer, seul vrai soi et que les manifestations sensorielles ne sont que manifestations desquelles il faut s’affranchir ( difficilement ) pour descendre en conscience et avoir une lecture plus juste et bien l’impression que nous avons que les evenements se déroulent en suivant un principe de causalité A–>B ( d’autant que les synchronicités s’affranchissent justement de ce principe ) n’est pas totalement juste.

      Vous feuilletez un livre de dessins très vite et vous avez l’impression que les images sont en mouvement tandis que celui qui tourne les pages lentement voit une serie de dessins les uns derrière les autres. Nous feuilletons très vite les livres dans notre monde et tout nous parait donc continu.

      Prenons un livre sur lequel il y a dessiné un petit garçon et une petite fille côté à coté le visage tourné l’un vers l’autre sur la page une, puis deux, puis trois qui avancent. Si on fait défiler très vite les images alors ont a l’impression qu’ils avancent côté à côté sans jamais se rejoindre et s’observent sans se rapprocher – nous avons une version continue et animée.

      Si on ralentit le mouvement ( notamment quand on ralentit des particules au zero absolu et bien les bosons vont avoir tendance à former un condensat ou ils ne forment qu’un – plus de mouvement on perçoit une autre réalité (ultime ?):) ) et bien on fait défiler les pages les unes derrière les autres et on s’aperçoit qu’ils n’avancent pas en continu mais surtout qu’ils ne font qu’Un depuis le début puisqu’ils sont des dessins sur la même page – cette fois on voit chaque page comme un même quanta d’information. La petite fille et le petit garçon sont une même information depuis toujours mais s’ils ne se voyaient qu’en mouvement ils songeraient se courir après depuis et jusqu’à la nuit des temps alors qu’ils sont un même et unique dessin :)

      J’espère que l’image vous séduira.

      Bon courage à toutes dans chacune de vos expériences actuelles.

      • Bonjour Alice,

        Ton image me plait beaucoup et est tout à fait « parlante ».

        Voici un court témoignage en matière de synchroncités en matière professionnelle:

        Lui est dans le domaine de la santé ainsi que dans la relation d’aide aux adultes.

        Moi: j’ai fait divers métiers depuis mon entrée dans la vie active à 22 ans en changeant environ tous les 4-5 ans, je suis maintenant dans le domaine de la relation d’aide aux enfants dans le domaine éducatif (et non médical). Nos domaines professionnels respectifs nous rapprochent actuellement (avec quelques variables tout de même).

        Mon ami, qui je le précise n’est pas ma FJ et que j’ai rencontré il y a peu (ma vie amoureuse a été tumultueuse depuis ma rencontre avec ma FJ) est urgentiste et a aussi des activités dans le domaine de l’humanitaire…S’il n’a pas vécu d’éveil spirituel, il partage néanmoins les mêmes valeurs humanistes que moi et la notion de service dans l’intérêt général, pour l’humain. Il est conscient (de manière tout à fait pragmatique et détachée) de notre « lien d’âme » et du caractère quasi-improbable de notre rencontre ; il exprime également avec ses propres mots que lorsqu’il partage du temps avec moi, c’est comme de passer du temps avec soi-même, il a cette impression de trouver ou re-trouver « l’essence de son âme », de se re-sourcer…

        Dans mes rencontres et amitiés récentes, il y a ce dénominateur commun de « service aux autres » , d’amour profond de l’humanité, de compassion…Certains ont ainsi un travail « prétexte » ou « alimentaire » mais agissent dans le domaine artistique. D’autres œuvrent dans le domaine spirituel, de la santé ou de l’aide relationnelle…
        Ces synchronicités, si évidentes, m’ont ainsi permis d’accepter que la notion de service s’appliquait aussi à moi, au-delà de mon individualité…

  11. Bonjour !
    J’aimerais aussi vous apporter mon témoignage… la semaine dernière je viens de vivre une synchronicité qui m’a bouleversée … elle reste encore gravée dans ma tête !
    Mais avant ça, j’aimerais répondre à Alice…
    Dans mon cas, c’est cet amour incroyable, fort, douloureux et si puissant qui m’a conduit à l’éveil et m’a fait découvrir les FJ et non l’éveil qui m’a fait rencontrer ma FJ.
    J’ai rencontré ma Flamme pour la première fois quand j’avais 22 ans, il y a de ça 20 ans ! J’étais toute jeune et j’ai dû grandir, vivre et me réaliser. Ma flamme à 17 ans de plus que moi, au moment de notre rencontre, elle était déjà réalisée, installée dans sa vie… moi j’avais tout à construire !
    Nous faisons le même métier ! Je savais depuis très longtemps que je voulais faire ce métier que pourtant je ne connaissais pas du tout ! C’est un métier peu commun et relativement rare. La science et la recherche au service du patrimoine. Je ne vais pas vous détailler tous les « heureux hasards » qui m’ont mise sur la voie… mais à 21 ans, par un grand retournement de situation, je pars vivre seule, dans un pays inconnu ! Très grand bouleversement, je pars à l’aventure pour vivre MA vie ! Je suis incroyablement heureuse ! Je trouve ma voie et l’endroit où je vais faire mes futures études. J’apprends une nouvelle langue, je me sens pour la première fois de ma vie, enfin chez moi ! J’ai l’impression d’être à ma juste place, là où je devais être ! Je suis heureuse chaque instant de mon existence !
    Je commence mes études et me rends un soir à une conférence sur mon futur travail ! Je me souviendrai pour toujours de ce soir-là car j’y ai rencontré ma FJ !! C’est elle qui donnait la conférence ! Un choc très intense me frappe ! Je l’assimilerai à un choc hautement intellectuel ! Je suis fascinée par l’intelligence de cette femme ! Par sa façon d’articuler les mots, par la manière claire, synthétique et concise qu’elle a d’expliquer les choses ! Je me souviens aussi clairement de ses mains ! J’étais envoutée par ses mains ! En sortant de cette conférence, totalement secouée, je dis à la copine avec qui j’étais, que je rêverais d’avoir une prof comme elle !!
    Quelque temps plus tard, à ma grande surprise, je revois cette femme au secrétariat de mon institut ! Ça me met dans tous mes états ! Qui est-elle ? que fait-elle ici ? Je me renseigne et j’apprends qu’elle enseigne ici ! Elle ne prend que quelques élèves de dernière année ! J’ai appris qu’elle était intransigeante, elle avait une réputation terrible ! Mais je VEUX être son élève ! J’ai attendu et espéré cela jusqu’à ma dernière année ! Le « hasard » a agit ! Elle va devenir ma prof de thèse ! Notre véritable rencontre est à ce moment ! Rencontre bouleversante ! Inhabituelle ! Quand elle m’a vue pour la première fois (pour elle) elle ne m’a plus lâché du regard, elle est venue près de moi, on était tous autour d’une table ronde, elle a pris ma main puis a commencé son cours ! Je n’y comprenais rien ! Notre relation est devenue très vite spéciale ! On avait tout le temps besoin de nous voir, on se voyait en dehors des cours, on aimait parler… de nous, de la vie mais jamais une seule fois des études ! Tout de suite, on a eu besoin de nous toucher, c’était totalement incontrôlable ! Elle comme moi sommes des personnes très peu tactiles en réalité… je ne sais absolument pas ce qu’il m’arrive !!! Je n’y comprends rien ! Je n’ai aucune attirance physique pour elle mais je ne peux plus me passer de ses bras ni de son contact physique… je vibre avec elle comme jamais auparavant et je n’ai jamais plus connu ça ! Je cherche à comprendre mais c’est l’absolu chaos ! Je ne gère rien mais rien du tout ! Puis je passerai mon temps à la fuir ! Je n’ai qu’un seul désir, être avec elle mais je la fuirai de toutes mes forces ! C’est elle, à ce moment-là, qui me rattrapera tout le temps puis elle finira aussi par fuir ! Ce sera la dégringolade, le début d’une énorme souffrance ! Entre nos fuites effrénées, nous sommes toujours comme aimantées lorsque nous nous trouvons en présence l’une de l’autre ! C’est terriblement troublant ! Et par-dessus le marché, je faisais ma thèse avec elle ! Je ne sais pas comment on a réussi à gérer tout ça ! On a eu de très nombreuses crises… mais ce lien entre nous deux était plus fort que tout !
    Thèse en poche… la séparation se fit ! J’ai cru mourir ! Je l’ai très mal vécu ! Par la suite, j’ai su qu’elle aussi. Je suis rentrée dans mon pays… je devais construire ma vie… au fond de moi, j’avais la sensation qu’elle me laissait partir pour que je vive ce que j’avais à vivre… inconsciemment je savais que nous nous retrouverions mais autrement, cette fois.
    12 ans plus tard, lors d’un congrès, on se retrouve ! Elle me tombe dans les bras ! Gros choc, à nouveau ! Je croyais m’être blindée ! Là, elle me dit dans l’oreille qu’elle n’a jamais réussi à m’oublier ! Je lui réponds que c’est pareil pour moi ! J’ai très bien réussi ma carrière, nous sommes à pied d’égalité ! Elle me dit qu’elle est très fière…Puis elle s’enfuit !
    Un an et demi plus tard, elle me contacte ! Je crois à un miracle car toutes ces longues années, elle n’a jamais cherché à me contacter ! Elle ne répondait jamais à mes lettres… parfois, je lui téléphonais, elle était toujours tellement heureuse de m’entendre mais ne donnait jamais de suite…jusqu’à ce que, blessée, je ne la contacte plus ! Elle m’écrit donc qu’elle ne sait pas pourquoi elle s’est toujours empêchée de prendre de mes nouvelles mais qu’elle pense toujours à moi…comme ce jour-là, à 3h du matin !
    Après son message, tout s’est enchaîné très vite ! Je pars la rejoindre… suite à nos retrouvailles je re bouleverse ma vie ! Tout s’imbrique de façon fulgurante ! Mon travail, je trouve un logement à côté de chez elle… je partage ma vie entre ici et là-bas ! On se voit tous les mois… c’est toujours aussi intense et étrange ! Je me jure de ne plus jamais la fuir ! Elle, elle panique complètement ! Je crois bien qu’elle m’aura tout fait !! La fuite, être odieuse, douce, aimante, me rejeter… elle lutte… je ne comprends toujours rien ! Sauf que je sais, cette fois que c’est elle mon autre ! Ça je l’ai vu… je l’ai compris… je ressens cet amour totalement inconditionnel, je sens que je ne suis enfin plus seule ! Mais il me manque encore des pièces pour tout comprendre… on vit comme une relation parallèle dans un autre espace-temps… Je suis en lutte avec mon égo… je le sais… puis nous trouvons une sorte d’équilibre que je vais faire complètement s’écrouler ! Je lui déclare mon amour ! Je lui explique cette force, cet amour inconditionnel, ce bouleversement depuis notre première rencontre…. Elle réagit très mal !! Me dit qu’elle est fâchée que je puisse lui dire ça !! Je tombe des nues après tout ce que nous avons vécu… car mon amour, dans le fond, elle le connait depuis toujours… elle me dit que c’est elle qui tombe des nues !! Je sombre au plus bas, je vais toucher mes profondeurs les plus noires…. Je pense que je ne survivrai plus à ce choc ! Je lui dis que je ne veux plus la voir ! Que c’est mieux ainsi si elle ne partage pas mes sentiments… A ma grande surprise, elle me répond qu’elle ne veut pas ne plus me voir… que c’est trop douloureux ! Que 18 ans auparavant, elle a souffert de mon départ ! Qu’elle aime quand on est les deux et qu’elle n’envisage pas de vivre sans nos moments particuliers ensemble. Je pense qu’elle se moque de moi ! Elle me dit qu’elle ne ressent pas d’amour pour moi puis me prends dans ses bras !
    Je coupe tout contact durant 6 mois ! Puis on se retrouve, par hasard, dans la rue… on parle… et c’est elle qui me dit : c’est un amour cosmique que tu ressens pour moi !
    On parlera par la suite beaucoup… d’amour inconditionnel… elle me dit qu’elle tient énormément à moi… mais le gros problème entre nous et qu’elle n’est pas libre ! Pas heureuse… mais pas libre…. Comme elle n’ose pas me demander d’attendre… elle me glisse toutefois subtilement qu’elle ne me dit pas que c’est impossible entre nous… elle me dit que pour le moment, elle ne peut pas…
    Depuis le début, je la vois vivre une vie où elle ne trouve pas le bonheur ! Elle se réfugie derrière son travail… court après je ne sais quoi… elle s’empêche d’être heureuse et de réaliser ses rêves ! Comme elle, je suis au sommet dans mon travail, mais je réalise tous mes rêves ! Et ça marche ! Je crée, J’écris, je chante… je suis toujours plus haut dans mon métier, même si je pensais que je ne pourrais plus aller plus haut… elle est ma force absolue depuis le premier jour ! Je brille grâce à elle ! Puis un beau jour…. Tout s’est enfin éclairé ! j’ai enfin compris… j’ai lâché prise ! j’ai compris que je ne la perdrai plus… j’avais enfin confiance en elle, en nous… et là… j’ai découvert les FJ ! C’était il y a un peu moins d’un an…Depuis mon lâché prise, je vis une ascension incroyable ! Tout ce que je savais, peut-être aussi inconsciemment, tout a pris un sens… je vois enfin clair !
    Ce n’est pas encore tout rose… j’ai parfois l’impression de régresser… j’ai aussi l’impression qu’elle n’avance pas et pire, recule… Bien que des choses aient changés… ces dernières semaines, j’ai l’impression qu’elle me fait à nouveau des crises de panique comme avant ! Je crois qu’elle lutte encore ! Je pensais être en équilibre mais je me rends compte que j’ai parfois encore quelques remontées de doutes…
    J’en arrive aux synchronicités… me questionnant sur les FJ, je me disais que si je pouvais choisir, je ne voudrais pas être dans une histoire de flamme… que peut être que finalement, elle n’est pas ma flamme… et j’entends dans ma voiture cette chanson qui parle d’âmes jumelles ! J’en reste bouche bée !
    Ces jours comme j’ai l’impression que mon runner n’avance pas… que je travaille ma patience mais que mon impatience resurgit… je décide de demander clairement à l’univers si elle est ma FJ. Ça se passe dans ma salle de bain. Je baisse les yeux et vois dans mon lavabo, au milieu du calcaire un cœur tout brillant ! Il y a plein de calcaire mais il y a un cœur dessiné qui semble avoir été préservé !! Plus tard, au travail, j’ouvre un fichier pour voir les objets qu’il me reste au traiter pour l’année 2013. Là, s’affiche une photo d’une pièce de monnaie… une tête de femme qui tient dans ses mains une flamme !!! Je n’avais encore jamais vu cette pièce !! Au verso, il y a un archer qui bande son arc… (Héraclès ou un petit cupidon ??) Avec mes collègues, on ne trouve pas d’occurrences… on n’arrive pas à dater cette monnaie… tout le monde dit qu’elle est mystérieuse, peut-être un faux. Je suis chamboulée ! J’ai l’impression que cette monnaie n’intéresse que moi !! Je trouve son apparition incroyable ! une incroyable synchronicité ! D’autant plus que dans mes dernières méditations pour envoyer de la lumière à ma flamme, nos deux mains unies portaient une flamme !
    J’ai été un peu longue pour parler de cette synchronicité mais j’avais envie de la situer dans son contexte. Bien qu’ayant été longue, je me rends compte que mon récit ne reflète qu’un tout mini pourcentage de ce que je vis avec ma flamme… j’espère avoir réussi à faire partager un bout de mon expérience… j’ai tellement à en dire !…
    Une dernière chose… ces derniers jours, j’ai la sensation qu’elle ne va pas bien… je ressens des trucs au fond de moi… beaucoup de tristesse, quand dans ma vie tout va très bien ! Je lui ai donc téléphoné… elle me dit de suite qu’elle va très bien puis d’une traite, dans un flot de paroles, elle m’énumère tout ce qui ne va pas ! Je ne comprends pas tout, tellement elle parle vite et sans respirer !! Bien que sachant très bien sa langue, je ne saisis pas tout. Elle me dit à la fin de son monologue : « mais tout ça c’est normal, c’est ma vie quotidienne ! »
    Pour moi, il n’y a rien de normal !
    Ce samedi, toujours dans ma salle de bain, j’ai été prise d’une très forte crise de larmes ! Je me suis mise à hurler de douleur ! Cette douleur ne vient pas de moi… en ce moment pour moi, il se passe tellement de chose incroyable que je n’ai pas à être triste ! Je me suis laissé guider pour tenter de lui apporter du réconfort… je verrai peut-être, si ça a marché. Pour ça, il faudra qu’elle me donne un retour et ce n’est pas sûre qu’elle le fasse.
    Encore merci à toi, Alice, pour ton site, car grâce à toi, j’ai compris énormément de choses !

    • D’une certaine façon, notre amour pour notre Fj (jeme sers toujours de cette terminologie car il nous aide à « penser les situations), que nous découvrons pur, inconditionnel, voire immortel…peut être considéré comme un « upaya », moyen habile…C’´est notre « nature divine et essentielle » . Cet amour, qui tu le montres bien Atthis, peut guider une vie entière, est un catalyseur d’évolution, une feuille de route…
      Pour moi, il est aussi une ligne d’horizon : je fais des efforts au quotidien pour « manifester » le même amour inconditionnel pour mon compagnon de cœur, ainsi que pour toutes les personnes que je rencontre. Je m’entraîne ainsi tous les jours.
      Avec l’entraînement, je perçois, derrière les apparences du quotidien, de plus en plus, la nature essentielle des gens, je me relie spontanément à « leur être » , dans une relation de « cœur à cœur » subtile. Avec mon compagnon, cela est intensifié et démultiplié. Notre amour, que nous identifions tous deux comme un amour d’essence à essence, nous permet de nous aligner de jour en jour davantage avec notre essence . Cela se passe aussi au travers d’epiphenomenes de crises entre nous, parfois assez paroxystiques, qui nous permettent d’une certaine façon d’éliminer nos « toxines intérieures ». Ce sont des mini-crises de guérison, vite balayées ensuite, qui nous permettent ensuite d’approfondir et d’intensifier notre amour…de devenir plus ouverts et lumineux…Cela est d’une force incroyable.
      Donc: l’amour pour notre FJ comme upaya, moyen habile. J’en suis là pour le moment.
      Concernant la personne physique de ma FJ, j’ai abandonné tout désir de rencontre, je suis sereine et consciente que « tout est à sa bonne place »…J’ai une reconnaissance infinie pour lui, tant pour son moi en 3D que pour son être subtil, que je perçois comme une présence bienveillante à mes côtés aujourd’hui.

    • Bonjour,

      je profite de ton intervention pour revenir sur cette histoire de « cœur brillant » et en appeler ainsi aux témoignages de toutes et tous. Avez -vous remarqué une recrudescence de l’apparition de cette forme dans votre quotidien en terme de synchronicités ? Je m’explique… Est- ce que dans des états émotionnels précis, en pensant à l’autre ou pas à l’autre votre regard se fixe souvent sur des objets, taches, produits de la nature qui ont la forme d’un cœur (ou que vous percevez comme tel) mais qui ne sont pas à proprement parler des cœurs. C’est à dire que vous ne tombez pas sur « un cœur dessiné ou un objet en forme de cœur précisément » mais plutôt que votre regard tombe sur un élément de votre environnement qui par un hasard étonnant à cette forme ?

      Le vivez-vous comme une synchronicité c’est à dire l’impression que ce signe vous est destiné à cet instant précis parce qu’il intervient à un moment de doute ou de questionnement ?

      Avez-vous l’impression aussi de produire excessivement beaucoup plus cette forme dans votre quotidien en versant de la sauce dans un plat etc… ?

      En terme de recherche sur les synchronicités entre autre vos réponses à tous et toutes m’intéressent vivement !!

      Merci encore de ton témoignage :)

      • Oui, Alice, mille fois oui !! Il peut s’agir d’une feuille en forme de cœur, d’une pierre dont les contours naturels forment un cœur…mais aussi: une chanson d’amour, une phrase sur laquelle mes yeux se posent…Parfois , cela arrive précisément à un moment où j’ai peut-être tendance à m’éloigner de lui, à me dire « à quoi bon? », ou « quelle hallucination! « …Ce sont comme des petits clins d’œil, auxquels je me suis maintenant habituée à vrai dire. Je me dis alors, avec un sourire intérieur  » oui, Tu es présent de manière subtile, je Te reconnais, Tu es toujours là » et je renvois le plus sincère de mes sourires accompagné d’une bouffée d’amour …J’avoue : c’est top de vivre ça ! J’adore ça !

        Mon amour pour mon compagnon de cœur est de même essence : nous vivons de vraies connexions quand nous sommes éloignés l’un de l’autre et des synchronicités, vues par nous deux, se manifestent dans notre vie. Des signes incontournables…Mon compagnon dit alors « ce sont nos bonnes âmes qui nous accompagnent! « …C’est magique !

      • Incroyable!!!

        Cela a commencé depuis octobre pour moi, je pensais que j’hallucinais, j’ai été bombardée de coeurs. C’est + calme maintenant.

        -Coeurs creusés ou dessinés sur les arbres.
        -Flaques d’eau de pluie en forme de coeurs.
        -Nuages dans le ciel.
        -Quand je verse la mayonnaise elle forme un coeur.
        -J’ai laissé du chocolat (nappage) sécher sur un gâteau et un coeur parfaitement bien dessiné est apparu le lendemain!

  12. Eh bien mince! Il y a 3 jours, j’avais posté une réponse ici où je posais une question à Tara, entre autre, mais visiblement ça a buggé…. Comme j’avais écris ça sur une impulsion, je ne me souviens même pas de ce que je disais!….

    Pour répondre sur les synchronicités en forme de cœur… Eh bien, ça m’amuse beaucoup!
    Depuis toujours, je n’ai jamais été fan des cœurs, j’ai toujours trouvé ce symbole naïf et sans intérêt tellement il est sur-représenté! Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je n’aime pas ce soit disant amour, mielleux, romantique au goût de guimauve… En bref, j’ai longtemps, très longtemps cru que j’avais un problème avec l’amour! Pourtant le centre de ma vie à toujours été l’amour… Mais je ne me retrouvais pas dans l’amour que je voyais autour de moi et tout partout.
    Comme j’ai un esprit très analytique, assez cartésien, bien que… J’ai toujours cru que je souffrais d’un manque d’empathie avec les humains et donc je n’arrivais pas à comprendre les choses de l’amour! Pour moi, la représentation de l’amour dont on est encerclé est tellement superficielle (et symbolisée avec ce dessin de cœur) que je ne pouvais pas réussir à m’y projeter puisque je le vivais et le vis de façon totalement différente et extrêmement profonde… C’est comme si je vivais dans un autre monde avec d’autre valeur sur l’amour et je me sentais très seule. Je pensais naturellement que le problème venait de moi et que si je n’y arrivais pas, c’est parce que je ne comprenais absolument rien à tout ces codes, à ce monde de séduction etc etc….!
    Quand je parlais de mon « grand amour », je me sentais ridicule par rapport aux autres qui vivaient pleins d’histoires concrètement… Depuis mes 22 ans, je n’ai eu que ma flamme en tête, sans relâche, et je savais que je l’aimerais à vie quoiqu’il arrive! C’est d’une telle force, que malgré l’extrême souffrance que j’aie pu ressentir (qui m’a fait publier un livre à ce sujet) j’ai toujours tenu et tout fait pour grandir et évoluer dans mon incroyable sentiment. j’étais donc en décalage avec la société…

    Lors de la douloureuse séparation d’avec ma flamme, j’ai en vain essayer de la retrouver en d’autre personne mais ce fut une catastrophe, jusqu’au jour où j’ai décidé de m’ouvrir pour rencontrer quelqu’un qui ne me ferait penser en RIEN à elle. J’ai trouvé cette personne! Avec elle tout était très simple, facile et sans embûche… Cela fait 13 ans que nous vivons ensemble… C’est devenu un amour fraternel. Depuis le début, ça n’a absolument rien à voir avec ma flamme mais c’est aussi profond.

    Ce fut à ma très grande surprise quand j’ai commencé à voir apparaître des cœurs sur mon chemin…. J’ai tout de même mis du temps à le considérer comme un message. Je vois à présent ce symbole très différemment…
    Il apparaît toujours à l’improviste! Quand je doute ou quand j’ai envie de réponse claire. Il n’y a pas que les cœurs qui m’apparaissent, il y a aussi le prénom de ma flamme. C’est très troublant.
    Quand il y a un an, j’ai coupé les pont avec elle durant 6 mois, j’ai eu une recrudescence puissance mille de synchronicités! J’ai cru devenir folle!!! Je voulais arriver à la sortir de moi une fois pour toute et c’était IMPOSSIBLE!! Un matraquage incessant où que j’aille, de la folie!

    Une très jolie fois, ce fut sur ma route… Je pensais précisément que mon amour était ridicule, qu’elle ne m’aimait pas donc pourquoi m’accrocher de la sorte! A ce moment, je vois sur un arbre un gros cœur gravé! Je passe tous les jours devant cette rangée d’arbre et je n’ai plus jamais revu ce cœur!!

    Il m’est aussi arrivé un truc complètement dingue avec des graffitis! J’ai commencé à voit poindre partout des petits graffitis, tout le temps du même auteur, avec un petit bonhomme qui s’envole avec un cœur… Des représentations très variées…ce sont ces dessins qui m’ont fait comprendre le lâcher prise! C’était mon message! J’ai fait des photos de ces graffs. J’en ai une centaine!!!

    Je note dans un carnet toutes mes synchronicités les plus belles. La pièce de monnaie en est une!

    • Je partage ici un extrait d’un texte de François Martin, laboratoire de physique théorique et hautes énergies, université Paris 6.
       » Avant sa redécouverte par Jung, la synchronicité à fait l’objet du plus ancien texte chinois, le Yi King, le livre des transformations. Son élaboration date du premier millénaire avant l’ère chrétienne. Le Yi King est un livre de philosophie et de cosmologie. Partant d’une opposition / complémentarité entre les principes Ying et Yang et subdivisant cette dualité de façon systématique, le Yi King arrive à une série de 64 figures qui peuvent interpréter toutes les transformations possibles. Le Yin et le Yang sont intimement épousés l’un dans l’autre, mais distincts, ils sont à la fois complémentaires, concurrents, antagonistes. La figure primordiale du Yi King est une figure d’ordre, d’harmonie, mais portant en elle l’idée tourbillonnaire et le principe d’antagonisme. C’est une figure de complexité. La synchronicité est donc profondément ancrée dans l’opposition/complémentarité dans la dualité Esprit/Matière. (…) Pour Jung, les événements synchronistiqies sont des vestiges d’une réalité holistique, globale et totale, l’Unus Mundus, ou Monde Unique, est relié au Monde des Idées de Platon et a ses équivalents en physique quantique. Ainsi l’Unus Mundus sous tend l’esprit et la matière. »

  13. Tara, je voulais te demander si tu avais déjà rencontré en 3D ta FJ ? Tu en as peut-être déjà parlé quelque part mais je ne l’ai pas vu…
    Je reviens sur les synchronicités : Je me pose la question, comment sait-on que l’on vit une synchronicité et que ce n’est pas notre imagination ? Notre cerveau nous conditionne-t-il à voir des messages ?
    Je donne un exemple :
    Je me demande si je suis sur la bonne voie avec ma FJ et en rentrant dans un magasin, je vois des cœurs partout ! (Normal, c’est la Saint Valentin ! ;-) ) ou j’entends à la radio pleins de chansons d’amour ! (normal, il en existe pleins !!) etc…
    Je pense avoir un début de réponse qui ne concerne que mon vécu et mon ressenti. J’ai réalisé que lorsque je vis une synchronicité, mon corps, mes sens, sont dans tous leurs états ! J’en ai vécu une aujourd’hui, tout à coup ma tête s’est mise à tourner et j’étais à deux doigts de m’évanouir ! je suis restée dans cet état longtemps… peut-être 1h ? Ensuite, l’objet de la synchronicité peut me poursuivre… Je remarque que lorsque ça me poursuit, c’est en lien avec mon travail… disons que ça titille de façon intense mon cerveau ! Cela va donc au-delà du message synchronique…
    Un exemple :
    Aujourd’hui, je « reçois un cœur » (je suis en pleine phase de questionnement, je cherche des réponses claires, j’ai un esprit synthétique) Ce cœur m’arrive sous forme d’article. En voyant sa photo, je sens mon corps prit dans un tourbillon, mon cœur s’accélère, je sens le sang battre dans ma tête, mes joues deviennent écarlates ! Puis j’ai cette impression de gros vertige, de m’évanouir ! C’est agréable, comme la montée d’un orgasme… La photo de ce fameux cœur me trouble énormément ! je le connais déjà pourtant et ne comprends pas pourquoi cet article m’est renvoyé aujourd’hui ! C’est une découverte archéologique qui a été rendue public ce printemps. Le cœur en question est un reliquaire en plomb découvert dans la tombe d’une noble femme du XVIIe . Dans ce reliquaire en forme de cœur se trouve le cœur (organe) du mari de la défunte mort 7 ans plutôt… Il y a une inscription à la main sur le cœur en plomb qui nous renseigne sur le « propriétaire ». Des analyses ont été faites, études etc… Quand j’ai lu ça, ce printemps, j’étais passionnée par cette découverte et par les analyses (c’est mon métier) mais bizarrement, je reçois à nouveau cet article aujourd’hui ! et comme pour la pièce de monnaie, j’ai envie d’en savoir plus sur l’objet, au-delà de mon message synchronique… En sachant que cela n’a rien avoir avec mon message mais ça titille trop mon cerveau ! Je suis comme euphorique !
    Après, il m’arrive par exemple le cas pour des chansons. Je reçois ma réponse dans une chanson. J’ai réalisé à chaque fois ceci : j’entends machinalement des chansons en roulant mais quand je reçois une réponse, mon cerveau percute tout à coup les paroles ! Je sors de ma léthargie et me concentre sur le texte puis je ressens à nouveau tous ces trucs dans mon corps et je me mets à pleurer, pleurer… pas de tristesse mais de bien être !

    • Bonjour Atthis,
      Pour répondre à ta question, oui, j’ai rencontré mon Essence Jumelle la première fois le 11/12/13 pour un soin d’énergie (il est therapeute). Je l’ai ensuite revu à 3 reprises…
      Tout ce que tu vis, je le vis aussi. D’ailleurs, cette image du Reliquaire en forme de cœur est très belle et significative. C’est un message pour toi qui t’informe de l’éternité et de l’immortalité de votre Amour quelles que soient les circonstances de la vie. Car vous êtes Un, vous ne pouvez pas être l’un sans l’autre, peut-être physiquement, mais en pas en essence. Vous n’êtes pas « séparés » , jamais. Tu as ce degré de perception, mais ta FJ ne l’a pas, ou dumoins pas encore …
      Je pense qu’au fil du temps, nous doutons de moins en moins et acceptons l’évidence de cet amour surnaturel, cosmique, transcendant…
      Et à ce moment là…la notion de synchronicité s’efface…
      J’en suis là depuis …hier ! Oui, il y a des prises de conscience soudaines qui sont liées aussi au processus vécu par mon Essence Jumelle.

       » Tous les jours, à chaque seconde, j’embrasse son Essence comme il embrasse la mienne ».

      Cet état d’être que tu vis à chaque synchronicité, devient quasi-permanent ! C’est merveilleux !
      Comme je suis très heureuse dans ma vie, et notamment de couple et de famille, je n’ai à proprement parler pas le désir de le rencontrer. Je vis ma vie avec ces différents strates de perception. C’est devenu « ma normalité, mon évidence ». C’est comme ces chansons d’amour dont tu parles, et je doute bien qu’elles parlent de fusion, d’amour éternel, de retour de l’être aimé…Je vis de plus en plus accompagnée par la mélodie, le son, la vibration primordiale d’amour: la Nôtre, à la fois originelle, originale et universelle !

      « Elle est retrouvée
      – Quoi ?
      – L’Eternité » Arthur Rimbaud

      Et toi aussi Atthis, tu retrouve l’éternité au moyen de « ce contact transdimensionnel » , hors du temps et de l’espace, avec cette preuve d’amour infini qui traverse les âges , ce Cœur qui en fait est « deux cœurs superposés, fusionnés », un seul Amour.

      • Et pour confirmer encore mon dernier post: le mari de la noble défunte s’appelait  » Toussaint », non ? (j’ai trouvé un article qui parle de la découverte de ce sarcophage) Soit la « fête de la vie éternelle » …Que de symboles encore ! Wouahh !
        Il n’y a pas de hasard. J’ai eu moi aussi beaucoup de « signes » relatifs à l’immortalité et la vie éternelle…

  14. Oui Tara, il s’appelle bien Toussaint!
    Ce que tu dis à propos de ma synchronicité, c’est exactement ce que je
    pensais…
    Avant de connaître ce qu’on nomme « les flammes jumelles », j’avais déjà
    découvert beaucoup de chose sur cet amour mais…. je pensais ne pas être
    très normale! Il y’a un an et demi quand j’ai coupé les ponts avec elle
    durant 6 mois, j’ai pensé que j’allais sombrer dans la folie… ou ne pas m’en
    sortir vivante! Le jour où j’avais pris la décision d’aller chez un psy… La
    lumière fut! Ce jour là, j’ai enfin compris le lâcher prise et tout le reste
    s’est mis en route très vite! En une fraction de seconde ( c’est sérieux) je
    me suis sentie bien…. Légère et libérée! Et on s’est retrouvée (au
    hasard d’une rue) et à ma grande surprise elle aussi avait changé! On était
    à nouveau bien ensemble et surtout heureuse de nous retrouver! J’avais déjà
    l’impression de vivre des épreuves mais cette fois, je pense avoir été tout
    au fond de mes ténèbres! Ma philosophie de toujours est la fleur de lotus…
    Et c’est exactement ce que j’ai vécu.

    Depuis, j’illumine! Mon livre est sorti et ceux qui m’ont lu me demande tous
    comment j’ai fait pour écrire – décrire des sentiments aussi profond! Un ami
    compositeur ayant été bouleversé par mes textes m’a proposé de m’écrire de
    la musique et tous les deux nous avons monté un groupe et nous enregistrons un
    album! Je chante depuis des années et je rêvais précisément à ça! Niveau
    professionnel, idem! Il m’arrive des trucs incroyables… Je réalise tout mes
    rêves! J’ai l’impression que rien ne peu m’arrêter! Et tout ça se répercute
    également dans les choses du quotidien… Ma vision de la vie, ma vie, de
    l’univers a tellement changé que je me sens enfin encrée! Ça se passe avec
    moi-même… J’ai cessé de me renier et de réfuter mes dons… ( je trouve ce
    mot prétentieux mais c’est pour parler de mes facilités dans tous les
    domaines… Je ne connais pas la difficulté sauf avec mon amour! ) avant
    j’avais honte de ce que j’appelais « ma chance » à présent je m’assume et me
    remercie…
    J’ai tout de même une impression bizarre… Je vis tellement des trucs fou
    depuis très peu de temps et ce, en concentré, je suis tellement heureuse et
    bien, que je me sens en décalage avec ma flamme… J’ai tout le temps une
    super nouvelle de plus à lui annoncer, elle est très heureuse pour moi…mais
    je vois et ressens que pour elle, il ne se passe pas ça… Sa vie est une lutte
    continuelle, avec le temps, son travail, elle court, court, court, sans arrêt,
    après je ne sais quoi… Elle est comme ça depuis que je la connais! Elle
    s’empêche de se réaliser, de prendre du bon temps, de se détendre, de
    créer… De respirer! Je suis l’exact contraire! Je la vois nager dans ses eau
    troubles, elle n’est pas heureuse…. Et elle ne s’arrête jamais et court sans
    cesse! Alors je lui envoie ma force, mon bien être… En énergie mais aussi
    en petites attentions toute terrestre…

    Au fait, je venais écrire pour parler de tout autre chose….. Je
    m’emporte…. Je reprendrai dès que je pourrai…

    Au fait, j’ai une grande question: existe-t-il des couples de flammes vivant
    heureux, à deux, dans notre monde?

  15. Je réponds à ta question Atthis : je vis heureuse avec mon Compagnon de Coeur, qui porte le rayon, le souffle de l’essence Jumelle…Cela peut paraître un brin mystéreux, et je vais avoir du mal à l’expliquer, mais comme nous portons l’Essence unifiée en nous, nous sommes aussi capables de « projeter notre Essence », notre Lumière autour de nous…
    Avec mon Ami, il s’agit d’une fusion profonde. J’ai toujours eu l’intuition, comme toi je crois, de l’amour absolu et j’ai eu cet Amour durant toute ma vie comme ligne d’horizon, une ambition qui dépassait de loin mes envies professionnelles ou désir de fonder une famille…C’est l’Amour qui a, plus que tout, guidé ma vie. Je suis une grande amoureuse et n’ai jamais pu me contenter d’une relation superficielle avec un homme…

  16. une amie du bout du monde (Canada) m’a accompagné sur le chemin et une fois tous les six mois, je m’offre une guidance de sa part…Elle « canalise » …et ses guidances sont très belles, de vrais petits bijous. Elle m’a entre autre conforté, au début du processus, dans ce qui pouvait passer pour folie. C’est Isabelle, qui répond à l’adresse suivante , que j’ai déjà donné dans un endroit de ce blog : https://poesiedelame.wordpress.com

  17. Merci pour ta réponse, Tara.
    Du coup, je me pose une nouvelle question : Comment es-tu certaine que tu n’es pas en train de vivre avec ta véritable FJ ? Ma question est certainement bête vu que toi seule sait ce que tu ressens… As-tu pensé que ton Essence Jumelle (j’utilise tes mots) pouvait être un guide qui se serait trouvé sur ta route pour justement te re connecter à ta FJ (encore des mots) et t’ouvrir les yeux sur son essence à lui, ton compagnon ?
    Ces questions me mènent à mon questionnement sur « les missions » des flammes.
    Je me demande si parmi les flammes, il y aurait différents niveaux de consciences ou existentiels ? Comme je l’ai déjà dit je n’aime pas l’idée de mission, ce mot me dérange car je l’associe à du prosélytisme. Je pense que lorsque l’on se retrouve en équilibre et en adéquation avec soi-même et l’univers, on se retrouve naturellement à faire ce que l’on doit faire car on est là où l’on doit être. On rayonne le Tout, la source, on est.
    J’imagine très bien que toutes les flammes ne vont pas se retrouver à devoir jouer exactement le même rôle…ce serait contre-productif. C’est comme si je donnais à chacune des flammes la même clé pour ouvrir des milliers de serrures toutes différentes.
    Alors peut-être que toi, Tara, tu as rencontré ta flamme et qu’elle devait te synchroniser avec une « âme sœur » (je sais encore des mots… c’est comme « flammes »… mais c’est plus simple pour y voir clair). Peut-être que vous avez décidé avec ta FJ, dans cet autre espace-temps, de ne pas vous réunir dans cette vie-ci mais de maintenir ce lien justement dans cette vie? (je me demande si je suis claire ?)
    Dans mon histoire, je me rends compte que depuis ma venue sur cette terre, ma vie a entièrement été conditionnée pour cette rencontre… Peut-être avons-nous décidé de nous réunir dans cette vie-là après avoir réglé de très nombreuses choses ? J’ai eu énormément de travail ! ;-) et j’en ai encore…. Je ressens notre « ré-union » au plus profond de moi. Je l’ai retrouvée en 2012, (elle est revenue dans ma vie en mai) après une séparation de fin 98 à 2010, 2010 ayant été l’année de nos retrouvailles éclaires (j’avais choisi de la laisser vivre avec son nouvel amour et de me retirer) Le jour de nos retrouvailles, donc en 2012, je marchais dans la rue avec elle, on était dans une bulle et j’ai tout à coup eu une vision :
    Je nous voyais comme si j’étais depuis en haut. On était semblable et très lumineuses, j’ai vu un lien qui partait de sa tête à ma tête et un autre qui unissait nos cœurs. C’est à ce moment précis que j’ai compris que nous serions un couple ! Quelques chose me l’a dit, je n’arrive pas à l’expliquer. Quand nous sommes les 2, on a une incroyable attraction physique-magnétique qui est au-delà du monde hormonal ! A présent, je ne ressens plus « le besoin » d’être avec elle mais une envie très très forte ! J’ai le sentiment que lorsque nous sommes ensemble physiquement, notre force est décuplée ! Il se passe quelque chose d’extraordinaire ! Je ressens ça depuis notre tout premier contact. C’est puissant et je n’ai jamais ressenti quelque chose de tel avec quelqu’un d’autre.

    • Bonjour Atthis,
      Tu m’aides toi aussi dans mon évolution…Pour répondre à tes questions: je suis comme toi, j’ai acquis la certitude qu’Il est mon Essence Jumelle par la vérité du Cœur. C’est lui qui m’a mise sur la voie. Il nous arrive d’échanger par mail.
      Il m’a appris aussi à ne pas trop me poser de questions et à laisser faire le processus énergétique. Comme lui, je pense, je m’en remets à l’Univers…Si nous nous ne nous voyons pas, c’est qu’il doit en être ainsi je pense.
      Quant à mon Compagnon de Cœur, c’est comme une méga-synchronicité, la projection de mon équilibre intérieur…
      Je suis ainsi dans une nouvelle phase, je pense, dans laquelle je récolte les fruits de mon travail intérieur et énergétique…

  18. Merci pour ton lien!
    Depuis 2010, j’ai eu des personnes incroyables qui m’ont soutenu dans cet amour! C’est comme si elles avaient été placée là pour me faire tenir, résister!
    A présent que j’ai découvert le phénomène des flammes, je vole de mes propres ailes…
    Mon entourage proche qui connaît mon histoire d’amour me dit que je suis un exemple et que je leur montre que l’amour véritable existe! Pour moi, je trouve magnifique si je peux contribuer à ça….

  19. Tara me serait-il possible de te contacter par mail? C’est amusant car depuis quelques
    Jours j’ai des synchronicités avec le nom: Tara ;)
    Mon dernier exemple en date: je me suis achetée une paire de boucles d’oreilles dans un magasin de commerce équitable et elles ont été fabriquées par la coopérative Tara ;)
    Une de mes très proche amie japonaise m’a parlé de Tara la blanche, elle m’a offert une carte avec sa représentation. Elle pense que j’ai à voir avec Tara!
    Je trouve donc la situation intéressante!
    Suis allée sur le site de ton amie! Ça me parle beaucoup et pour cause!…. Merci!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s