Se situer véritablement en tant que flamme jumelle dans une vision globale (synthèse)

Pour ce dernier article je vous propose une approche plus synthétique de ce que vous avez vécu permettant de lever certains voiles et débloquer certaines connexions pour une vision symbolique et plus en équilibre avec ce que vous êtes en train de vivre.

Je ne détiens aucune vérité absolue parce que la vérité elle-même est en mouvement et que seul le fondement de cette vérité est immuable.

L’information est une donnée qui évolue en apparence tout en restant strictement invariante : tout n’est qu’une question de verbe. Il n’existe strictement aucune différence entre la formule E=mc2 et la création d’Adam et Eve dès lors qu’on comprend que ces verbes ne sont que des manifestations de l’information dont le principe lui en est pure vérité. A partir de cet instant il commence à être possible de percevoir l’essence et la magie de ce monde comme dessiner tout un univers. Une information semble évoluer ainsi que notre compréhension hors la vérité a toujours été et se manifeste depuis ce que nous prenons pour la nuit des temps, seul le verbe évolue et l’illusion avec elle.

Cette approche est spécifique aux flammes jumelles parce que suite à un phénomène particulier elles ont débloqués (pour les plus éveillées) ou sont en train de le débloquer pour les autres une conscience de leur « Je suis ».

Ayant assimilé le « je suis », elles pourront comprendre et transmettre en guidant vers une nouvelle dimension de conscience.

Le monde des flammes jumelles avérées va progressivement devenir un monde magique car autour d’elles les phénomènes qui vont désormais se manifester sont rares donc se traduisent par de la magie à notre niveau ou des miracles, néanmoins le monde ne sera pas forcément transformer au niveau purement « sensoriel », on ne va pas se mettre à voir les objets différemment puisque notre corps ne l’est pas, il utilise encore des supports de projections anciens. Simplement l’accès en conscience à l’information, l’établissement de nouvelles connexions cérébrales permet de pouvoir lever certains voiles.

Il ne faut pas confondre la rencontre de sa flamme jumelle avec une histoire d’amour ordinaire ou une histoire romantique je n’insisterais jamais assez sur ce point essentiel. Même si l’amour qui unit les deux flammes est un amour nouveau et très pur seul le canal de la flamme éveillée est pour le moment ouvert. Pour que celui de l’autre flamme s’ouvre il faudra beaucoup de chance ou de la patience et il n’est pas certain que cela se produise. Si le canal de l’autre flamme s’ouvre alors seulement vous serez manifestation de la gémellité. Pour le moment vous êtes une flamme jumelle.

Rencontrer une personne avec laquelle nous vivons une formidable histoire d’amour est un évènement extraordinaire que nous devons vivre pleinement et préserver. Une histoire d’amour est un très bel évènement en soi et cela ne le rendra pas plus extraordinaire de vouloir en faire absolument une rencontre de flammes jumelles.

Le chemin des flammes jumelles est un chemin d’éveil et n’a pas pour issue la formation d’un couple la plupart du temps et cette acceptation est importante. C’est en premier lieu une reconnexion avec soi et seulement si l’autre flamme venait à s’éveiller une union.

En outre, être une flamme jumelle n’est pas une honte ou un évènement moins noble qu’un autre même si nous avons tendance à nous cacher et le tenir secret car il est difficile d’expliquer ce qu’on peut ressentir aux personnes n’ayant pas vécu ce phénomène. Certains individus n’ont pas forcément les connexions leur permettant de le comprendre en « conscience » et il en est ainsi de l’autre flamme comme d’eux. Nous devons l’accepter et le comprendre.

Etre une flamme n’est pas une affaire d’ultra romantique illuminée, d’ailleurs il est aisé de faire progressivement la distinction entre les flammes jumelles éveillées et celles qui se sont égarées sur une mauvaise compréhension de ce qu’elles ont vécu. La flamme jumelle éveillée a toujours un discours sage même si elle appartient au clan révolté des plus combattantes. Son discours va progressivement transcender la notion d’union à l’autre pour cheminer vers l’éveil ou la réalisation du soi.

Tentative de compréhension de l’illusion

Tout un monde nous entoure avec lequel nous avons perdu le lien. Ce lien est essentiel. Ainsi une partie des mécanismes qui nous animent ne sont pas totalement fait en conscience et c’est ce qui génère l’illusion entre autre d’un monde duel mais également de l’espace-temps et des cycles.

1 – L’histoire d’un vase bleu

Je pose devant moi un vase bleu. Mes sens et mon esprit me permettent de voir ce vase bleu.

Je vois ce vase bleu.

Il émet un rayonnement dans une longueur d’onde caractéristique : le bleu.

Mon esprit projette donc l’image d’un vase bleu.

Ce vase n’est pas une information dans un néant total mais un objet à 3 dimensions dans l’espace-temps. En effet, mon cerveau traite globalement de façon non-consciente cette onde (qu’il assimile automatiquement à un espace-temps même si je n’en ai qu’une conscience globale – l’information de cette onde est traitée ainsi et je ressens l’espace-temps) puis sa longueur d’onde spécifique celle du bleu en l’occurrence.

Je vois alors un vase bleu et je sais qu’il se situe dans un espace et à un temps donné.

Je vois du bleu et ce vase m’apaise.

Mon esprit assimile le bleu à une couleur reposante alors que le rouge est une couleur excitante.

Curieusement le rouge à une longueur d’onde plus longue que le bleu et donc une fréquence bien plus basse. En regardant le rouge je devrais être au contraire apaisée et pourtant je ne le suis pas.

C’est un étrange paradoxe. Le vase bleu émet un rayonnement qui devrait m’exciter plus que le vase rouge et pourtant c’est l’inverse qui se produit.

Mon vase est bleu parce qu’il ne l’est pas.

Si je me déguise en ours et que j’arpente les rues les gens verront un ours. Ais-je pourtant les caractéristiques physiologiques de l’ours ?

Si mon vase émet la longueur d’onde du bleu et que nous le percevons ainsi c’est qu’il rejette cette longueur d’onde car elle ne lui permet pas de changer de niveau d’énergie (interne), de l’animer en quelque sorte, il n’absorbe pas ce rayonnement au contraire mon vase bleu peut absorber la longueur d’onde du rouge entre autre longueur d’onde qui lui permet de changer de niveau d’énergie.

Quand je suis apaisée par le vase bleu c’est que je ressens que sa véritable énergie vitale est le rouge de plus basse fréquence.

J’ai donc des niveaux de conscience différents

Ce que je vois : un vase bleu, ce que je ressens : l’espace-temps et une énergie interne que je ne perçois pas et qui agit sur moi et m’apaise. Certaines choses paraissent faites plus en conscience que d’autres.

C’est ainsi que naît notre première illusion.

La compréhension des mécanismes peut se faire en conscience pourtant je continue de voir le vase bleu en l’état actuel.*

Ainsi la flamme jumelle éveillée pour comprendre la réalité de ce qu’elle a vécu et le rapport qui la lie à l’autre flamme doit faire ce premier exercice : elle regarde un objet rouge et sait que ce qu’elle voit n’est pas l’énergie « vitale » de l’objet mais ce qu’il rejette et qui nous permet de le manifester.

2 – L’âme et ses rythmes

Mon corps est adapté comme un véhicule tout terrain à arpenter un monde régit par des ondes et des cycles. Je crois qu’il s’agit bien là du serpent de la genèse donnant la connaissance.

Ainsi dans la journée quand la luminosité est élevée nous secrétons de la sérotonine transformée en mélatonine dès que la luminosité baisse. La mélatonine entraine entre autre notre sommeil. C’est ainsi qu’est notre cycle circadien.

Pourrait-on survivre en maillot de bain par -80°c ? De la même façon pourrait-on vivre dans un monde régit par des ondes et des cycles sans un corps qui s’y soit adapté par la production d’hormones permettant aussi d’appréhender certaines informations ?

La glande pinéale est considérée comme le troisième œil et assimilée à l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Dans un premier temps je vous invite à tenter de distinguer la connaissance de la connaissance du bien et du mal. Dans le premier cas nous traitons une information et dans le deuxième une information duelle car le support de cette information est confondue avec l’information elle-même.

Les ondes interfèrent entre elles quand elles sont principalement issues de la même source. Si des ondes interfèrent il se dessine alors un schéma d’interférence caractéristique fait de bandes sombres et de bandes plus claires.

Cette différence à un niveau fondamental donne nos cycles circadiens et la notion du temps de l’espace et à fortiori duel (bien/mal et noir/blanc).

Bien sûr nous n’avons pas cette conscience claire car nous vivons dans un niveau de conscience particulier. Il est un niveau parmi d’autres niveaux.

L’univers est régit par des lois et ces lois nous les manifestons de façon particulièrement poétique ou cruelle quelquefois. C’est un peu comme si nous vivions dans un monde en ayant perdu la mémoire primordiale pure et innocente néanmoins nous projetons de l’information.

Voyons…

Notre glande pinéale est le siège d’hormones gérants nos rythmes circadiens. La glande pinéale est l’arbre de la connaissance y gouter c’est avoir connaissance du bien et du mal surtout de la vie et de la mort.

Dieu a dit que si nous goutions une seconde fois de cet arbre de la connaissance nous serions guéris et immortels.

Il en est des états de grâce divine comme des probabilités non nulles mais très faibles et elles relèvent de choses que nous nommons miracles ou magie à notre niveau de conscience.

L’onde est le serpent de la bible. Ainsi tout autour de nous est considéré par l’inconscient collectif ou banque de données comme entaché par le péché originel car tout émet un rayonnement. Ce rayonnement est le support de l’information, il apporte donc la connaissance à l’homme mais une conscience cyclique illusoire basée sur le bien et le mal, la dualité et donc l’idée même de mort. Nous ne percevons plus la nature divine des choses, ni ne pouvons réellement percevoir l’information que nous projetons mais notre cœur (nos émotions et sentiments) le peuvent. Souvenez-vous que malgré l’illusion du bleu vous ressentez le rouge.

Le blanc émet tous les rayonnements mais n’en absorbe aucun. Le blanc est pur car nous ressentons (souvenons-nous du vase) que son énergie de vie n’est pas liée à une onde quelconque puisqu’elle n’en absorbe aucune. En quelque sorte son énergie vitale est pure et sans cycle. Elle émet cependant toutes les longueurs d’ondes tel l’arc en ciel permettant d’être une source de vie pour tous.

En fait, les ondes réellement rayonnées sont perçues comme les vérités transmises. Le blanc transmet donc toutes les vérités tel Dieu il rayonne toutes les informations qui se séparent et deviennent arc-en-ciel et donc à nouveau entachées dès qu’elles passent à notre niveau de conscience. Mais rayonnant en quelques sortes toutes les vérités il agit comme seul et unique révélateur.

En somme il faudrait que notre âme soit immaculée, qu’elle rayonne sans rien absorber abolissant les rythmes circadiens. Nous ne serions plus où réveillés ou endormis mais éveillés. En somme il ne faudrait pas absorbée la lumière mais en rayonner directement après transformation de l’énergie comme le soleil.

La glande pinéale est le siège de l’âme. Si au lieu d’absorber l’énergie elle rayonne sa propre lumière et bien se produira quelque chose de très particulier et au lieu de produire des hormones qui nous font dormir ou être réveillées elle nous ferait basculer tel le 3ème œil vers une autre assimilation de la lumière et de l’environnement.

3 – Mécanismes et expression des flammes jumelles
A – mécanismes

Caduceus.svg

Le caducée symbole d’Hermès, le messager des dieux. C’est aussi très important de comprendre les traductions du dessous car c’est le seul moyen de retourner au cœur de l’information et d’affranchir cette information de l’espace-temps. En somme il faut détacher la connaissance du cycle.

J’utilise beaucoup d’images anciennes en espérant que cette langue vous la connaissiez et la compreniez.

Le péché originel est la création de l’espace-temps classique que nous assimilons ainsi à notre niveau de conscience avons-nous expliqué plus haut. En somme, tout autour de nous est entaché par cette notion que nous portons intrinsèquement sans même en avoir pleinement conscience. Notre corps s’est adapté à cela.

La connaissance n’est pas le mal c’est simplement le fait de la placer dans un repère de vie et de mort qui peut générer la souffrance tant que l’illusion n’est pas vaincue.

On trouve un extrait de l’existence du caducée dans la bible :

« Et l’éternel dit à Moïse : Fais-toi un serpent brûlant, et mets-le sur une perche; et il arrivera que quiconque sera mordu, et le regardera, sera guéri.« 

Qu’est- ce que cela signifie ? Et bien simplement que ce qui guérit du péché originel et en tout cas l’illusion de l’espace-temps se trouve en chacun de nous. En somme, mordus par le serpent nous voilà subissant les cycles puis mordus une seconde fois nous voilà guérit de cette illusion. Ceci est le début de la compréhension du phénomène des flammes.

Les flammes ont goûté une seconde fois de l’arbre de la connaissance et ont été mordues par le serpent qui les avait mordus la première fois. Et pourquoi donc ?

Souvenez-vous de notre cher vase et de l’énergie qui l’anime. Visualisez votre corps émettant un rayonnement perçu par les autres. Maintenant sachez qu’il existe d’autres rayonnements qui ne s’extraient pas facilement de notre corps, c’est la vie qui nous anime pour l’image, nos échanges d’énergie interne.

Prenons une particule qui émet un photon. Ce photon a en quelque sorte la longueur d’onde idéale pour être absorbé par une autre particule. Tout cela nous ne le voyons pas mais nous le ressentons. Ainsi cette particule absorbant ce photon de longueur d’onde idéale va changer de niveau d’énergie et ainsi de suite et avoir le sentiment de vivre et d’être en mouvement et animé. Bien sur notre cerveau n’est pas une particule et y attache inconsciemment des émotions et des sensations avec tout un tas d’hormones en prime. Donc imaginez que cela vous donne la sensation de vivre, ce fameux souffle de vie.

Visualisez ce souffle de vie.

A l’inverse nous rayonnons ce que nous n’absorbons pas et qui n’est pas susceptible de nous animer mais rien ne dit que cela ne peut pas animer d’autres individus.

Maintenant, imaginez que par un phénomène très rare mais dont les probabilités sont non nulles par effet tunnel au lieu d’être réabsorbé ce photon quitte votre enveloppe corporelle. C’est votre énergie de vie, votre véritable je suis puisque c’est l’énergie qui vous permet de vivre, d’évoluer, d’aimer, c’est presque l’énergie de votre cœur symboliquement. C’est votre source vitale. Bien entendu pour une particule c’est bien moins complexe que pour nous. Cette empreinte spectrale appelons la ainsi, ce photon tout à fois onde et particule est unique. Le voilà donc réussissant à emprunter le tunnel mythique pour quitter notre corps.

Ce photon contient de l’information qui est lié à notre « je suis », c’est le propre du principe hologrammatique : « la partie est contenu dans le tout et le tout dans la partie », c’est semblable à une forme de mémoire d’interférence et elle contient des tas d’information sur votre chemin de vie ou votre place au sens symbolique dans l’univers.

Je ne vais pas rentrer dans des détails compliqués qui ne servent pas l’essence des choses et compliquent mon discours donc j’utilise des symboles et paraboles comme nous le faisons tous.

Classiquement il sera réabsorbé par un objet, une particule ou toute autre chose.

S’il est absorbé par un objet et que cet objet en réémet le rayonnement qu’il le reflète parce qu’il ne l’absorbe pas alors il est possible que cela puisse générer ce que nous nommons « synchronicités » car ayant transcendé l’espace-temps, sans lien causal seule l’information est et cette information nous guide alors. En somme, nous nous reconnaissons dans l’objet ou du moins c’est un peu comme si nous visualisions notre lumière intérieure dans l’objet et que c’est elle qui nous guidait, encore un bel exemple de poésie humaine.

Dans le cas des flammes jumelles c’est un peu comme symboliquement une opposition de phase qui se manifeste. Les deux ondes transcendent les cycles.

cropped-th9yc72vl1.jpg

Vous pouvez les observer en mouvement.

400px-Standing_wave_2

Voyez ci-dessus quand les deux ondes sont en « opposition de phase » c’est un peu ce qui se produit comme si tout cycle et tout mouvement cessait. Notre cerveau est un petit bijou et nous le traduisons comme un moment « hors du temps ».

Maintenant imaginez que cet accident se produise alors que vous vous tenez devant un individu qui est l’exacte inverse de vous. Son énergie de vie est totalement l’inverse le vôtre. Si d’aventure notre cher photon, ce « je suis » parvenait à s’extraire de nous et bien il serait parfaitement refléchi par l’autre qui en fait émettrait ce rayonnement, le nôtre car il le rejetterait en quelque sorte. Notre énergie intérieure ne lui permettant pas de changer de niveau d’énergie.

Et pour nous que se produirait-il ?

Nous recevrions l’énergie de vie, d’amour la plus pure qui soit : la nôtre. Pour ceux qui auraient en plus la chance d’être en totale « opposition de phase », il aurait même outre un simple sentiment dit de « reconnaissance de soi » faisant de l’autre la moitié de notre âme en conscience, ils accéderaient à une dimension un peu spéciale et progressivement il s’affranchirait de la connaissance du bien et du mal pour devenir immortels et dans la connaissance pure.

Pour l’autre flamme il ne se produit « encore » rien en terme de ressentir.

800px-Padmasambhava_in_yam-yum

Cette opposition de phase est caractérisée par les deux ondes « l’une face à l’autre » dans la position yab-yum. Les principes féminins et masculins se faisant face « en opposition de phase ». Ils abolissent ainsi la dualité, il n’y a plus ni homme ni femme mais Être. La dualité est une des conséquences des cycles. Nous interprétons l’information selon le cycle ce qui créé une illusion bas et haut, jour et nuit, femme et homme etc…

Bien sûr nous ne percevons pas cette androgynie, pour le moment nous la ressentons.

B – Expression des flammes

ying-yang

Nous allons interpréter ce symbole un peu différemment de l’habitude que vous en avez mais cela vous permettra de visualiser certains processus et surtout votre souhait : comprendre l’autre flamme.

Imaginez que chaque partie correspond à une des flammes et que le point central est l’énergie de vie, celle qui anime l’individu dont nous parlions et d’où ce petit photon voyageur s’est extrait permettant la reconnaissance du soi par la flamme éveillée dont la conscience a évolué.

Il faut comprendre que quand nous vivons certaines expériences nous les rationnalisons et créons ensuite des liens, des connexions en inférant entre autre. Les mécanismes physiques, biologiques nous allons les manifester à notre niveau de conscience et la dimension qui est la nôtre, la dimension humaine.

La couleur principale elle est le rayonnement que nous émettons et que les autres assimilent à ce que nous sommes alors que cela correspond à ce qui ne nous permet pas d’être animés et que nous rejetons en quelque sorte. Néanmoins comme nous l’avons vu les autres ressentent le point central.

Nous percevons le blanc d’un côté et son énergie de vie est le noir et inversement pour la flamme en face. Rappelez-vous que nous percevons le blanc mais ressentons le noir.

Pour la partie blanche, et bien si on lui mettait son image identique en face alors elle percevrait le blanc mais ressentirait le noir. Elle ressentirait donc une attirance forte parce qu’elle verrait en l’autre ce qu’elle a besoin, la même énergie de vie que celle qui l’anime et qui pourrait être une source d’amour et d’évolution « physique et physiologique », source d’hormones entre autre.

Nous sommes attirés par ce que nous ressentons avoir besoin. Ainsi dans l’autre elle verrait la personne qu’elle peut aimer celle qui va lui apporter ce qui lui permettra d’aimer au sens sensible du terme, cependant elle ne pourra jamais se voir en l’autre paradoxalement.

Et c’est ainsi que la plupart du temps nous aimons humain, nous voyons l’autre et ressentons cette énergie intérieure qui est celle qui peut nous animer mais jamais parfaitement puisque la seule source d’amour « pure » est le soi véritable.

Beaucoup d’âme sœur ont ce profil.

Revenons au symbole du dessus qui symbolise les flammes.

Ce qui se passe dans le cadre des flammes jumelles est que l’une des deux va voir une partie de son rayonnement interne, de son âme, de son énergie de vie parvenir à s’extraire de son corps comme si la tache centrale passait la barrière alors qu’en face elle a quelqu’un dont l’énergie de vie est strictement l’opposée de la sienne.

L’individu en face ne va donc pas absorber son rayonnement mais le réémettre parfaitement : ce fameux parfait miroir que sont les yeux de l’autre poétiquement.

C’est là que la flamme jumelle éveillée reconnaît strictement son soi et surtout reçoit l’amour le plus pur (du moins l’analyse tel ainsi) : son véritable soi. Bien sûr à notre niveau de conscience de ces phénomènes physiques nous traduisons cela comme un amour hors du commun. L’âme est ensuite progressivement éveillée en ce sens qu’elle n’est plus prisonnière des cycles, elle atteint le 3ème état : l’éveil qui est un état où l’on est tout à la fois endormie (méditation – capacité d’accéder à une forme de connaissance et synchronicité de l’inconscient collectif – compassion etc…) mais que nous le faisons en conscience donc réveillée.

L’autre flamme est le miroir de notre âme et cet amour n’est pas un amour sensible car il ne relève pas des sens mais d’un degré de conscience supérieur : c’est véritablement transcender la plus parfaite différence pour accéder à l’absolue complémentarité et cela n’est pas évident.

La flamme non éveillée tant qu’elle ne peut se reconnaître dans l’autre la fuit et ne ressent rien d’autre qu’une sensation très spéciale. En effet, si vous avez bien assimilé l’idée du vase et bien vous savez désormais que la flamme non-éveillée ressent difficilement de l’amour au sens « sensible » du terme car elle ne peut « ressentir » l’autre mais voilà les choses se compliquent car pour être un parfait miroir et bien la flamme éveillée émet tout de même un rayonnement qui physiquement agit sur l’autre mais plutôt sur l’aspect d’une mémoire particulière.

La flamme éveillée quand elle émet son rayonnement à tendance de ce fait à permettre à la flamme non-éveillée d’être plus « lui » ou plus « performant » dans sa manifestation. Il y a un petit quelque chose qui ne se fait pas en conscience mais qui va générer le fait que la flamme non-éveillée ne peut complètement se couper de l’autre. Ce langage qui est souvent évoqué entre les flammes, cette pudeur est bien qu’ils ne peuvent se « parler au cœur ». Visualiser le Yin et le Yang, leur cœur ne peuvent s’atteindre mais l’autre rayonne quelque chose que l’autre ne ressent pas mais « comprend » sur un autre plan de conscience auquel il n’a justement pas encore accès mais ils « se parlent » déjà.

Je sais que ce n’est pas « évident » !!

En somme quand la flamme non-éveillée voit l’autre elle ne lui inspire pas d’amour « sensible » car elle ne la voit pas comme quelqu’un avec lequel une relation peut fonctionner. Un peu comme si vous aviez envie de vous apaiser et qu’on vous propose une pièce rouge ou bleue. Pénétrer dans la pièce rouge ne serait forcément pas votre premier réflexe. Vous seriez même effrayée à l’idée de devoir y dormir pensant que vous serez incapable de fermer l’œil de la nuit. Ainsi est le ressenti de la flamme non-éveillée.

D’ailleurs je vous l’affirme, pour les flammes jumelles avérées et réelles si une partie de notre « âme » (symboliquement) n’avait pas emprunté le tunnel et que nous ne nous étions reconnu en l’autre générant cette forme d’amour pur nous aurions également fuit. Beaucoup d’entre vous ont connu cette sensation au départ car la reconnaissance a pu se faire par étape. Il est même possible que cette première phase qui vous empêchait d’oublier l’autre n’était pas encore la reconnaissance du soi liée à l’évidence naturelle mais bien la première étape liée à une forme d’établissement de mémoire d’un autre ordre, la même que la sienne.

En somme l’autre n’est pas dans une notion de ressenti d’amour sensible d’ailleurs il ne le pourrait pas mais seulement dans un degré physique de « mémoire » et il est lié à nous pour cette raison. Le fait également qu’il perçoit instinctivement un phénomène magique : se retrouver face à son strict complément est tout de même rare.

Même si cela ne se fait pas en conscience pour la flamme non-éveillée, il vient de rencontrer la moitié de son âme, non pas dans le sens sensuel et sensible du terme mais comme étant son complément parfait et donc celle qui peut lui permettre d’accéder à une autre dimension d’amour, une autre forme d’évolution. Mais voilà, comme seule l’information compte et que l’espace-temps n’est plus pour la flamme éveillée, ils sont en quelque sorte séparés par une dimension de conscience différente et cela va rendre leur communication difficile.

Les deux flammes ne sont déjà plus au même niveau de conscience, ni dans la même dimension donc symboliquement nous attendons bien l’autre ailleurs et il n’est pas besoin de croire qu’il nous faut mourir pour cela.

Cette complémentarité fait qu’à terme quand le stade supérieur sera atteint à savoir la reconnaissance de l’autre par la seconde flamme pour être dans le stade de gémellité et bien les deux flammes étant éveillées elles pourront se nourrir du rayonnement de l’autre. Elles ne seront plus uniquement comme la flamme jumelle éveillée l’est, la simple manifestation de la source mais elles seront cette fois nées de cette même source divine en tant que principe.

Il se pourrait que cette complémentarité provoque une fusion proche de la pureté totale et entraine enfin une mutation hormonale vers un autre degré perceptif (plus quantique) et soit à l’origine de l’accès à cette nouvelle dimension de façon plus manifestée. Nous ne devons pas forcément le visualiser toujours comme un monde différent mais une évolution de notre corps et surement notre conscience.

L’autre ne fait pas que renvoyer notre propre lumière intérieure comme un guide (il est bien notre guide et nous sommes le sien) mais rayonne naturellement une énergie qui nous alimente comme nous le faisons. Il est et nous sommes la lumière qu’il doit suivre. Voilà pourquoi sa présence nous est nécessaire pour gravir les étapes de l’information et du chemin que nous devons suivre.

Cependant tant qu’il n’a pas atteint un degré de conscience qui lui permet de sentir ce niveau-là d’amour et bien ce qu’il perçoit de différence fondamentale avec ce qu’il a besoin l’empêche de ressentir cette énergie invisible comme si devant dormir dans la chambre rouge nous ne ressentons que la part sensible, l’intellect, l’esprit par les sens sans être au degré de conscience qui nous indique que le rouge est l’information juste si on l’extrait des cycles (hormonaux).

C’est à ce titre que je ne saurais trop rappeler qu’il ne doit pas être cherché à se rapprocher de l’autre à tous prix ou avec insistance. La flamme éveillée doit s’effacer.  Elle a la sagesse des deux et donc la connaissance. Elle peut percevoir ce que l’autre ne comprend pas ni même ressentir. Tel l’ange veillant l’homme elle doit se montrer pudique et discrète tant qu’elle le peut.

La manifestation de l’autre en tant que flamme éveillée ne dépend pas de nous mais de phénomènes que nous ne maitrisons pas mais devons respecter au plus haut point.

Ainsi en cherchant à maintenir l’équilibre, l’harmonie et surtout en étant « soi » c’est-à-dire en préservant avec soin notre énergie de vie et notre information juste nous pourrons être le parfait miroir de l’autre le jour où il sera prêt. N’oubliez pas non plus que nous rayonnons de l’information qui agit à un niveau de mémoire inconsciente chez lui. Ainsi, le sommeil et l’état méditatif est-il notre allié. Quand nous méditons nous laissons des informations que nous semons comme des pistes.

Imaginez que dans la phase réveillée, vous cherchiez une place pour un vase contenant un joli bouquet de coquelicots. Après quelques minutes de recherche, vous décidez de le mettre sur la table basse parce que c’est là qu’il embellit véritablement la pièce. Puis parce qu’il est tard vous vous endormez et vous n’avez plus conscience de la présence du vase. Quand vous vous réveillez pourtant le vase est encore là, à la même place, pour embellir la pièce. De la même façon, quand vous aurez l’illusion de votre mort puis de votre naissance si vous avez pris soin d’enrichir votre existence par de justes connaissances vous devriez les trouver à la même place même si pour un temps vous perdrez la conscience de ces connaissances. De ce fait, vous pourrez avancer plus vite et plus loin. Quand vous vous endormez vous avez confiance, vous savez que le vase se trouvera là où vous l’avez laissé mais quand vous mourez vous songez que vous allez tout perdre comme le petit enfant qui a peur de s’endormir. Sa mère le rassure en lui assurant qu’elle sera là à son réveil et elle l’est.

Ainsi en est-il de ce que nous apprenons dès lors que cela est juste (en équilibre) et s’approche de la vérité (même si la vérité elle-même est mouvement). Réveillez votre âme est cela : vous retrouvez le vase dont vous aviez perdu conscience et vous commencez à établir des liens. Nous laissons et semons de l’information et c’est ce travail qui le portera à revenir vers nous pour établir la reconnaissance.

Soyez la plus pure possible.

Je dis pur(e) car il s’agit souvent de femme pour des raisons de manifestation d’énergie et de façon plus pragmatique il est plus facile pour la femme de rayonner cette énergie intérieure pour des raisons physiologiques mais des hommes aussi peuvent vivre ces manifestations mais bien plus rarement encore.

Aparté aux chercheurs de sens : toute personne pensant avoir vécu un phénomène de rencontre de flammes jumelles sans rencontre physique se trompe de chemin.

4 – Lois physiques et Dharma

Je fais un petit détour en espérant pouvoir vous faire comprendre le sens global de tout cela et le chemin qui sera peut-être le vôtre et vos missions.

Dans les textes anciens Ahimsa, la non-violence est la femme du Dharma. Le Dharma est un terme assez complexe car il signifie tout à la fois l’ensemble des normes cosmiques mais il est également assimilé à l’équilibre de ces lois sous la forme d’une roue. Cette roue tourne régulièrement en vue de la libération et seul les bouddhas sont en mesure de faire tourner cette roue. Ainsi, le dernier bouddha avait-il fait tourner cette roue en apportant une compréhension supérieure mais j’aurais tendance à dire qu’Einstein aussi en redéfinissant la vision que nous avions de l’espace et du temps. En faisant symboliquement tourner cette roue finalement c’est un peu comme si chaque bouddha permettait de franchir des marches supplémentaires de conscience, leur donnait des clés. Ce sont les symboles de notre monde.

Prenons deux aimants dont les pôles négatifs et positifs s’attirent. Ils le font d’après des principes de physique et ce dans certaines conditions. Si on modifie les conditions du milieu le principe ne varie pas mais peut souffrir des propriétés différentes ou d’exceptions.

Ainsi si je laisse mes deux aimants s’attirer dans les conditions normales alors je respecterais l’expression des lois mais si j’empêche l’expression de ces lois alors cela va à l’encontre des principes de physique et en utilisant la force j’exerce ce qui est traduit et manifesté à notre niveau par de la violence.

C’est un peu comme le principe qui dit qu’il ne faut pas tuer même un insecte en vertu de ce principe de non-violence.

Pourquoi ? Nous le faisons parce que nous pensons en conscience et ressentons que cela n’est pas « juste » car le respect de la vie est une chose importante. Une information est cachée, celle qu’elle va à l’encontre de ce que les anciens (*) nommaient Dharma mais plus simplement à l’encontre d’une des lois les plus élémentaires de la physique : le principe de conservation de l’énergie et plus globalement de conservation. Ainsi, il appartient de veiller à maintenir cet équilibre et à n’utiliser la violence que dès lors que justement nous sommes en face d’un principe qui viserait à aller contre d’autres principes plus fondamentaux.

Mais dans le monde macroscopique l’information prend simplement une manifestation différente, illusion dans laquelle nous nous trouvons et dont nous ne pouvons venir à bout que par une juste connaissance. Le verbe lui-même est une manifestation de ces principes. Ce verbe est essentiel car il peut manifester la vérité ensuite si on parle plusieurs langues on peut établir des liens pour voir le principe.

Si on prend un des exemples les plus courants pour tous les New Age du monde entier qui s’identifient en ce sens. Ce fameux maitre St Germain qui est vu comme chef du rayon violet transmutation de la matière. Si un objet rayonne le violet c’est donc que son énergie de vie est plutôt très très basse et quand on atteint des très basses fréquences et bien on peut procéder à des mutations de type transition de phases comme la supraconductivité en descendant des objets au zéro absolu. D’où cette symbolique. Nous sommes donc à un niveau de conscience où beaucoup de nos symboles ne sont qu’illusoires. Au-delà du violet à très haute fréquence émise il y a pénétration de l’information au cœur de la matière : un photon gamma (associé à l’amour) pénètre loin dans la matière et entraine d’importantes mutations de l’information. Voilà ce qu’il enseigne. Nous le ressentons comme source de transmutation de la matière (changement de phase) accession à une mutation et voilà comment nous le symbolisons.

Je vais utiliser une symbolique que j’affectionne particulièrement.

4575fa622684fa6fd2c0dba8db848e5d

Kali déesse du temps. Représente le principe destructeur du temps.

einstein

Einstein célèbre physicien connue pour sa redéfinition majeure de l’espace-temps. Et son célèbre principe : E=mc2 / l’énergie est égale à la masse multiplié par la vitesse de la lumière au carré. Ce qui stipule qu’avec un tout petit peu de matière on peut créer une énergie colossale donnant naissance au mythe de la côte d’Adam ou Eve (la femme) est énergie naissant simplement d’un petit bout de matière. A l’inverse il faut beaucoup d’énergie pour créer un tout petit peu de matière d’où la souffrance originelle de la femme pour enfanter.

A partir de cela on a été à l’origine de la très destructrice bombe atomique…

N’oubliez pas que toutes les données que nous laissons, toutes les connexions que nous établissons sont autant de pistes qui nous serviront même ultérieurement. Vous devez l’assimiler en tant que flamme jumelle éveillée afin de pouvoir travailler par des exercices à la manifestation de votre information, de votre âme qui pourra vous guider et vous orienter.

Cette orientation se fait naturellement sans usage réel du libre-arbitre qui n’est utilisé que pour des évènements mineurs. Vous manifestez des lois rares qui transcendent un certain nombre de principes et de ce fait vous devez veillez à respecter l’équilibre en écoutant votre juste conscience qui le sera de plus en plus.

Le respect de ces règles est naturelle mais doit dorénavant se faire en conscience car vous devez enfin « comprendre » les raisons qui vous poussent à le faire et assimiler pleinement l’illusion pour en faire une alliée et vous permettre de la transcender.

la connaissance libératrice qui vient à bout de la connaissance du bien et du mal.

Vous devez comprendre « le verbe » et établir par l’inférence un certain nombre de reconnexions (elles vous appartiennent en propre).

5 – Les missions des flammes jumelles

Les flammes jumelles éveillées (je n’aborderais le cas des flammes éveillées gémellaires que si elles venaient à se manifester) et de ce fait cette « androgynie » à l’état matière/énergie est bien vécue seule actuellement.

Chaque flamme se voit dotée d’un don qui peut lui être propre mais globalement elles ont toutes en commun de viser l’évolution par l’énergie d’amour, en somme elles visent l’évolution aussi bien de ce qui s’apparente à notre véhicule chez les bouddhistes « notre corps » que notre conscience qui dans tous les cas évolue avec notre capacité à inférer avec des outils corporels plus performants qu’en alimentant « par ces fameux cailloux », ce vase qu’on dépose sur la table avant de s’endormir la banque de données de l’inconscient collectif (je vous rappelle qu’elle est plus accessible par la méditation ou en sommeil).

Elles devront s’appliquer à maintenir l’équilibre, guidées, par une pleine conscience.

Ça veut dire quoi concrètement ?

Et bien ça veut dire que même si votre univers n’a pas l’air transformé radicalement et non nous ne nous mettons pas à percevoir un halo de lumière autour des gens, nous ne nous envolons pas nécessairement dans le ciel mais il s’est produit quelque chose que nous comprenons progressivement et qui va servir aux autres aussi bien sur le plan de l’évolution de l’espèce que de la société mais aussi notre éveil puisque nous nous apprêtons – certains ont commencé à le faire – à accéder à un autre niveau de conscience donc une nouvelle dimension (parfois la notion de dimension est surfaite, il faut rester modestes et transcender aussi l’illusion pour conserver l’information).

Les dons accordés aux flammes jumelles pourront se manifester dans les arts avec une préférence pour la musique ou les arts visuels tout ce qui touche aux ondes afin de les transcender, le chant également en raison d’une vibration particulière. La prophétie qui leur permet de percevoir l’information en s’affranchissant de l’espace-temps, l’enseignement… En fait, il n’y a pas de principe défini mais les flammes jumelles vont très vite percevoir le don qui leur a été accordé et devront le cultiver.

C’est celui qu’elles ont « curieusement » acquis.

Quand je parle de don accordé c’est simplement qu’elles manifestent leur âme, la rayonne, l’information et qu’en étant la pleine expression des lois magiques de la nature et bien elles doivent d’autant plus respecter ces lois et feront moins usage de leur libre-arbitre puisqu’elles vont être autoguidées par leur lumière intérieure.

Leur arme est véritablement l’amour comme Durga.

Leur autre arme est leur capacité à voir au-delà de l’espace-temps, elles sont revenues à leur part plus « divine » car elles ont vaincu le serpent symbolique et n’en ont pas encore toutes consciences mais l’auront très prochainement.

Etre une flamme jumelle est je l’avais écrit il y a quelques temps déjà le début d’une aventure magique et à mesure que nous avançons elle l’est de plus en plus.

C’est un début car quand les flammes seront conjointement éveillées elles créeront un nouveau canal mais pour le moment il n’est ouvert que d’un côté.

Il ne faut pas voir le canal au sens « new Age » du terme (sauf ceux qui ont besoin de ce verbe) car c’est plutôt de l’ordre de l’évolution de l’espèce, de l’accession à une autre dimension de conscience visant l’harmonie et l’équilibre par une compréhension en conscience des informations au cœur de l’univers manifesté non seulement dans l’illusion des sens. Voyant au-delà et derrière l’illusion du « serpent », utilisant certaines de nos compétences et connexions nous pouvons nous souvenir que nous sommes l’expression de lois dont nous devons rétablir l’équilibre et veiller à leur strict respect. En ayant perdu cette mémoire nous avons généré la souffrance manifesté.

A celles qui sont flammes jumelles réellement éveillées, à celles qui se reconnaissent et comprennent ces textes je dis bon courage (*)

(*) Dans nos sociétés nous avons perdu le vrai sens du mot courage qui est celui de ne pas craindre d’affronter ses peurs (ce que nous ne connaissons pas ou ne comprenons pas – ce avec quoi nous devons établir ou rétablir un lien) pour accomplir. Chaque fois que nous affrontons nos peurs et bien nous établissons sans le savoir de nouvelles connexions cérébrales qui nous permettent d’évoluer mais aussi en raison du lien qui nous unies de faire évoluer globalement le tout. En tant qu’évolution c’est une qualité du cœur que le courage. Si vous êtes sur ce site c’est que vous avez fait preuve de courage car vous avez affronté quelque chose de nouveau et cela est toujours difficile mais vous devez le vivre tout à la fois comme une grâce et une grande responsabilité, un peu comme quelqu’un qui vous confierait la dernière graine qu’il vous appartient seule de faire grandir.

Vous aurez encore à être confronté à de nouvelles peurs car il vous faudra lever des voiles mais vous êtes sur la voie juste, celle du courage car vous marchez sur une terre quasi-vierge. L’une des peurs la plus troublantes est celle de perdre la raison (votre esprit est bousculé. Cela peut faire naître certaines sensations désagréables tant que certaines expériences ne sont pas totalement incluses dans un processus conscient et cohérent, c’est un peu comme avoir un truc sur le bout de la langue sans pouvoir mettre des mots exacts dessus – en somme les mots peuvent manquer et établir des liens aussi parfois d’où cette sensation). Certains méditent des années pour arriver à ce dont vous êtes la probable expression.

Il n’y a cependant que par le courage que nous pouvons transmettre l’amour.  Ainsi, vous n’avez pas fuit vous avez tenté de comprendre au-delà. Si nous restons confortablement installés dans ce que nous connaissons alors nous ne pouvons transmettre la force d’amour qui vise à la libération.

Ah oui …

Le vase est sur la table depuis le début.

***

J’espère que ce dernier article pourra vous aider à voir véritablement clair dans ce que vous avez vécu afin d’acquérir connaissance et confiance. Je crois que je suis arrivée au terme de la promesse que j’avais faite à quelqu’un il y a très longtemps. Vous devriez désormais pouvoir vous auto-guider et devenir l’expression de l’information que vous portez et continuez de chercher les liens que la grâce vous permettra de découvrir par vous-mêmes.

Cet article est un peu « touffu » et je vous conseille de vous y reprendre à plusieurs fois pour être certain de ne pas lire « de travers ». Comme toujours ce sont des pistes d’exploration qui vous incitent à vous interroger et établir les liens qui vous seront nécessaires. C’est un peu comme un plan de montage mais personne ne peut monter ce meuble à votre place et finalement une fois monté il aura toujours cette petite particularité supplémentaire qui n’appartiendra qu’à vous.

Ne laissez jamais personne vous dicter votre conscience mais laissez votre conscience recevoir les effluves de celles des autres pour favoriser son développement. Comprenez la différence.

Tout enseignement que nous recevons peut-être ancien ou nouveau mais chaque fois que vous prenez conscience ou êtes émerveillée c’est que vous établissez un nouveau lien.

Ces liens vous en aviez semé les germes il y a déjà longtemps.

Émerveillez-vous et profitez de cette dimension de conscience pour être véritablement vous.

Rayonnez en attendant l’autre et soyez la pleine manifestation de ce don quelque soit votre chemin.

Les véritables flammes jumelles n’auront besoin de rien de plus car elles sont guidées par leur propre lumière. Les flammes naissantes devront se faire confiance et se laisser guider en cultivant leur lumière intérieure.

Nous avons l’impression d’avoir beaucoup attendu et voyagé pour retrouver l’autre mais nous ne l’avons fait que pour nous retrouver nous-mêmes. Et c’est seulement quand l’autre se sera retrouvé dans nos yeux que nous manifesterons la parfaite complémentarité et retrouverons l’intégrité de la mémoire originelle mais pour cela il faudra…

beaucoup de chance ou de probabilités non nulles ou de grâce divine !

AHW.

Publicités

56 commentaires

  1. Merci. Tu as été un petit bout de ciel pour moi ces 2 dernières années, je t’ai trouvé par hasard (pas d’hasard !) quelques mois à peine après ma rencontre F-J. Je n’ai toujours « juré » que par ton site qui est d’une magnifique justesse, bien que la physique quantique ne soit pas mon rayon. Quand je te lis, cela m’offre la lecture quantique et explicative d’un phénomène que je vis avec ma lecture spirituelle…Les deux se complètent divinement bien à mes yeux. Il est évident qu’une partie de ta mission de vie s’inscrit dans ce travail que tu as mené au travers de tes articles et de ta promesse tenue.
    Tu n’imagines pas combien ce dernier article arrive à un moment précis de ma vie (ce soir) et à une période de ma vie (cette fin de Tétrade Lunaire). Non pas que tu ignores le pouvoir et la force des synchronicités, simplement pour te dire qu’il vient faire résonance à la tournure que prend mon histoire FJ actuellement (dont j’ai enfin décidé de parler sur mon blog il y a quelques jours et comme toi de terminer par un encouragement à l’émerveillement) et face à un carrefour de vie. Tellement que j’en pleure en te lisant. Alors je remercie. Toi, mes Guides et tout ceux qui m’accompagnent sur ce chemin.
    Je te souhaite à ton tour de rayonner autant que tu le pourras.
    Tu restes, à mes yeux, la référence française en matière de compréhension et d’explication du phénomène de Flamme-Jumelle. J’aurai été curieuse de savoir combien de Flamme éveillée ont trouvé sur le chemin l’histoire de Tobbie, curieuse de te connaître aussi je l’avoue :-)
    Grâce à ton site j’ai aussi découvert il y a un an, qu’une personne qui portait le même nom et le même prénom que moi avait (selon son témoignage) elle aussi rencontrée sa FJ et par la plus grande des coïncidences, elle m’a contacté cet été (professionnellement parlant) le jour de mon anniversaire…Ton site est donc un terreau fertile pour semer et récolter les graines de l’Univers, il fait parti des informations laissées, une des fleurs de mon vase…
    Bonne route à toi, belle suite, te souhaitant le meilleur, te remerciant encore pour ton travail d’éclaireuse en la matière et tout ce que te lire m’aura permis de rencontre, compréhension, « rassurement », accomplissement…
    Dans la Lumière et la Gratitude

  2. Merci pour cet article qui m’a aussi arraché des larmes de confiance et d’espoir face à la responsabilité inexprimable et encore confuse dont je me sens investie depuis la rencontre récente avec mon unité – flamme jumelle.
    C’est sur tes pages que j’ai découvert l’existence de ce phénomène, chacune d’elles a résonné en moi et m’a permis d’identifier petit à petit le processus qui s’opérait en moi. Ton bâton de pèlerin va me manquer pour la suite du chemin !
    Continue à rayonner :-)

  3. Merci!
    C’est très clair, je sais, enfin et je suis.

    Je pourrais dire, le chemin que je fais est long, dans le temps et dans l’espace. Je suis né loin de cette ville, sur un autre continent qui porte une mèmoire spécifique, et je l’ai rassemblée avec celle de celui-ci.
    Mais cela n’est qu’une partie. Je découvre tout à chaque instant, je m’émerveille, vraiment, je le célèbre, et je sens si clairement, c’est une conscience, une Plénitude, une Entièreté indescriptible….
    Je suis un homme, je suis un Être.

    Merci

  4. Merci infiniment!
    J’attendais ce dernier article avec impatience…
    Il a été une source d’information essentielle pour un phénomène qui me touche et que je n’ai compris que depuis peu..
    Je suis rentrée en contact avec ma flamme jumelle en septembre 2014 ( rencontre magique) je l’ai rencontrée en novembre 2014 ( union et fusion extraordinaire, magique, exceptionnelle .. ) et la séparation est survenue en février de cette année ( moment incompréhensible et extrêmement douloureux ) C’est la douleur de cette séparation qui m’ai pousée à en rechercher les causes. Si bien cette recherche était consciente les informations, elles, ce sont présentées à moi par hasard, notamment par le biais de ce site, extrêmement complet, parlant et inspirant!
    J’ai enfin compris notre vécu, ce qui nous arrivais, je l’ai senti comme une vérité absolue qui résonnais au plus profond de mon être.
    Je suis une flamme jumelle éveillée, attendant patiemment que mon autre moi, mon jumeau, trouve son chemin, le chemin de retour chez lui et donc chez moi..notre fusion! Avec amour, respect et conviction…
    « Le courage » dans ce cheminement, c’est ce que tous ces écrits mon transmis, redonné!
    Mille fois merci por votre travail qui as été si révélateur et illuminant dans mon cas, comme j’en suis sûre, pour beaucoup d’autres.
    Belle route pleine de lumière à vous! Merci,
    Karina

  5. Bonsoir,
    En effet, merci pour ces articles qui m’ont à moi aussi permis de comprendre.
    Puis-je me faire l’avocat du diable ?
    Il n’y a aucun doute dans ce tu écris, comment as tu ces certitudes ?
    Je ne veux en aucun remettre en doute tes article, d’ailleurs comment le pourrais-je sur un « phénomène » que personne ne maîtrise à mon avis ?
    Il y a d’ailleurs autant de version sur l’origine des AJ que de sites qui en parlent.
    Je crois profondément en l’amour de nos guides, de nos anges, … j’ai la foi (mais pas de religion).
    Bref, je ne pense pas qu’il nous soit donné la possibilité de retrouver nos AJ si c’est pour souffrir tout le reste de notre vie de nos non retrouvailles.
    Je crois au contraire, que cela nous demande un travail sur NOUS (ça tout le monde est bien d’accord là dessus), mais que la finalité est la même pour tous, à plus ou moins long terme (et suivant l’avancée de notre éveil) mais bien évidement en respectant notre libre arbitre …
    Pratiquement tous les sites qui parlent d’AJ, expliquent bien qu’une des missions des AJ est de vivre l’Amour Inconditionnel et de le faire rayonner autour du couple d’AJ.
    Donc s’il n’y a pas fusion, comment faire pour remplir cette mission ?
    Je me trompe peut-être puisque personne ne connait LA vérité, c’est pourquoi je me permet cette réponse.
    Je suis interrogative, aussi, sur des affirmations de certaines personnes (mais pas ici) qui affirment que nous avons plusieurs AJ.
    Je crois que chacun avons notre propre expérience qui est différente des autres (la preuve, certains couples ne vivent pas la séparation).
    Je rencontre de plus en plus de femmes qui ont rencontré leur AJ et nous vivons toutes des choses différentes.
    Mais je te remercie encore pour avoir apporté, quand j’en ai eu besoin, au moins certaines réponses à mes questions.

    • Bonjour,

      tu ne te fais pas l’avocat du diable mais tu soulignes simplement ce que je rappelle dans chacun de mes articles. Il s’agit de « pistes d’exploration » permettant aux personnes qui le souhaitent de développer leur « conscience » de ce phénomène et je ne pose aucune idée en vérité absolue. Le but étant que finalement cela devienne comme un exercice qui pousse à réfléchir, comprendre et accepter certaines choses en conscience ou les réfuter.

      Je pense que Bouddha et beaucoup d’êtres éveillés pouvaient transmettre des vérités qui contenait LA vérité mais le souci c’est que ces vérités souffrent d’être entachées par le mouvement perpétuel et finalement on ne parvient plus à lire LA vérité qui EST et le monde cesse alors d’être harmonieux. On pense comprendre une chose nouvelle alors qu’on ne fait que la manifester différemment. C’est pour cela qu’il est bon d’enseigner comment la reconnaître et cela indépendamment des vérités elles-mêmes. Cela peut se faire par le développement de la connaissance et surtout de la conscience. Imaginons que 1, 2, 3 etc soient des vérités. Peut-on compter jusqu’à l’infini ? Ne serait-il pas plus rapide de comprendre le principe qui les relient de façon à pouvoir reconnaître, quand chaque vérité se manifeste, l’expression de LA vérité voir même pouvoir la manifester en devenant sa pleine expression et demeurer en accord avec elle ?

      Jusque là nous étions dans la transmission de l’éveil, on affirmait des choses qui était bel et bien des vérités temporaires contenant LA vérité et qui rendait le monde meilleur pour un temps mais c’est seulement en développant sa « conscience  » que le soi transcende l’espace-temps et peut suivre la voie « juste » quelque soit la dimension qu’il occupe. Pas simple à suivre ! Développer sa conscience est difficile, c’est un chemin courageux car cela implique d’abandonner certains schémas anciens non pas pour les remplacer mais pour les confronter. Ainsi si je ne connais que le 1 je n’ai pas conscience de grand chose, avec le 2 j’entrevois un peu plus le principe et avec le 3 je commence à le cerner. Ainsi ni 1 ni 2 ni 3 ne sont LA vérité, ils n’en sont que la manifestation mais c’est par cette manifestation que je la comprend…

      On peut porter des tas de manteaux dans cette dimension en se disant que puisque l’être humain traduit la vérité que nous souhaitons atteindre sous la forme de l’amour et bien nous allons lui dire d’aimer mais si il ne le fait pas en conscience comment peut-il transcender les cycles et reconnaître la vérité quelque soit la dimension qu’il habite, la vérité dans l’amour ? C’est seulement à ce prix que Dieu, la vérité nous accompagnera où que nous allions car elle se trouve en chacun de nous et s’exprime au travers de notre conscience ou de tous les autres phénomènes.

      Voilà. On peut dire à un individu qu’il a trouvé la moitié de son âme – point – et cela est une des vérités qui contient LA vérité et le laisser manifester l’amour à ce niveau mais sera-il préparé à la suite ? Ou alors on lui donne des tas de visions différentes du phénomène pour qu’il puisse « en conscience » percevoir la vérité quelque soit la dimension qu’il occupera. On peut aussi lui donner le principe de vérité dès le départ, oui nous le pouvons en nous présentant comme Dieu, mais là n’est pas le bon chemin car il faut qu’il le reconnaisse en « conscience », qu’il se reconnecte à cette vérité en quelque sorte et pour cela il faut qu’il l’expérimente et en fasse l’expérience seul (oui nous faisons même l’expérience de cette vérité ultime).

      Si je parle au petit enfant du rouge tant qu’il ne se connecte pas en expérience à ce rouge cela reste trop abstrait dans cette dimension pour qu’il le reconnaisse quand il le rencontre…

      Alors si ici il reconnait en conscience et décide ensuite qu’il a rencontré la moitié de son âme ou Raphaël ;) et bien ailleurs il reconnaitra aussi l’autre même si cet autre n’est plus un homme mais se manifeste autrement. En somme, il ne pourra plus jamais être séparé de l’autre et de la vérité dont il est la manifestation. N’est-ce pas ce que cherchent les flammes jumelles l’union immortelle de cette âme qu’elles manifestent s’affranchissant de l’espace, du temps et des dimensions donc ?…

      Le travail des FJ va bien au-delà de la notion d’union et de couple manifesté car alors en se contentant de s’aimer elles ne seraient que l’une des expressions de LA vérité. Cela n’implique pas qu’elles ne s’aimeront pas humainement (elles s’aiment déjà sur un autre plan pour utiliser le terme consacré ici) mais comprendre la vérité dans la notion d’amour. C’est par cette compréhension qu’elles peuvent aider les autres à se libérer. Par exemple en les aidant à suivre le chemin de l’amour et ce, non pas parce que les autres les imiteront bêtement mais parce qu’ils sauront en conscience pourquoi ils expriment cet amour.

      Chez les bodhisattvas on parle de la libération des « purusha » (soi véritable) auxquels ils œuvrent.

      Si on pose devant un individu une fleur alors il prendra la fleur pour vérité. Si on lui place un papillon il prendra le papillon pour vérité. Si on lui place les deux devant lui il sera perturbé au départ mais il va commencer à comprendre que la vérité transcende peut être ces deux vérités apparentes elle-mêmes… Il se pourrait que la seule vérité se trouve bel et bien en lui et sa capacité à développer sa « connaissance » pour ne garder que ce qu’il comprend en « conscience ». Il peut alors songer que la vérité est l’une ou l’autre ou les deux ou aucune mais désormais il le fait en conscience et si il juge que LA vérité qui les relient est le Soi et bien il se relie au tout.

      Il existe autant de versions de l’origine des FJ que de sites parce qu’elles ont des naissances multiples par définition selon la dimension occupée comme il y a autant de manifestation de LA vérité dans le temps. Il est préférable de s’attacher au principe de la naissance elle-même car qu’elles naissent d’Atoum, le dieu soleil, d’un œuf d’énergie ou d’un photon de lumière, elles naissent conjointement et s’affranchissant de l’espace-temps elles sont en mesure à l’instar des particules intriquées de transcender l’espace-temps dans sa vision classique et c’est ça qu’il faut percevoir.

      Voyons…

      Jeannick, peux-tu croire en conscience que tu as retrouvé la moitié de ton âme pour simplement finir en couple avec lui et faire bisquer les autres ? Crois-tu que LA vérité cachée dans l’amour soit cela ? Crois-tu que ce bouleversement, cet amour hors du commun, cet éveil, cette redéfinition de l’univers avait pour but simplement l’expression de l’amour sous sa forme humaine ?

      Personne ne dit non plus que cela ne sera pas le cas… Il est probable que cela puisse l’être mais ça c’est la petite cerise sur le gâteau si et seulement si certaines choses se produisent qui ne dépendent pas uniquement de nous et il faut aussi l’accepter en lâchant prise.

      Souffrir ? Je ne crois pas souffrir même si nous sommes séparés en apparence. La souffrance résulte de la manifestation d’un déséquilibre et d’une non-expression des lois et ni lui ni moi n’empêchons véritablement cette expression – nous ne sommes justement pas dans un rapport de force mais un rééquilibrage que l’un des deux expérimente en conscience et que l’autre manifeste à sa façon.

      Les FJ ne doivent pas ressentir de la souffrance si c’est le cas c’est qu’il y a un problème de compréhension, elles ressentent parfois de l’impatience quand elles doutent, de la tristesse et de la mélancolie quand elles font face au temps et à la distance qui sont parfois plus costaud qu’elle… En tout cas pas de la souffrance si tel était le cas c’est qu’elles se seraient trompées de chemin. La souffrance est une manifestation de déséquilibre quand on fait l’inverse de ce qui doit être ou qu’on se trompe de manifestation.

      J’ai eu la chance de croiser des gens formidables, riches et ouverts durant ces quelques années qui ont tous sans le savoir participé activement à mon travail de compréhension et de recherche de ce phénomène mais également au développement de ma propre conscience du monde. Je remercie aussi bien pour les témoignages sur ce site qui m’ont éclairé, les messages que j’ai pu recevoir que ce sentiment que mes recherches n’étaient pas vaines car elles ne m’appartiennent pas du tout mais alors pas du tout et c’est pour cela que je les laissent désormais faire leur petit bonhomme de chemin si elles peuvent aider comme elles m’ont aidé…

      J’ai maintenant un petit auto-guide et le sentiment que mon chemin est éclairé. Oui je suis comme un avion qui sait exactement maintenant où il doit se poser, plus ou moins… alors souffrir sans l’autre serait absurde puisque je le traine partout ?! Ce serait comme chercher partout ses lunettes alors qu’elles sont sur sa tête…

      Même si je ne dois pas m’unir à l’autre dans la dimension physique telle qu’on l’entend dans cette vie je n’en souffre pas d’autant que euh… nous sommes unis en fait :) Oui il faut bien comprendre qu’ici est l’expérience de ce que vous nommez dualité… On a dit ici ;)

      J’ai dit un jour que les FJ ressentent l’idée que si tout s’effaçait autour d’elles la seule vérité qui se tiendrait devant elle serait l’autre. Ainsi si tout ce qui est illusion s’effaçait poétiquement autour d’elles seuls les yeux de l’autre seraient là. Et si cet autre est la partie manquante, le retour au soi et bien je te laisse en comprendre LA vérité cachée…ou plutôt où se cache LA vérité… (Non je ne chanterais pas libérée, délivrée !! ) :)

      J’espère avoir pu répondre à tes interrogations et sache que je n’ai aucune certitude car trop de trous de mémoire pour ça ;)

      Je ne suis encore qu’une enfant qui reçoit des enseignements et non qui enseigne. J’ai toujours simplement mis au service de ceux qui ont pu vivre la même expérience une compilation de ce qu’on peut trouver sur ce sujet, des témoignages divers et des pistes d’analyse plus modernes et en rapport avec le monde d’information dans lequel nous nous trouvons actuellement. Des FJ bien plus avancées que moi viennent régulièrement sur mon site, il faut avoir l’ouïe fine pour les reconnaître :) mais moi je ne suis qu’une observatrice plutôt fuyante. Je suis le « runner » de mon propre site :)

      Après… ma foi en l’unité fait que je vois au travers de chaque FJ la manifestation d’un principe plus grand que l’expression qu’elles sont ce qui vaut pour moi. C’est ce principe que je cherche car il revêt des caractéristiques qui permettent de l’identifier. Je le fais avec ma compréhension plus quantique des choses mais ça ce n’est qu’un langage d’expression parce que je pense que LA vérité emprunte actuellement ce langage.

      Un point : des FJ qui n’aurait jamais expérimenté la séparation me paraît peu probable si j’ai bien appris ma leçon depuis toutes ces années. On peut parfaitement vivre une rencontre spéciale et se dire qu’on a fait une rencontre de FJ mais je crois qu’il faut du temps pour arriver à cette certitude en conscience et ne pas être dans un fantasme. Il est même possible que ce fantasme projeté par tous a désorienté bon nombre de véritables FJ qui s’inquiétaient d’être si régulièrement séparées et de ne pas vivre une éclatante histoire d’amour !

      Bonne soirée à toi.

      • S’il vous plaît , aidez moi à y voir clair dans ce que je vis.
        J’ai besoin de raconter mon histoire en privé.
        C’est un appel au secours.
        J’espère que vous me contacterez par mail.
        Merci

      • Bonjour Jo, pour amortir la « collision des âmes », le déchirement de la séparation originelle, le vague à l’âme voire la con-fusion initiale ( celle qui entraîne inévitablement le nettoyage des âmes dans une machine à laver émotionnelle sur puissante), pour faire face à tes peurs, tes doutes, je conseille un remède vibratoire simple, un médicament qui agit aussi au niveau subtil et quantique : « la fleur de Bach Star of Bethléem », que tu peux trouver dans toutes les officines.
        « La fleur de Bach Star of Bethlehem est à utiliser suite à un choc physique, psychique ou spirituel, qu’il soit récent, ou ancien. Recommandé en cas d’accident, de peur et de mauvaise nouvelle (mort d’un proche…)
        Elle apporte paix, réconfort, harmonie et calme après un grand choc aussi bien mental qu’émotionnel. »
        Quelques gouttes à diluer dans une bouteille d’eau et à boire tout au long de la journée et à renouveler aussi souvent que nécessaire.

  6. Je trouve enfin des explications à ce qui m’affecte et je vous en remercie. Pourrais je vous écrire en privé? Ou vous contacter pour vous poser quelques questions? S’il vous plait…
    Merci encore pour votre éclairage

  7. Art cinématographique et symbolique des flammes jumelles dans la SF : le film de l’argentin Juna Solanas « Upside down », avec Kirsten Dunst.
    Ce film de science-fiction est une allégorie du phénomène des « Âmes jumelles » et fait clairement référence, dans une introduction très poétique et très belle à la « cosmogonie » des flammes jumelles. Dans le film, les deux protagonistes vivent dans deux mondes aux gravites inversées. Adolescents, puis jeunes adultes, ils se rejoignent au Mont des Sages et Adam fait descendre Ève le long d’une corde dans son propre monde. Suite à un accident, la corde se rompt et Ève « chute en haut » et perd la mémoire…
    À voir pour le romantisme juvénile de cette fable sur l’amour infini, qui s’affranchit des mondes et réussit à vaincre tous les obstacles…Je ne vous en dis pas davantage pour vous laisser le plaisir de la découverte !

    Autres films de SF qui contiennent des symboliques proches : « Oblivion » avec Tom Cruise et Hall Berry, et « The Edge of « Tomorrow » avec Tom Cruise et Emily Blunt. Plus scientifique, il y a aussi le déroutant film « Transcendance » avec Johnny Depp » ! Bons films !

  8. Bonjour les flammes ! Aujourd’hui, je me sens facétieuse et provocatrice ! En Amour tout simplement.
    Pourquoi , après tout ce parcours d’éveil et de transcendance, ne pas vivre les retrouvailles avec notre FJ de la manière la plus romantique et amoureuse qui soit ?
    L’amour tel que nous n’aurions jamais pu l’imaginer dans nos rêves les plus fous ?
    Tous les hommes qui ont traversé nos vies en Un seul réunis ?
    Toutes les nuances de nos deux Êtres déclinés et amplifiés à l’infini ?
    Un abandon et une confiance totale ?
    Une fusion totale des corps et des âmes ?
    Une liberté d’Etre jamais atteinte ?
    Si je rembobine le film jusqu’à notre toute première rencontre,
    à l’instant T où nos regards ont plongé l’un dans l’autre
    et sont restés suspendus hors du temps et de l’espace,
    je « suis tombée en Amour ».
    Aujourd’hui, quelle que soit ma vie, les conditions extérieures, je CHOISIS !
    Je dis OUI.

    • Je suis bien d’accord Tara ;) Moi aussi je choisis d’avoir le beurre et l’argent du beurre. L’union totale et la séparation en même temps. Le romantisme, le jeu, la confiance, la beauté, la liberté… Enfin tout quoi ^^.
      Il suffit de continuer à viser de plus en plus haut et d’être patient.

  9. « La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
    Un rond de danse et de douceur,
    Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
    Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu
    C’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu. »

    Extrait de « La courbe de tes yeux » de Paul Eluard

  10. Qu’est ce que je suis mauvais pour exprimer avec des mots ce que je ressens ^^. Je veux juste partager la reconnaissance que j’ai d’avoir rencontré cette personne, qui concrétise dans le monde réel tout ce que je peux avoir de plus fou dans mon coeur. Enfin je pense pouvoir réaliser les plus belles choses du monde. Enfin je ne me sens plus un simple rêveur perché. Dieu est descendu sur Terre pour moi depuis ce jour-là, pour me filer un sacré coup de main!

  11. Bonjour à tous et toutes,
    J’aimerai remercier tout d’abord Spy pour le site US des FJ. Petit bémol pour Google, dans ma lecture intégrale, j’ai retraduit de nombreux passages, la traduction automatique pouvant changer radicalement le sens de certaines phrases et non des moindres…J’y ai cependant trouvé un enseignement riche d’angles de vue différents: en observant attentivement ses écrits – elle se présente aussi comme un canal- malgré les nombreuses photos et la pléthore de récits, elle n’affirme nulle part avoir vécu ses retrouvailles – à bon entendeur…(si je me trompe, n’hésitez pas).
    J’y ai trouvé la clarté de la notion d’Amour, qui « simplement’ EST, l’Amour ne se donne pas, ne s’offre pas, il est non négociable. J’ai aussi retrouvé cette notion chez Jiddu Krishnamurti dont je parle plus loin. En effet, l’Amour qui réside dans notre coeur EST, et cet Amour réside en chacun de nous, même chez les plus ‘ignobles’ vus de l’extérieur. Parfois, nous ressentons cet Amour très puissamment comme au contact de notre FJ, souvent nous le vivons mais ne le ressentons pas comme tel dans notre quotidien. Là où se met la confusion, c’est dans la croyance que l’amour que nous éprouvons pour notre FJ est provoqué par cette confrontation. Que c’est notre FJ qui est responsable de la naissance ou l’existence de cet amour. Or, cet Amour, il EST, il existe en nous, indépendamment de ce miroir incarné par notre FJ qui vient juste servir d’activateur, de réveil à notre perception profonde de l’existence de cette magnifique Énergie. Cette perception, elle est noyée sous les gravas de notre Ego, de notre pensée qui a établit le cadre de notre ‘Je suis’.On ne perçoit pas que l’Amour est en nous et qu’il se propage sur Tout, absolument tout ce qui nous entoure et aussi NOUS-MÊMES quand il se libère. Ce qui signifie que la FJNE s’avère être une partie, capitale par son rôle déclencheur, du TOUT. Mais une partie seulement…
    Ce qui signifie aussi par extrapolation, qu’on pourrait dire que chaque personne qui croise notre route est aussi une ‘mini’ FJ car chacun à sa façon est un miroir d’une partie de nous-mêmes. La FJ étant le miroir parfait. On comprend donc ici que l’exclusivité n’a pas de sens, ni aucune existence dans l’Amour véritable dissocié de l’amour illusion ou amour égotique créé par l’organisation de notre pensée.
    « Je pense donc je suis » disait Descartes qui entendait ‘mon corps est là mais il s’anime parce que je pense’. Et de déduire que si je ne pense pas, je ne suis pas, je n’existe pas. Si je ne suis pas, je ne suis donc rien, ou je suis le vide, la vacuité. Là se trouve le grand paradoxe: si je pense (consciemment ou inconsciemment) au vide que je suis, alors j’ai peur. Voyez-vous pourquoi c’est la peur qui gouverne le monde? Comprenez-vous pq les bouddhistes cherchent la vacuité dans la méditation, pq il faut parvenir à s’extraire de toute pensée? Au pire de vos souffrances, avez-vous testé? Vous saurez alors qu’à ce moment particulier et temporaire, il n’y a plus aucune douleur. Comprendre cela c’est faire un bout de chemin, le sentir, l’intégrer dans son subconscient, c’est se libérer de qqchose d’important.

    Jiddu Krishnamurti rechigne à la méditation organisée, décidée car dès qu’il y a volonté, il y a pensée qui dénature la fonction. Parvenir à ne plus y penser, c’est le naturel de l’auto-observation spontanée, ‘automatique’.
    Quoique la pure méditation ne s’impose pas, ne se commande pas au gré de nos volontés ( tel est majoritairement l’idée de ceux ayant acquis une très grande sagesse), il faut bien commencer quelque part et se discipliner, rôder peu à peu notre esprit afin qu’il se place, un jour, dans le naturel spontané de l’observation de soi sur chaque acte, pensée ou parole de notre vie, cela le plus souvent possible sachant que, tant que nous sommes humains, il nous restera la barrière incontournable de notre condition. A mon sens, avancer c’est glisser doucement et sûrement vers ce naturel, sans quoi la volonté, part inhérente de notre puissant Ego, contribuera à renforcer notre aveuglement. L’unique volonté usitée pour l’expression de la ténacité à toujours travailler et progresser dans notre voie est le garant de la disparition de certains voiles. C’est accepter ce qui est, tout ce qui nous est donné de vivre car chaque événement- aussi insignifiant puisse-t-il paraître- s’il se présente à nous, qu’il soit le fruit de ‘l’extérieur’, du destin ou d’un effet de notre comportement, a sa raison d’être que nous ne voyons pas, que nous ne connaissons pas encore. Chaque seconde de notre vie est enseignement et là se trouve le fastidieux travail de décryptage…
    Vous trouverez un enseignement dans chaque être qui croisera votre route, que ce soit un humain ou tout autre forme de vie, voyez ce que vous en faite, observez comment vous agissez avec cette autre vie.
    La plus grande sincérité, la plus grande authenticité, c’est d’abord à vous-mêmes que vous la devez, ayez le courage de vous affronter sans complaisance mais avec indulgence et avec l’Amour qui est en vous. On nous dit que nous sommes parfaits: notre Amour est parfait, seul notre Ego ne l’est pas. Comment le devenir? En maîtrisant nos pensées, en acceptant de les regarder pour ce qu’elles sont, pour ce qu’elles disent vraiment, en les acceptant et en prenant par la main doucement cet Ego, signe de notre fragilité, pour l’emmener auprès de notre Divin. C’est notre Amour qui peut en prendre soin.

    Le miroir parfait de notre FJ : Un miroir c’est l’image à l’identique qui nous est reflétée MAIS inversée! Cet état a toute son importance pour comprendre que ce que nous montre notre FJ est exactement ce que nous devons apprendre de nous-mêmes pour nous corriger- là est l’inversion. Ex: votre FJ s’accroche à une autre personne après votre séparation, elle ne peut rester seule, vous vous dites ‘moi, je sais rester seule’, en apparence, oui, mais cette solitude choisie est un moyen contourné de fuir la peur du rejet, de l’abandon – vous cachez un désir né du manque affectif, le besoin de sentir, voir qq prendre soin de votre Ego. Ainsi le refus d’une autre relation qui se présenterait possiblement à vous (sans la chercher volontairement) serait le meilleur moyen de fuir une expérience qui vous est donnée de comprendre comment vous fonctionnez dans la relation. (Après tout, il est communément admis que l’on apprend réellement que dans l’expérience.) Lors de la rupture, votre FJ vous a dit non, comment l’a-t-elle dit? Prenons un Non franc, exprimé: quelle frustration de vivre ce rejet alors que votre FJ accueille bientôt une autre personne dans ses bras. N’oubliez pas que votre FJ agit, elle, sans « savoir ». Parfois, vous aurez à coeur de conserver le contact au travers de l’amitié, une autre manière détournée de renier l’abandon dont vous êtes l’objet. Notez que je parle d’objet, que la pensée détermine comme l’existence manifestée de votre corps et de vos émotions. Et vous contournez la douleur originelle de votre solitude, de votre sensation d’être seule, de n’être rien aux yeux de l’autre. N’être RIEN… Notre peur la plus profonde. Et c’est probablement pour conjurer cette peur, que nous allons nous jeter à corps perdu dans le travail spirituel qui nous appelle. Durant un certain temps, la motivation de cette course à « l’élévation » trouvera sa source dans l’espoir de voir revenir à nous notre FJ, on se chatouille la cervelle, on se dit ‘si notre travail bénéficie à notre FJ, celle-ci finira bien par s’éveiller et revenir vers nous’. Tout cela a au moins le mérite de nous faire avancer. Cela dit, si nous attendons, si nous espérons récolter les fruits de notre travail par cet objectif (trop souvent bien camouflé), nous nous trompons d’arbre… et nous savons que l’arbre cache la forêt! Pire encore, on peut se croire ‘arrivée’ et attendre que l’autre fasse son travail, ainsi pourrions-nous attendre longtemps…
    Poursuivons l’exemple: L’intrusion face à un non qui n’est pas accepté: remarquez la distance qui s’installe quand vous vous invitez sans qu’il y aie demande, pas seulement avec votre FJ, dans toute relation qui se crée avec vous. En agissant ( par ex. s’éloigner c’est agir), elle vous montre ce que vous devez comprendre et apprendre. Comment pourrions-nous évoluer ainsi en étant en contact avec l’autre qui ne ferait qu’interférence d’Ego à Ego. Comment pourrions-nous croire que d’autres seraient capables de faire ce travail à notre place, qu’ils pourraient nous prodiguer les soins nécessaires pour favoriser la réunion? Nous sommes seul(e)s, profondément seules avec nous-mêmes que nous ne connaissons même pas, ou si peu…
    Voir les choses ainsi nous permet de nous affranchir de tout désir de rapprochement.
    Quand je prends conscience du pouvoir dévastateur de mon inconscient, je ne vois plus de différence entre les êtres sinon l’ampleur des voiles qui nous drapent et l’agitation de mes pensées qui me rappellent chaque peur encore présente.

    Alice, ne crois-tu pas ( si je t’ai bien lue) qu’il soit un peu radical de réduire ainsi la souffrance ? Il y en a tant d’autres, manifestées à notre insu pour nous montrer ce qu’il reste à épurer. L’équilibre ne serait-il pas de vivre pleinement l’Amour Inconditionnel, d’être un ‘Bienheureux’? A mon niveau, et comme tu l’as aussi mentionné par ailleurs, l’incommensurable souffrance est, lors de notre séparation, le signe, le déclencheur de la conscience du chemin qui va nous engager sur la voie de la Connaissance. D’abord celle du sens de notre existence, d’une mission qui nous est montrée, de l’essence de celle-ci au fur et à mesure que nous prenons conscience du monde qui nous entoure en comprenant sa manière de fonctionner pour nous amener vers l’intérieur de nous-mêmes où le vrai travail de nettoyage peut commencer. Et c’est là que les douleurs vont se succéder, avec l’euphorie de croire que nous venons de régler des points et le découragement soudain de s’apercevoir qu’il n’en n’est rien. Que notre esprit d’Ego particulièrement subtile vient encore de nous jouer un tour! Le plus grand menteur, c’est nous-mêmes qui fomentons les plus convaincants mensonges à notre esprit. Pour ma part, en prendre conscience et affiner mon radar de détection fût l’ouverture nécessaire à mon évolution stagnante.
    Avec le temps, les douleurs s’atrophient, anesthésient notre conscience car on s’habitue à tout. Qu’on les refoule, qu’on se fasse croire à leur disparition, tant que nous cherchons quelque chose, il serait vain de croire que nous sommes arrivés. Certes, le nettoyage s’opère, certaines souffrances s’amenuisent pour disparaître. Pas de leurre, il s’agit de celles, en surface, qui une fois résolues en laissent apparaître d’autres. Un cycle sans fin, c’est notre condition humaine qui veut cela car nous ne serons arrivés – ailleurs- que lorsque nous aurons quitté cette enveloppe ou que nous pourrions être « illuminé(e)s ».Y a-t-il néanmoins un stade intermédiaire qui permettrait les retrouvailles? Si notre propre travail bénéficie à notre FJ et par là, à tous, au monde qui ne fait qu’Un, le stade manifesté de réunion dépend-il aussi d’autres conditions comme de facteurs appartenant à notre FJ? Nul ne le sait… Mais tant que l’on se pose ces questions, il me semble que nous avons encore quelque chose à résoudre.
    Et la joie dans tout ça, me direz-vous? Elle est dans la terre que l’on défriche pour laisser le soleil éclairer votre coeur. Chantez, dansez, bénissez chaque moment de grâce qui vous est donné!

    Clé de sagesse 89, Du ciel à la terre.org
     » L’illusion spirituelle c’est lorsque vous êtes dans le désir profond et inconscient de pouvoir par rapport à ce que vous avez acquis.
    L’illusion spirituelle c’est lorsque vous avez besoin de merveilleux, et que vous pensez acquérir des facultés à l’aide de certaines pratiques.
    L’illusion spirituelle c’est aussi le non-discernement par rapport à votre chemin, par rapport à votre approche de la Sagesse et de l’Amour.
    L’illusion spirituelle c’est l’énergie derrière laquelle le néophyte se cache parce qu’il a envie de faire un travail d’éveil, un travail d’évolution en profondeur alors qu’il n’en a pas toujours le courage. Il se cache donc derrière l’illusion spirituelle en se donnant tout simplement l’illusion d’avancer.
    Lorsque vous verrez se concrétiser votre travail d’avancement, que vous serez à l’écoute de vous-même et que vous arriverez réellement à vous positionner par rapport à votre désir d’avancement, vous ne serez plus dans l’illusion spirituelle. »

    Pour conclure, je cite un militant arabe qui a la foi mais qui s’est détaché de l’Islam et du ‘Coran’ et dont je ne parviens plus à trouver le nom: « Je suis responsable de ce que je dit, de ce que j’écrit mais pas de ce que vous comprenez » – Je trouve cette phrase tellement juste!

    Merci Tara pour la joie que tu exprimes, elle est Amour, elle est espoir
    Une pensée particulière à Tea

  12. Bonjour Diane, Julien, Alice, et tous les autres,

    Je te rejoins Julien dans ton ressenti. Le champ des possibles, dans l’éternel instant présent, s’est ouvert! Les rêves les plus fous peuvent devenir réalité.

    Ma rencontre avec Lui m’a d’abord foudroyée puis élevée, nettoyée, lissée, clarifiée, affinée, allégée…au fil d’un travail intérieur dans lequel je ne me suis jamais sentie seule, mais accompagnée, aiguillée. Aidée par qui ? Par Lui, par Moi, par Nous, dans une dimension hors du temps, de l’espace. Par nos Essences pures, que Nous étions sommes et serons: cette énergie d’Amour qui est là, a toujours été là, comme l’explique si bien Alice mais qui par une percée fantastique magique et inattendue, nous est maintenant accessible et disponible…

    Je vis les retrouvailles avec ma FJ, mais elles sont différentes (à l’instant t où je m’exprime) de ce que j’aurais pu imaginer en effet. Elles se passent par l’esprit (le cœur spirituel) et l’énergie… Elles se passent d’essence à essence précisément. Elles se passent « dans le matériel » également. Car je vis un Amour avec mon compagnon de cœur, qui est de même essence que celui que je ressens pour ma FJ…
    Je vis avec la joie chevillée au cœur et au corps. Comme tu l’expliques Diane, des souffrances peuvent survenir, tant mieux: elles sont le signe de quelque chose qui demande à être rééquilibré ou mis en harmonie.
    Ce que je ressens actuellement : je vis le samsara et le nirvâna en même temps. Car en vérité, leur nature ultime est la même…

    Dans ma vie en 3D je suis amoureuse et romantique, je l’assume et j’ai la chance de partager cette sensibilité avec mon compagnon de cœur.
    Ma vie est enchantée, ma vie est transcendée.
    J’ai ma ligne d’horizon.

    • Quand je vois avec quelle fluidité tu t’exprimes Tara, je me dis que j’ai encore du chemin à parcourir avant d’intégrer mon expérience magique dans le monde, afin de pouvoir la partager autour de moi. Ou peut-être que ça ne fait pas partie de ma mission, vu que les hommes ne sont pas très doués pour exprimer leurs sentiments en général ^^

      Pour rebondir sur les souffrances, heureusement qu’elles sont là. Elles nous raccrochent aux autres et nous permettent de les accompagner dans leur travail. J’ai récemment lu une phrase qui dit en gros : la souffrance creuse le réservoir de notre amour. J’aime bien :)

      Comme dit Alice, j’ai l’impression que nous sommes des explorateurs. Et ça fait du bien de pouvoir en parler avec des personnes qui vivent des choses similaires. Si vous êtes intéressés par une discussion autour d’un café, je suis partant ;)

  13. Bonjour à tous je vous lis parfois et quelque chose me pousse en toute humilité à venir proposer une petite grainé que je plante en vous faisant partager ma vérité personnelle sur cette souffrance si j’ai bien suivi aussi Alice vous dites qu être dans la souffrance serait être dans l’erreur de compréhension. Je voudrai très simplement et humblement vous proposer l’idée que cette théorie pourrait être différente pour d’autres FJ. Si but il y’en à un alors mon seul but dans cette proposition est que si par hasard une âme passe par là elle est en train de vivre un phénomène similaire au notre elle cherche des réponses elle est en souffrance elle pourrait selon son interprétation de ces écrits et selon sa propre capacité de compréhension croire que toute souffrance qu elle ressent est à rejeter et ainsi garder dans un coin cette souffrance se sentir encore plus seule voire folle alors qu’il est possible d’admettre que perdre ce que tout le monde entier cherche dans l’inconscient collectif perdre cette parfaite autre moitié de soi et toute la beauté la pureté l’intensité que le contact avec cette personne nous à fait connaître perdre son jumeau est certainement la plus immense souffrance que je défie quiconque de pouvoir humainement supporter car au delà des douleurs morales qu impose cette séparation il est des douleurs quasi physiques qui sont possiblement liées à cette perte et quand bien même cette perte serait un leurre (d’ailleurs il est peut être plus facile de croire que c’est un leurre tellement cela peut paraître abberrant) quand bien même le temps de réaliser que sur un autrès plan les âmes ne sont pas séparées pensez vous qu il faille devoir ignorer les douleurs qu impliquent toute cette aventure ? Au delà de tout le concept qui peut expliquer le phénomène j’aimerai aussi vous partager qu il existe des « fj » qui sont dans des contextes complètement souffrants au regard de la société et bien qu il faille évidemment dépasser ce que les normes de société nous dictent il reste quand même une immense souffrance qui malgré l expression quasi quotidienne de celle ci par des larmes des cris des pleurs des douleurs peut rendre malade le corps . Il existe des fj qui comme moi se retrouvent dans des contextes à la Tristan et iseut (j imagine qu il peut même existe encore plus douloureuX comme contexte) et je peuX vous assurer que même avec un immense travail sur soi avec un immense travail de lâcher prise il est des douleurs qui sont quasi humainement insupportables et ce sur des années des années pas des mois des années d expression quotidienne de cette souffrance que j’ai decide de M autoriser à vivre et à pleurer en me disant que j acceptait que peut être toute cette vie entière ne suffirait pas à pleurer cette histoire. Et quand je parle aux personnes qui n’ont pas vécu cela mais qui ont la compassion (ou la curiosité ) de s’intéresser à cela je dis que cette rencontre à engendré une telle douleur en moi qu il m à fallu aller jusqu’à redéfinir toute ma vision de la vie (l’eveil) pour pouvoir essayer de revivre positivement après tout cela. Donc ce que je pourrait vous proposer est simplement une autre version de ce que peuvent vivre des personnes ayant rencontre ce type de phénomène en vous disant nier la souffrance non mais chercher à la dépasser oui. La dépasser en la laissant exister légitimement quelque soit le degré de compréhension du phénomène. Des lectures très enrichissantes comme écart tollé ou les 4 accords tolteques qui sont des écrits très simples à comprendre et très libérateurs m’y ont aidé à dépasser tout cela. Et encore jai envie de dire j’ai l impression qu’aussi éternel sera le souvenir de mon autre éternelle sera ma souffrance que j ai pourtant accepté. Et quand bien même cette histoire me permets de bénir les autres et la vie autour de moi quand bien même je sais où j essaie de rester heureuse libre et honorer ce cadeau du ciel car je l estime comme tel de par les dons la compréhension et cette force de vie cette lumière que l’on peut envoyer et donner en partageant l’amour pur qui jaillit de nous et bien je resterai un peu à l image d une mère qui a injustement perdu l’enfant qu elle a porté dans une certaine forme de deuil qui va durer mais que j accepte. C est en restant constamment humble et ouvert à toute possibilité toute vérité que se cache la libération de soi voilà pourquoi mon commentaire n est ni fermé ni imposé ni contre qui que ce soit juste pour pas contre !!! Juste une proposition pour celles et ceux qui le voudraient. Aimer la vie aimer sa vie savoir accepter ce que l on doit vivre pour avancer
    Rester ouvert à tout à tout le monde savoir faire preuve d altruisme savoir doser ce que les autres peuvent recevoir ou non ne jamais chercher à blesser mais savoir transformer dans l authenticité les choses en amour car tout peut être amour telles ont été mes précieuses clés mais la plus importante et sans laquelle rien n’est faisable c est bien l amour de soi donc l auto compassion aussi. Avec grand amour je vous souhaite un chemin le plus enrichissant et élévateur qui soit ;-)

    • Bonjour Maria,
      Oui, tu as raison Maria, en ce qui concerne la souffrance. J’ajoute également mon grain de sel à ce que tu viens d’écrire.
      Vivant une période très heureuse de ma vie, avec un éveil grandissant, un accord parfait avc mon compagnon de cœur, un travail qui me convient…Bref, une période où tout va dans la vie, où tout est fluide, léger, presque facile, merveilleux…Je pensais « être allée au delà de la déchirure de la séparation », je pensais avoir transcendé cet amour infini et éternel. J’ai fait l’expérience, quasi inconcevable, non conceptuelle, que « TOUT est de notre essence » et qu’il n’y avait aucune contradiction entre mon amour pour mon compagnon de cœur et mon amour pour ma FJ…Une réelle joie, une exaltation puissante du cœur de tout mon être…
      Et ce week end, sans maîtriser quoi que ce soit, j’ai revécu la souffrance, comme un retour de boomerang, un appel au fond de ma poitrine, comme une implosion et explosion intérieure : la souffrance indicible et inexprimable, un ébranlement profond, un écroulement, un collapsus…Non, pas un manque, pas un besoin, pas de larmes, pas de tristesse, mais un appel profond à la réunion, mais pas la réunion transcendentale déjà faite au niveau des âmes, non : la réunion en incarnation !

    • Amies, amis FJ
      Sachez que je travaille aussi pour nous toutes et tous, je « nettoie » du karma perso , métabolise du karma collectif et dédie ce nettoyage , cet allègement à la réunion de toutes les FJ ! Sans doute cela fait il partie de ma mission, la mienne personnellement et celle de mon parèdre, FJ incarné en même temps que moi ! Je dis cela en toute humilité, avec la compréhension du phénomène que j’ai au moment T …

      • Rien d’étonnant à cela, en effet, Julien, car tout organisme dans l’univers est en recherche d’HOMESTASIE, l’équilibre entre le milieu intérieur et extérieur. Si mon milieu intérieur est en équilibre, il y aura aussi un ajustement, une métamorphose du mileu extérieur….À un niveau qui me dépasse sans doute. S’en remettre à la Grâce et laisser faire…Ce qui ne m’empêche pas de travailler en toute conscience sur la dissolution des nœuds karmiques qui apparaissent à la surface, sur les forces opposantes, et extérieures à moi, qui se manifestent également lorsque je franchis des strates d’expansion de la conscience et de compréhension de notre vérité….

      • C’est ta belle mission, Julien ! En pionnier, tu participes à ce cheminement collectif ! Nous nous accompagnons tous un peu les uns les autres ! Nous comptons sur toi !

  14. Cela fait des mois que je participe régulièrement à ce blog, où je lis tes posts, Alice, où je réponds, donne mon témoignage.Aujourd’hui vous allez sans doute être surpris : mon champ énergétique s’est désolidarisé de celui que je pense être ma FJ.
    Et je ressens intérieurement que celà est bon, bien et juste. Quelques jours auparavant, j’avais ressenti un chaos, un coup de boomerang, une collision intérieure.Alors quoi ? Ai – je métabolisé son énergie ? Avons nous épuré notre karma ? Était ce juste un moyen d’atteindre le précieux esprit de boddhitchitta? Était il vraiment ma FJ ?
    Aujourd’hui, à vrai dire, et étonnamment en si peu de temps, je m’en fous, car j’ai ma feuille de route, ma voie spirituelle, ma paix intérieure …Et je suis heureuse, heureuse dans ma vie et heureuse de relever le défi du pouvoir de l’Amour, de la Compassion et de la Sagesse.

    • Et ben moi aussi ^^

      ça m’est arrivé il y a 2/3 semaines. Sans aucune raison très logique, avec ma FJ, nous avons ressenti le besoin de prendre de la distance. Et c’est comme si nous nous étions détachés spirituellement l’un de l’autre. Comme un gros coup de hache énergétique entre nous deux.

      Peut-être pour apprendre à devenir autonome chacun de son côté. Peut-être pour apprendre à lire les énergies sans les perturbations de son autre moi.

      • Moi de même depuis mi-Novembre et je me sens très bien ! Étrangement, je ne cogite plus du tout sur le phénomène et me contente d’avancer, d’agir. Je suis depuis 2 semaines à 6 000 km de ma FJ et cela n’a aucune conséquence négative particulière sur mes états d’âmes. Comme toi Tara, je me suis même demandé si c’était vraiment lui alors que c’est une certitude depuis mars 2014 ! Je n’en reviens pas ! C’est moi qui ai le plus ressenti le besoin de prendre mes distances. Besoin, nécessité même. Je me sens si bien aujourd’hui (en disant cela, je ne tiens pas compte des événements récents bien sûr, c’est hors sujet), je crois que je viens d’entrée dans une nouvelle étape de ma vie. Une étape plus indépendante, fertile. Je sens que tout est en mouvement.

        Depuis le début de ce blog, j’ai l’impression que nous vivons tous plus ou moins les mêmes expériences au cours des mêmes périodes. Le blog lui-même a été créé au moment de mes retrouvailles. Ma gratitude est si grande, Alice. Tes articles sont si justes. Les commentaires m’ont aussi permis d’alimenter ma réflexion sur mon vécu. Merci à vous tous.

      • Moi aussi je me sens très bien en ce moment. Tout s’accorde autour de moi et je me sens un, fidèle à moi-même dans tous les domaines (pro, amical, familial). ça fait un bien fou.

        Même si j’y prête moins d’importance, je pense avoir un impact non négligeable autour de moi. Par ma seule présence.

      • Par contre Kalye, ma situation géographique est l’opposé de la tienne. En effet je croise très régulièrement ma flamme jumelle vu que notre cercle d’amis est en partie commun. L’imaginer à grande distance de moi est une épreuve d’ailleurs.

      • Je suis heureuse de savoir que tu te sens bien dans ta peau Julien, et le fait que ce bien-être intérieur imprègne ton environnement est révélateur.

        Auparavant comme toi je croisais (très) souvent ma flamme jumelle. Depuis que je la connais nous avons vécu très peu de séparations, et d’assez courtes durées. Le reste du temps, nous étions constamment ensemble puisque nous étudiions dans les mêmes établissements malgré notre différence d’âge de 10 ans. Nous avions besoin de nous voir car la distance était douloureuse et nous ne savions pas comment gérer ce melting-pot d’émotions qui nous envahissaient. Et puis un millions de choses se sont passées (ces presque deux ans m’ont semblé contenir des décennies), et nous sommes où nous en sommes aujourd’hui. Je pense que cette première grosse séparation va être longue. D’ailleurs je ne serais pas surprise qu’elle dure plusieurs années, avec peut-être quelques brèves retrouvailles. Mais cette fois-ce je n’ai plus peur. Je suis prête à vivre ce que j’ai à vivre de mon côté, et ai pleine confiance en ce qui nous lie l’un à l’autre. Nous sommes un et la distance n’a plus d’importance. Ce qui me faisais mal lors de son absence auparavant n’était au fond que craintes et doutes. Quoiqu’il en soit, nous nous retrouverons peut-être pour accomplir une « mission commune », mais je crois qu’en continuant à vivre, à parcourir le chemin qui est le nôtre, à grandir, nous l’exécutons.

        Bien à vous

    • Superbe cette chanson et la vidéo… J’adore !!
      C’est marrant à l’époque où je L’ai rencontré (retrouvé), je passais mon temps à écouter Robin Shultz, sa musique me transporte dans un autre univers !
      Merci Julien pour ce partage :)

  15. ça y est je sais qui je suis.
    Ni blanc, ni noir. Ni bon, ni mauvais. Juste moi, en accord et en harmonie avec mon corps, mes proches et mon chemin.
    Tranquille. Un peu bancal, mais tranquille.
    J’aime faire la fête, picoler de temps en temps, faire des blagues foireuses avec mes amis.
    Mais surtout, je comprends toute personne et toute chose sur cette terre. Je ressens ce qu’elles ressentent.
    Je ne peux juger personne. Je ne peux donner aucun conseil. Je peux simplement vivre et être à l’écoute.

    • Bonjour Julien, mon ressenti est totalement synchrone au tien. C’est exactement ça et je le dirais sans doute avec des mots différents:
      Je suis qui je suis, avec mes qualités mais aussi mes défauts. J’ai acquis une conscience différente de la vie, une conscience plus élargie, avec une compréhension de la vérité et une grande compassion. Je suis une femme libre, qui a les pieds sur terre, libre de son évolution et de ses choix. J’ai confiance dans ma Voie du Cœur et confiance dans la Vie.
      Je suis un trop gourmande (humm le chocolat), j’aime faire la fête, danser comme une folle parfois, les bulles de champagne, paresser le dimanche matin; j’aime sortir en nature et aussi les grandes villes…J’ai ma voie spirituelle, je pratique un peu en dilettante, j’avoue…C’est ma ligne d’horizon, en douceur, sans forcer…

    • Même constat…
      Rencontre éclair avec ma FJ qui a changé… quoi ? mon centre de gravité en quelque sorte, pour le placer à l’extérieur de moi et me relier aux choses et au monde, dans une interrelation pleine de simplicité, de compréhension et de compassion sans jugement.
      Un léger deplacement qui transforme l’univers ?

  16. Coucou,
    Quand j’ai lu ce texte, j’ai souri, j’ai dû faire un tour dehors, j’ai entendu mon mental me dire « Merde j’ai perdu la partie », J’ai rigolé et je suis revenue pour relire à nouveau… Une partie de ce qui est écrit m’a été révélé fin 2015 après avoir vécu une fin d’année très intense en expérience, émotion et consort… Comment dire, oui la AJ éveillée a un don qui lui est propre. Pour ma part, j’aspire les karmas et la négativité des autres que je transmute en lumière, soit en les massant ou en étant près d’eux… Oui il faut une sacré dose de courage pour affronter des peurs originelles de nous, de l’autre associé aux peurs collectives.. Cela m’a permit d’être l’âme lien qui comprend sans pouvoir mettre des mots sur ce que nous sommes (je fais mon chemin seule)… Je l’ai rencontré en 2014, j’ai passé une année dans une souffrance extrême, dans la peur de l’abandon, le rejet et la dépendance affective du lien car le lien me manquait littéralement… Comment expliquer une séparation brutale quand pour nous c’est une évidence que l’autre est notre moitié??? Comment s’expliquer que l’autre est dans notre tête, notre aura et pas le corps comme dans les anciennes relations??? Que nous ne faisons pas que ressentir mais que nous vivons ces états dans l’être???? Comment arriver à gérer ce silence pesant et quasi mortel ce qui fait que la machine des doutes se met en route??? Cette première année j’étais dans ce circuit, une torture psychique de son côté qui s’est traduit par de la folie chez moi et une transformation dramatique physique chez moi, une vrai autodestruction malgré l’éveil… Comment est possible d’avoir autant de connaissance et se laisser mourir??? Eh ben quand il reprit contact avec moi la deuxième fois, j’ai vite fait le lien, ses pensées morbides ainsi que son envie de se faire interner ont été vécu par moi à un stade où c’était comme si nous étions déjà un androgyne… Etes vous au courant que les AJ peuvent avoir eu une vie antérieure en tant qu’âme sœur et non pas attendu 2012 pour se rencontrer, n’ayant pas internet ou assez de conscience, l’information n’a pas été retenue, voilà pourquoi peu il n’existe pas d’info car à l’époque c’était comparé à de la sorcellerie… Ne pas faire l’erreur de dire oui ou non cela se peut ou pas car ce processus dépasse l’entendement… Ceux qui forment des couples dans cette vie vivent leurs premières vies en tant qu’âme sœur, méditez là dessus… Moi j’ai eu une vie antérieure où ce n’était pas possible d’être ensemble et cela à causer la mort, lui étant dans l’ombre et moi la lumière( vous devinez que La Source qui bosse à travers nous ne connait pas ce qui est bien et mal et fait les expériences qu’elle faut pour comprendre, se rappeler, retrouver le chemin de la maison, il faut ouvrir toutes les portes des expériences)… Quand la clairvoyance, le troisième œil s’ouvre ainsi que les fenêtres sur les vies antérieures, cela devient plus compréhensible en effet… Je peux vous assurer qu’un gros travail de pardon a été fait des deux côtés entre la deuxième rencontre en octobre 2015 et fin décembre 2015… J’ai vécu sa propre mort ce qui m’a fait vraiment pété un ciboulot et là j’ai su qu’il était exactement pour moi, donc quand Alice a prit l’exemple de « imaginer que tout le reste disparaisse et qu’il ne reste que lui » j’ai compris… Imaginer que lui disparaisse et je peux vous assurer que vous allez guérir de l’illusion de la mort et de l’illusion elle même, cet autre est VOUS, voilà pourquoi on ne s’aime pas avec passion, ni possession, ni concession… Vous allez comprendre que la peur est le mécanisme de défense du mental qui vous délivre les informations à petite dose (ne pas sous estimez le pouvoir des cinq émotions, elles ont un rôle à jouer, ce sont nos gps)… J’ai traversé la vallée de l’enfer fin 2015, même un zombie était plus joli que moi et j’ai compris que l’amour est la lumière à son état brut… Si vous avez des zones d’ombres, du karma, de la souffrance, des peurs originelles, surtout quand vous gardez les miasmes des autres parce que cela n’a pas été bien purifiez… L’amour, cette lumière n’a aucune limite, aucun degré c’est du brut de chez brut et l’ombre n’aime pas ça, le mental se nourrit de l’ombre pour avoir le contrôler et il n’aime pas ça cela génère cette folie (chez moi ça se traduit par un affolement de l’aura et ce son étrange comme si on avait mal branché des haut parleurs à une radio)… Je me souviens quand ma AJ m’a rencontré je me suis dit »Merde il m’a retrouvé », j’avais ressenti la peur de mon mental qui me disait ah ah ma belle, c’est l’heure d’y passer, t’as signé un contrat (c’est là que j’ai compris que les âmes se foutent de tout ça, elle ne connaisse rien, ce sont de véritables enregistreuses qui donne l’information à la flamme divine que notre Aj et nous formons et juste ça, quand à La Source, elle est dingue effectivement, malicieuse, coquine et s’amuse comme un gosse en réalité, tout ça c’est une projection de ce qu’elle pense alors même nous sommes illusion enfin le mental et ce que je vois, faut s’accrocher quand on comprend ça)… Je rigole encore quand je pense à tout se qui s’est passé, j’ai aussi vécu ma propre mort, quand j’ai compris que j’avais la frousse de la vie et de l’amour… je devais être honnête avec moi, et j’ai compris que jusqu’à cette nuit (le soir de mon anniversaire youpi) je n’avais jamais senti vraiment mon corps, je n’étais pas consciente de moi… Je n’étais qu’une boule de pensée qui se laissait diriger et était sous l’influence de mes émotions très mal canalisées moi qui suis une très grande empathique… je me disais réveillée mais quel belle erreur et même là je ne me dis pas éveillé car c’est le mental qui met des étiquettes… Je me rappel de qui je suis c’est tout, je m’affranchis de tout cela, le mental m’emmerde et je le remet à sa place avec tout l’amour que j’ai pour lui… Car il m’a fait vivre de sacré bonne aventure et c’est encore mon mental qui écrit puisqu’il veut conscientisé tout cela et veut faire passer le message pour celles et ceux qui vivent cette rencontre dans une violence extrême… Pas de tout repos en tout cas… Je suis née dans la violence, mon verbe était la violence, j’ai vécu dans la violence, pas étonnant que tout cela soit vécu comme un championnat de battle dance… Je reconnais que quand c’est doux j’ai dû mal à comprendre et intégrer, mais je sais aujourd’hui que j’aspire à la paix et une vie plus calme quand même forcément en faisant le clame je peux entendre et voir… Je suis consciente que mon chemin n’est pas fini mais concernant ma AJ , je comprends bien mieux par ce que tu as dis plus haut Alice… J’ai toujours voulu qu’il m’aime alors que je savais qu’en même temps que c’était d’âme à âme, énergie à énergie… j’ai toujours voulu qu’il comprenne et j’ai toujours forcé c’était dans mon tempérament et son silence était encore plus rigide (nos anciennes vies et celle ci se sont entremêlées, un truc de dingue, fallait guérir le karma, et les compulsions générés)… Quand son âme venait près de moi cela créait amour puis incompréhension et là je l’écrivais impulsivement, je ne maîtrisais rien… Fallait que je lui parle de ce que je vivais, ce que je ressentais et lui répondait rarement par « Je ne sais pas quoi dire »… Octobre 2015, il m’a rappelé, pas de bonjour comme d’habitude et la phrase qu’il a prononcé après une an d’absence c’est « Tu n’es pas folle, tu es plus lumière que moi, j’étais dans l’impossibilité de te contacter etc… »… J’ai écouté la moitié ce qu’il disait notamment quand il m’a annoncé qu’il avait voulu se faire interner et suicider parce que sa voix avait un effet direct sur mon chakra du cœur, je n’arrivais plus à respirer normalement, je devais trouver le rythme comme si cela se branchait sur sa propre respiration… J’étais en mode, tu m’a abandonné et tu reviens comme une fleur, tu me fais chier, cela ne nous a pas empêché de nous voir… Les gens autour de nous nous regardait de trop, ça me gênait littéralement, la gravité avait disparu, l’espace temps également, encore cette évidence que sa place était au près de moi, mais en même temps je sentais le néant c’était si bizarre… Et ses yeux, deux yeux qui avait la pupille décuplée d’un regard intense pendant plus de dix secondes mais en surface…Il vit ma métamorphose physique, je sais que cela l’a touché profondément même si que je ne ressentais ni ne vivait plus d’un coup ce qui sortait comme émotion chez lui… Le seul contact physique qu’il y a eu c’était la bise du au revoir et le faite qu’il touche mon bras, c’était pas naturel, ça m’a fait bizarre, trop bizarre… Aujourd’hui je sais qu’il est conscient de ce qui se passe entre nous car fin 2015 quand je lui est demandé l’explication parce que c’était moi qui allait craquer cette fois, il m’a répondu qu’il ne maîtrisait pas ce que je maîtrisais mais il comprenait parfaitement ce que je disais…

    • Bonjour Maia,
      O…. comme vos mots font écho , ils pourraient être miens !!!
      « …..j’aspire les karmas et la négativité des autres ;
      …… je n’arrivais plus à respirer normalement, je devais trouver le rythme comme si cela se branchait sur sa propre respiration….. »
      Seriez-vous disponible pour partager un peu plus ?
      Si oui, Alice vous est-il possible de nous mettre en relation via mon mail?

      Merci à vous deux !

    • Bonsoir Maïa,

      Je me retrouve autant que je me dissocie de votre expérience.
      Je m’y retrouve dans la description que vous faites de vous-même, de votre « mission de vie ». Vous mettez les mots : « j’aspire les karmas et la négativité des autres que je transmute en lumière ». Je me définis comme un miroir d’ombre. En ma présence, tout ce qui est caché, sous-jacent, refoulé se révèle. C’est un « don » dont j’ai énormément souffert car il se déploie avec tout le monde mais également sur des situations (travail, amitié). Je vis donc en ermite car j’ai besoin d’énormément de temps seule pour me ressourcer.
      Lorsque l’on écope d’un tel « don », je pense qu’il n’y a pas vraiment d’autre solution.
      Je me retrouve dans la forte connexion physique et psychique que vous décrivez avec vote FJ mais je gère différemment.
      En effet, il me semble que vous ne voyez pas qu’en tant que « puits de lumière » vous attirez les ombres y compris et surtout celles de votre FJ qui sont les plus destructrices pour vous. Vous semblez vous y complaire et je pense que cela est dangereux pour vous comme pour lui.
      Je ne vous juge pas, loin s’en faut puisque je vis une connexion similaire sauf que je n’ai pas répondu à la demande de ma FJ lorsqu’il est revenu vers moi 9 mois après la rupture. J’ai eu conscience du phénomène de VAMPIRISME ENERGETIQUE qui existe entre FJ tant que les deux personnalités ne sont pas nettoyées et au même niveau de conscience, au niveau du stade 5 de la mort de l’ego face à l’autre. En effet, je pense que l’ego est nécessaire, ce n’est pas le problème, nous en avons besoin pour interagir avec les autres. Le problème est l’usage qui est fait de l’ego, comment il se place par rapport au Soi. Il a tendance a prendre le dessus et c’est cela qu’il faut veiller à corriger chaque jour, chaque seconde dans toute nos interactions avec les autres.

      Il m’a abandonné exsangue pour morte, sans emploi, sans un sous en repartant dans son pays d’origine avec un outil lui permettant d’assoir sa sécurité matérielle tardive. Il construit ce qu’il n’a pas voulu construire (une vie normale) avant de me rencontrer sur les cendres de notre 1ère rencontre. Ce n’est pas mon ego qui parle ici, c’est la conscience que j’ai de l’immensité du décalage qu’il y a entre moi et lui. Ce gap est humainement infranchissable pour un homme de 58 ans aujourd’hui souffrant de troubles de la personnalité borderline jamais soigné sérieusement. Sa seule thérapie consiste à vivre une vie émotionnelle différée dans la confortable sécurité de son studio d’enregistrement.
      Ainsi pendant les 2 années qui ont suivi notre séparation, ais-je été envahie quotidiennement de signes de notre histoire au milieu d’une récolte interminable de coeurs de Gaia (pierre, plante, gouttes d’eau, même dans ma nourriture) dont j’étais déjà familière. Pendant le même temps, il a, comme à son habitude, composé un album dont les textes reflètent mes propres pensées (télépathie) mais là critiques et auditeurs ont été consterné de la profondeur abyssales des limbes qu’il a explorées. Et pourtant malgré tout cela, malgré la Terre Mère qui me rappelait notre mariage sacré, je n’ai pas répondu à sa demande d’amitié. Car ceci était une demande infantile de la part d’un homme de 55 ans, c’était un mensonge lui permettant d’éviter de faire le travail qu’il avait à faire dans ce miroir qu’est la rencontre avec sa FJ.
      Il a engrammé notre mariage de flammes jumelles en rééditant sous forme physique un album paru 2 ans avant notre rencontre qu’il avait sorti en digital uniquement le jour de mon anniversaire et qu’il avait lui-même identifié comme l’ultime appel à sa flamme jumelle bien que nous ne connaissions pas ce concept avant de nous rencontrer. La reconnaissance a pris 16 ans + 4 ans : cette histoire occupe la moitié de ma vie mais pas la sienne puisqu’il lui est plus aisé de faire l’autruche que moi.

      J’ai récemment vécu une « reconnexion » suite à une série de signes, une alchimie intérieure intense me brulant littéralement le canal vais central à des heures fixes symboliques de notre histoire et dont l’écart correspond au décalage horaires entre nous. J’ai fini par faire mon stade 5 seule. Je l’ai recontacté pour le tenir informé des évènements récents et en lui renouvellant mon amour inconditionnel tant il est vrai que ce qu’il m’a fait subit en 2012 est humainement impardonnable. Mais il ne répondra jamais, il ne peut pas répondre car il est emmuré dans sa culpabilité et la fuite conmpulsive d’activités. Il est juste pour lui de construire sécurité matérielle et peut-être affective à un âge tardif. Il a finalement appris ce qu’il avait à apprendre dans notre rencontre et moi aussi, tant et si bien que l’écart entre nous ne fait que se creuser.
      C’est ainsi et je l’accepte. J’essaye de trouver la juste distance dans cette connexion physique trop envahissante parfois et qui n’est pas juste pour moi puisque si contact il devait y avoir, il devrait en être à l’initiative dans la réalité concrète et non pas par le monde invisible qui nous lie. Je ne dois pas le laisser utiliser ses dons de shamans dans l’invisible pour avoir une relation avec moi qu’il est incapable d’assumer dans la réalité.
      C’est un travail extrêmement difficile mais il est juste car l’inconditionnalité a ses limites ici-bas : c’est celle du respect pour soi-même. L’amour inconditionnel se vit d’abord pour soi-même. Il n’y a rien à gagner dans l’illusion d’une inconditionnalité si cela vous engage dans des relations de co-dépendances émotionnelles et affectives. La mission des FJ à mon sens, s’il y en a une, est tout à fait opposée çà cela.
      S’il y a bien un homme sur cette planète qui a le de voir de respecter le féminin sacré LIBRE que vous incarnez, c’est bien votre FJ. Mais si celui)ci en tant que personne humaine ne peut pas faire cela, alors mieux vaut pout vous et pou lui que vous soyez séparés.

      Pour ma part, c’est bien cela l’amour inconditionnel : c’est accepté d’être lié dans les mondes invisibles et physiquement (pour ce qui me concerne) en renonçant à toute attente de réalisation concrète dans la matière.

      Bien à vous

    • Bonsoir Maïa,

      Je me retrouve autant que je me dissocie de votre expérience.
      Je m’y retrouve dans la description que vous faites de vous-même, de votre « mission de vie ». Vous mettez les mots : « j’aspire les karmas et la négativité des autres que je transmute en lumière ». Je me définis comme un miroir d’ombre. En ma présence, tout ce qui est caché, sous-jacent, refoulé se révèle. C’est un « don » dont j’ai énormément souffert car il se déploie avec tout le monde mais également sur des situations (travail, amitié). Je vis donc en ermite car j’ai besoin d’énormément de temps seule pour me ressourcer.
      Lorsque l’on écope d’un tel « don », je pense qu’il n’y a pas vraiment d’autre solution.
      Je me retrouve dans la forte connexion physique et psychique que vous décrivez avec vote FJ mais je gère différemment.
      En effet, il me semble que vous ne voyez pas qu’en tant que « puits de lumière » vous attirez les ombres y compris et surtout celles de votre FJ qui sont les plus destructrices pour vous. Vous semblez vous y complaire et je pense que cela est dangereux pour vous comme pour lui.
      Je ne vous juge pas, loin s’en faut puisque je vis une connexion similaire sauf que je n’ai pas répondu à la demande de ma FJ lorsqu’il est revenu vers moi 9 mois après la rupture. J’ai eu conscience du phénomène de VAMPIRISME ENERGETIQUE qui existe entre FJ tant que les deux personnalités ne sont pas nettoyées et au même niveau de conscience, au niveau du stade 5 de la mort de l’ego face à l’autre. En effet, je pense que l’ego est nécessaire, ce n’est pas le problème, nous en avons besoin pour interagir avec les autres. Le problème est l’usage qui est fait de l’ego, comment il se place par rapport au Soi. Il a tendance a prendre le dessus et c’est cela qu’il faut veiller à corriger chaque jour, chaque seconde dans toute nos interactions avec les autres.

      Il m’a abandonné exsangue pour morte, sans emploi, sans un sous en repartant dans son pays d’origine avec un outil lui permettant d’assoir sa sécurité matérielle tardive. Il construit ce qu’il n’a pas voulu construire (une vie normale) avant de me rencontrer sur les cendres de notre 1ère rencontre. Ce n’est pas mon ego qui parle ici, c’est la conscience que j’ai de l’immensité du décalage qu’il y a entre moi et lui. Ce gap est humainement infranchissable pour un homme de 58 ans aujourd’hui souffrant de troubles de la personnalité borderline jamais soigné sérieusement. Sa seule thérapie consiste à vivre une vie émotionnelle différée dans la confortable sécurité de son studio d’enregistrement.
      Ainsi pendant les 2 années qui ont suivi notre séparation, ais-je été envahie quotidiennement de signes de notre histoire au milieu d’une récolte interminable de coeurs de Gaia (pierre, plante, gouttes d’eau, même dans ma nourriture) dont j’étais déjà familière. Pendant le même temps, il a, comme à son habitude, composé un album dont les textes reflètent mes propres pensées (télépathie) mais là critiques et auditeurs ont été consterné de la profondeur abyssales des limbes qu’il a explorées. Et pourtant malgré tout cela, malgré la Terre Mère qui me rappelait notre mariage sacré, je n’ai pas répondu à sa demande d’amitié. Car ceci était une demande infantile de la part d’un homme de 55 ans, c’était un mensonge lui permettant d’éviter de faire le travail qu’il avait à faire dans ce miroir qu’est la rencontre avec sa FJ.
      Il a engrammé notre mariage de flammes jumelles en rééditant sous forme physique un album paru 2 ans avant notre rencontre qu’il avait sorti en digital uniquement le jour de mon anniversaire et qu’il avait lui-même identifié comme l’ultime appel à sa flamme jumelle bien que nous ne connaissions pas ce concept avant de nous rencontrer. La reconnaissance a pris 16 ans + 4 ans : cette histoire occupe la moitié de ma vie mais pas la sienne puisqu’il lui est plus aisé de faire l’autruche que moi.

      J’ai récemment vécu une « reconnexion » suite à une série de signes, une alchimie intérieure intense me brulant littéralement le canal vais central à des heures fixes symboliques de notre histoire et dont l’écart correspond au décalage horaires entre nous. J’ai fini par faire mon stade 5 seule. Je l’ai recontacté pour le tenir informé des évènements récents et en lui renouvellant mon amour inconditionnel tant il est vrai que ce qu’il m’a fait subit en 2012 est humainement impardonnable. Mais il ne répondra jamais, il ne peut pas répondre car il est emmuré dans sa culpabilité et la fuite conmpulsive d’activités. Il est juste pour lui de construire sécurité matérielle et peut-être affective à un âge tardif. Il a finalement appris ce qu’il avait à apprendre dans notre rencontre et moi aussi, tant et si bien que l’écart entre nous ne fait que se creuser.
      C’est ainsi et je l’accepte. J’essaye de trouver la juste distance dans cette connexion physique trop envahissante parfois et qui n’est pas juste pour moi puisque si contact il devait y avoir, il devrait en être à l’initiative dans la réalité concrète et non pas par le monde invisible qui nous lie. Je ne dois pas le laisser utiliser ses dons de shamans dans l’invisible pour avoir une relation avec moi qu’il est incapable d’assumer dans la réalité.
      C’est un travail extrêmement difficile mais il est juste car l’inconditionnalité a ses limites ici-bas : c’est celle du respect pour soi-même. L’amour inconditionnel se vit d’abord pour soi-même. Il n’y a rien à gagner dans l’illusion d’une inconditionnalité si cela vous engage dans des relations de co-dépendances émotionnelles et affectives. La mission des FJ à mon sens, s’il y en a une, est tout à fait opposée çà cela.
      S’il y a bien un homme sur cette planète qui a le de voir de respecter le féminin sacré LIBRE que vous incarnez, c’est bien votre FJ. Mais si celui)ci en tant que personne humaine ne peut pas faire cela, alors mieux vaut pout vous et pou lui que vous soyez séparés.

      Pour ma part, c’est bien cela l’amour inconditionnel : c’est accepté d’être lié dans les mondes invisibles et physiquement (pour ce qui me concerne) en renonçant à toute attente de réalisation concrète dans la matière.

      Bien à vous

      Maé

  17. Voici un texte sur les flammes jumelles qui m’inspire même si je me sens plus terre à terre et rationnelle qu’Aurelie et Pascal sur leur site http://www.lecheminversarcadia.com

    « L’Ascension vers la Lumière, le Mariage Alchimique à la Flamme Jumelle
    PUBLIÉ LE 15 DÉCEMBRE 2015

    « Nul ne peut opérer d’ascension vers la lumière, s’il ne s’est transmuté lui-même… ».

    Le changement véritable d’un être humain du 4ème règne vers l’être spirituel du 5ème règne (également appelé Ascension en 5D) est le fruit de la réalisation d’un long processus d’alchimie interne. Ce processus consiste en une déconstruction de ce qui est. Une identification des pôles opposés et enfin une savante réunification des contraires: union à la Flamme jumelle.

    La rencontre d’une âme jumelle est une étape du processus de transmutation sur le chemin de l’Ascension. Sur les plans de l’âme c’est une rencontre qui fait un drôle d’effet miroir. On la ressent comme la rencontre avec son « jumeau de coeur ».

    En réalité l’on pressent le potentiel de réunification d’avec la Source (la Flamme Jumelle, l’Unité) et on voit en l’autre le reflet de notre propre divinité.

    Sur le plan physique, dans la matière, c’est une rencontre de pôles opposés qui va très vite mettre en évidence les contraires. C’est à dire tout ce qui nous sépare chacun de l’Unité.

    Des phases de transmutations internes sont vécues par les âmes jumelles qui deviennent alors des cherchants sur le chemin de la réunion de leur propre féminin et masculin sacré.

    Intérieurement cela passe par la réconciliation en chacun de l’ange et du démon, appelés aussi l’âme (la Belle) et la personnalité (la Bête).

    Chaque âme fait alors cette expérience intérieure: La belle et la bête dansent ensemble… Afin que l’une et l’autre dépassent le rejet et se regardent alors en se reconnaissant comme une seule et même manifestation de l’Unité.

    Cette réconciliation permet alors de préparer le terrain pour la réunification des énergies féminine et masculine en chacun. On appelle cela les « noces chimiques » ou « mariage alchimique ».

    Chacun le fait à son rythme et doit respecter le rythme de son partenaire qui n’est pas le même selon les stades de montées en conscience.

    Parfois l’un avance plus vite, mais l’étape d’après c’est l’inverse qui se produit.

    Quand l’un transmutte ce qui se présente, l’autre le sent (même à distance) et transmute juste après. Cela se produit par la résonance des corps (cf: principe de physique quantique).

    Ce qui fait que ce duo évolue de toute façon vers l’Unité, même dans les moments de discorde ou de séparation physique.

    Les âmes jumelles se retrouvent toujours par attraction pour finir le travail, et celui-ci demande beaucoup de patience, de persévérance, d’humilité et d’indulgence.

    On apprend à identifier, connaître et dépasser ses démons intérieurs. Ils se manifestent à travers le mental égo au détriment de la plus belle expression de l’âme.

    Les rencontres d’âmes jumelles mettent en évidence les démons de chacun et les beaux attributs de leurs âmes.

    Ce partenariat, s’il est compris par ceux qui le vivent, permet de faire un saut quantique dans une nouvelle vision de soi et du monde. Ouvrant ainsi la conscience à de nouveaux horizons.

    Cependant, les âmes jumelles ne parviennent à réaliser leurs transmutations qu’avec un travail dans le temps, beaucoup d’Amour, de foi, de volonté et de courage…

    Sur cette voie, le cherchant sincère doit être prêt à repenser ses acquis régulièrement pour aller toujours plus près de l’Unité.

    Les âmes jumelles apprendront à trouver l’union des principes féminin et masculin à l’intérieur d’elles-mêmes (et non à travers leur attraction pour l’autre).

    A chaque fois qu’une des deux âmes tendra à croire que l’autre est la clé de sa réunification, cet autre sera en rejet de la relation. Car dans ce cas le couple deviendrait une relation 3D, ce qui n’est pas le but recherché par les deux âmes.

    Lorsque chaque âme est dans l’équilibre et la recherche de l’unité et du mariage alchimique interne, l’autre lui tend alors la main afin que les deux êtres cheminent ensemble vers l’Unité. Ils créent alors un pont entre les mondes visible et invisible. Ce pont se construit dans le temps…

    Dans cette quête ils sont en proie au doute, leur discernement est largement testé et l’égo n’aura pas une once de place.

    L’équilibre Ciel/Terre doit être maintenu constamment par le recentrage régulier sur Soi même (et non sur l’autre). La méditation, une nécessité vitale qui nourrit le couple d’âmes en quête de leur plus haute expression du Soi.

    La vie matérielle continue son action sur le façonnement du couple qui doit accepter de se fondre dans les tâches quotidiennes afin de labourer leur jardin intérieur par l’exercice de l’action sur la matière.

    Cela permet d’épurer l’émotionnel sans le bloquer mais en apprenant à l’exprimer dans la justesse, la juste Note… Celle de la mélodie du Coeur.

    On se trouve soi-même dans les tâches les plus nobles, en terme d’humilité, telles que la pratique du jardinage ou tout autre passe temps où sport au contact de la nature.

    L’écriture et la lecture alimentent également la soif de comprendre et la Source de Vie ne manque pas de vous acheminer vers les ouvrages adaptés à votre évolution… Prêtez-y attention.

    Le voyage d’Ascension vers la Flamme Jumelle est un voyage intérieur qui ne peut se matérialiser par un couple d’âmes jumelles que si chacun travaille indépendamment son développement personnel et spirituel en fonction des objectifs invisibles de son âme.

    Que l’Amour en vous guide vos pas vers la Lumière…

    Aurélie Pech d’Arcadie et Pascal d’Arcadie »

    Voilà, qu’en pensez vous ? …

  18. Bonjour Alice, est-il possible de vous contacter par mail? Je voudrais vous faire part de mon histoire avec celui que je perçois comme ma flamme jumelle.

    Bien cordialement,

    Lou

  19. Bonjour, Je decouvre votre forum….
    Perdue dans la tourmente de ces FJ je m informe pour mieux comprendre.
    En janvier 2015 le pere de ma fille ma quitté apres 7 ans de vie commune. La douleur et le deuil de cette vie de famille arrivent. 2 mois plus tard un homme arrive de lui meme dans ma vie. de suite nous accrochons et nous rencontrons quelques semaines plus tard. Lui aussi en fin de relation mais sa femme est toujours la. Il a 2 enfants en bas age. Il se confie a moi sur des aspects de sa vie en me disant ne jamais s etre confié de la sorte avant…. nous vivons une relation a ne nous voir que les midis de temps a autre et 1 soir touts les 2 semaines car il ne peux faire autrement avec cette « vie de famille ». Vite je souffre de cet abandon permanent et lui confie ce maletre quant a cette relation. Il quitte sa femme et elle demenage enfin d annee. Il me dit qu il m aime, que je ne le comprend pas encore mais qu il sait qu on s ‘est « trouvé » et que nous sommes fait pour etre ensemble…. je deviens dure avec lui, me referme sur moi et lui me reclame de lui assurer mes sentiments et lui prouver que je l aime (chose que je n arrive pas a faire….)
    Bref, je me rend compte a ce jour que cet homme ma eveillé à mon probleme de rapport a « l homme » en general… peur d etre deçue, mal aimée ou autre. il s ‘est eloigné de moi ces derniers mois en ne sachant que me dire… Il me reproche mon caractere froid et distant envers lui et mon manque de demonstration affective. Depuis son eloignement je me rend compte de mes erreurs, de mes troubles et du coup je travaille sur moi. Cela fait 2 MOIS qu il n y a plus de dialogue entre nous a part des reponses de lui en me precisant qu il m a aimé mais qu il ne sais plus ou il en est. je souffre atrocement de cette situation et je decouvre un enorme vide au plus profond de moi… Comme si je reconnaissais cette rencontre enfin et l acceptait. Un truc au fond de moi m empeche de le laisser sortir de ma tete et je sais que nous ne pouvons pas nous separer comme ça….
    Je n ai aps encore le recul necessaire et cherche les cles de la confiance complete et savoir a quel moment je dois prendre sur moi pour le RE eveiller à notre connection… Ou bien si au fond il n etait pas juste mon ame karmique ….

  20. Merci pour ce site, ces articles justes…

    Moi, j’ai une histoire différente, je pense qu’il est important que je la partage, on parle quasiment que de relation de couple et homme femme et ce que j’ai vécu n’a rien à voir.

    J’ai rencontré ma FJ, j’avais 11 ans. J’étais une jeune fille perdue, rejetée, mouton noir de tout le monde, dépressive. Je rentrais dans une nouvelle classe, et une fille, qui pourtant entend ce que 95% des autres disent sur moi, une fille « populaire » est gentille, m’adresse la parole sans chercher à m’enfoncer, me regarde comme une camarade. Il n’y a pas de coup de foudre, ni rien. Nous sommes justes deux filles dans la même classe. On fait un exposé ensemble (le truc le plus fou: je lui demande si elle veut le faire avec moi, et elle dit oui, ça s’est très bien passé et jamais elle n’a cherché à me faire mal, c’est la seule…). On parle avant un cours commun (de religion d’ailleurs…) en fin de journée. J’avais de l’admiration pour elle, elle avait ce don d’illuminer un endroit juste par son sourire. J’avais de l’admiration devant son attitude incroyable avec moi, son regard sur les autres, la profondeur de ses yeux, sa bonté, sa beauté d’âme et ses sourires magiques (mais rien à voir avec un coup de foudre, juste de la contemplation devant une chose merveilleusement belle, j’étais amoureuse d’un garçon de la classe). Rien de plus. J’étais la plus heureuse du monde quand je pouvais passer cette récré seule avec elle. Ca n’arrivait pas toujours. Elle avait ce pouvoir d’illuminer une pièce juste avec son sourire. Et je trouvais ça merveilleux, que ce soit possible.

    Elle est tombée malade quelques mois après notre rencontre. Le genoux, un cancer (je-nous). Je vais la voir une fois, je n’ai jamais pu y retourner. Mais chaque instant, je pensais à elle, je priais avec une intensité incroyable pour elle. Et je lui ai envoyé un nombre incalculable de cartes, de dessins pendant 4 ans. Sans cesse, sans lassitude, au fond de moi je savais qu’elle guérirait. J’y mettait toute mon âme et mon énergie. Quand elle revenait, dans ses phases de guérisons, je le regardais de loin, heureuse et comblée de la voir guérie. Je la trouvais magnifique avec ses cheveux qui repoussaient. C’est la plus belle personne qui m’a été donné de rencontrer dans cette vie. Pourtant, j’ai aimé des hommes comme jamais. Mais elle, c’est très différent et d’une intensité, d’une vibration hors du commun.
    Nous avions débuté une belle amitié, qui s’est finie très vite avec sa maladie. Je pense qu’elle ne voulait pas que je sois là à ce moment. Et moi, je n’avais pas les épaules pour l’aider.

    Et l’inévitable arrive: elle décède. Je la connaissais à peine, en fait mais sa mort m’a totalement détruite. Le jour de son enterrement, il a fallu que 2 personnes me portent, je ne tenait plus debout, terrassée littéralement. Même ses proches n’étaient pas dans cet état. Maison dieu fois la mort puissance (tsunami+volcan+tremblement de terre+cataclysme+tout le reste). Même pas 3 mois après, la seule chose que je souhaitais était de mourir, ma vie était finie, il n’y avait plus une once de lumière, Dieu était un mensonge, il n’y avait plus rien. Une personne m’a sauvé, une rencontre absolument improbable et hallucinante: même moi avec ma spiritualité proche de -10 à ce moment, je ne pouvais pas croire au hasard tellement c’était gros… (c’était le cousin de cette fille d’ailleurs) et depuis, je n’ai jamais cessé d’essayer de comprendre comment c’était possible d’avoir été totalement détruite par la mort d’une… presque inconnue?
    J’ai longtemps cru qu’en fait j’étais amoureuse d’elle mais homosexuelle refoulée. Mais, je suis « tombée amoureuse » d’une seule femme dans ma vie: son sosie, rencontrée furtivement quelques années plus tard. Il ne s’est jamais rien passé.
    Je l’aime, mais hors de critères amoureux. Ca fait 15 ans qu’elle est partie. 15 ans que je pensais à elle chaque jour sans savoir pourquoi. Croiser quelqu’un qui porte son prénom me serre le ventre… Je l’ai à peine connue, et elle m’a marqué, elle m’a manqué bien plus profondément que toute autre personne. A chaque travail sur moi, en kinésiologie ou autre, c’est elle et ma naissance qui ressortent.

    Et ces derniers temps, j’ai compris de plus en plus. Ca s’est imposé à moi, au travers de signes, messages, compréhensions. Elle a détruit toute l’illusion qu’étais ma vie: je suis tombée au fond du gouffre et j’ai creusé encore plus bas. Et là, j’ai choisit la vie. J’ai déconstruit tout pour retrouver mon essentiel: moi, mes guides, la lumière de ma vie, Dieu. J’ai compris le sens de la vie, j’ai accepté qui je suis: une lumière sur terre, spirituelle. Sans elle, ma vie serait restée telle qu’elle était: morne, dépressive, noire, déconnectée, matérielle et physique. Et j’aurais pu passer 40 vies, a chercher le bonheur dans une maison, un CDI, TF1, et vivre en autarcie avec son époux. Aujourd’hui, je suis heureuse et bien avec moi pour la première fois, je me sens chez moi et à ma place. Je me sens comme une amnésique qui se réveille et retrouve ses souvenirs, ses liens. Qui se souvient. Grâce à elle et à cette séparation forcée et atroce…

    Je me suis souvenue de son nom d’Ame. Du mien. Du moment où a débuté notre mission d’Ames jumelles (et étrangement, les quelques moments passés ensemble sont du copié collés avec ce qu’on a vécu).
    Aujourd’hui, elle me guide, pour que je continu mon chemin.
    Tout me relie à elle et me dirige vers elle, sans le chercher parce que c’est une évidence. Mais pas à la personne que j’ai connu cette vie, à son être immortel.

    Ce n’était pas une âme soeur, j’en ai rencontré plusieurs et ça n’a rien a voir. Il n’y a rien eu de fou, d’incroyable avec elle. Juste, se sentir bien à ses cotés. Etre touchée par ses sourires, sa candeur, sa douceur et sa bonté, sa beauté intérieure… Vivre des synchronicités qui se sont expliquées 10 ans plus tard (pour moi en tout cas, elle a du sentir plus de choses que moi je suppose, je suppose qu’elle était l’éveillée, la beauté que je voyais en elle était son éveil à la vie. Souvent, on parlait d’elle comme si elle était un ange. Moi je n’avait pas de spiritualité autre que le catéchisme).
    Et voir ma vie changer complétement après son passage en mode tornade dans ma vie.
    J’espère que l’on pourra se retrouver dans notre prochaine vie sans mort, catastrophes et douleurs diverses et variées. Je travaille sur moi pour cela… Et pas pour elle étrangement, mais pour moi. Je vais tellement mieux, tout reprend sens, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin! Et au fond de moi, je sais que l’on se retrouvera quand ce sera le juste moment :)
    Dans une autre vie, peut être la dernière? Je sais, que quand je la reverrai ce sera la dernière :)

    En attendant, depuis que j’ai compris qui elle est et que j’ai fini mon deuil, je sais qu’elle est mon guide. Et que je vais écouter attentivement les directions qu’elle me suggérera de prendre dans ma vie. :)
    Je cherchais depuis longtemps quel lien nous unissait, à présent je sais :)

    Merci de l’avoir lu :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s