En marche vers Soi, en marche vers l’autre…

Vivre une expérience de flamme ouvre la voie à une perception différente de l’univers qui nous entoure. Elle peut apparaître souvent plus « spirituelle » aux autres car il s’agit d’un réveil de certaines fonctions cérébrales qui sont en lien avec des états inconscients jusqu’alors qui migrent vers la sphère conscience comme si deux mondes commençaient à s’unir.

Il faut parvenir à extraire de la notion de spiritualité celle d’esprit au-delà du mysticisme.

Cet état est difficile à appréhender pour celles et ceux qui ne l’ont pas vécu mais il n’y a aucune différence avec ce que ressens pour la première fois n’importe quel individu qui vit une expérience qui change à jamais la compréhension qu’il possède du monde qui l’entoure.

Nous cherchons Dieu dans bien des endroits et dans bien des religions avant de le trouver en Soi généralement non soumis à des dogmes mais à cet état cognitif précis qui traduit l’information du principe et de l’interaction que représente Dieu. Ensuite, notre imagination le projette telle qu’elle le souhaite dans une croyance, une vision ou une sensation. 

Cela doit se faire dans ce sens. Dieu ne peut emprunte un visage que lorsqu’il s’est manifesté en nous sinon il s’agira que d’une croyance acquise par une illusion égotique.

Une fois que nous avons manifesté Durga, elle peut devenir une projection visuelle telle que nous le souhaitons : une femme avec une bonne dizaine de bras. Avant, elle doit demeurer un concept immatériel.

Nous cherchons pareillement l’autre moitié de nous dans un autre avant de la trouver en nous.

Ce que nous trouvons c’est cet autre qui se tient debout devant nous. Pourtant il est en nous comme s’il s’était reflété dans nos yeux et y avait laissé son empreinte indélébile. Le principe serait plutôt de s’être soi-même reflété dans ses yeux et d’avoir interféré avec la partie non rayonnée de la dualité que nous portons intrinsèquement.

Ainsi, nous avons fait émerger le schéma cognitif de notre androgynie nous qui portons tous une gémellité liée  à une fonction. L’autre devient la manifestation de l’autre partie de ce Soi et un miroir de notre âme. Notre part inconsciente est manifestée dans le monde via cet autre.

Nous savons plus ou moins consciemment que cette autre part se manifeste par le symbole de la lune c’est à dire une fonction de « réflexion ».

La démarche scientifique se fonde sur le matérialisme. Il est donc très mal vu dans le domaine scientifique d’utiliser un langage combinant des principes de la physique pour les attacher au fonctionnement de l’Homme… Comme cela est mal vu dans la les croyances  diverses d’occulter la part de réalité scientifique de notre univers tel qu’il se manifeste.

Les créationnistes pensent que l’univers a été créé par Dieu et occultent le big bang et ceux qui ont prédit le big bang occultent que ce qui s’est passé il y a des milliards d’années.

C’est l’émergence de principes, de lois ou propriétés et d’information qui fondent l’univers. Telles les planètes mais aussi la matière organique.

La matière organique que nous manifestons (il se pourrait que nous ne soyons pas dans cette matière comme dans un véhicule tel que le pense les bouddhistes mais que nous ayons manifesté ce véhicule et que ce Soi est également ce qui manifeste et ce qui se manifeste) traduit des principes mais relèvent d’un système ouvert (échange de chaleur et de travail mais aussi de matière) ce qui n’est pas le cas des systèmes fermés et isolés comme la matière inorganique.

L’échange de matière fait la différence. Les ondes ne peuvent agir sur la matière mais la matière le peut.

Nous portons le principe créateur que nous manifestons mais nous interagissons avec la matière comme les particules mais chacun est libre de le percevoir tel qu’il le souhaite tant que sa projection respecte les lois à savoir la fonction.

Ces lois qui régissent toutes les dimensions de l’être de la particule à l’infiniment grand. Avec des systèmes plus complexes apparaissent des propriétés nouvelles ou tout du moins des traductions plus complexes de l’information.

Imaginez un appareil qui réagirait chaque fois qu’un photon entre en contact avec la membrane qui le compose et le traduise par un chiffre de mesure puis un autre qui pourrait différencier l’intensité de chaque photon pour en extraire plusieurs mesures.

Nous ne sommes que l’un des éléments de l’univers. Nous avons un esprit qui nous permet de penser le monde et d’être au travers de l’esprit une projection des lois de cet univers. Alors nous avons la sensation d’Etre et c’est un principe naturel puisque nous traduisons au travers de nous une manifestation : l’ego. Nous sommes bien manifestés mais une partie de nous ne l’est pas encore.

Les flammes travaillent à cette pleine expression.

Descartes qui bien que grand scientifique s’était attaqué au sujet tabou de l’âme l’avait dit : « je pense donc je suis ». Il s’agit d’envisager que vous êtes conscients parce que vous avez un esprit mais que vous êtes indépendamment du fait de penser car endormis vous êtes tout autant mais manifesté un état plus chaotique de l’Etre. Vous êtes non manifesté. Seul l’être conscient se perçoit manifesté.

Vous avez retrouvé l’autre partie de vous et c’est étonnant mais le chemin de reconstruction nécessite cœur et patience. Toutes les solutions nouvelles que vous projetez aide les autres à retrouver le chemin non le vôtre mais bien le leur.

Il faut cheminer vers une spiritualité différente : la vôtre.

Il ne s’agit pas de faire émerger une énième nouvelle croyance mais d’utiliser autrement l’outil qu’est l’esprit pour projeter via une conscience différente les lois du monde et donc un mouvement différent. Il s’agira de réveiller des mécanismes et de comprendre les projections pour utiliser l’imagination  » en conscience « .

On ne doit se servir de la possibilité d’utiliser des supports externes qu’après une maitrise des principes suffisamment satisfaisante. Sinon on peut vite confondre support, symbole du support manifesté et le principe.

Ainsi avant d’Être la flamme se confond avec l’autre. C’est le principe de fusion qu’elle cherche tristement mais il n’y a pas de fusion à rechercher puisque l’Etre est et l’autre n’est qu’une manifestation duelle et vous en êtes une autre.

Au-delà il y a l’Etre qui est déjà.

Vous êtes et une fois maitrisé les principes vous pouvez parfaitement décider de vous projeter dans cet autre.

Ainsi les chakras ne sont pas perçus comme la manifestation d’une fonction et d’un principe mais comme une réalité. A notre niveau il s’agit de la perception et de la projection que certains font d’un principe mais on peut faire l’analogie avec les 7 églises ou encore les faisceaux qui émergent d’un prisme éclairé par une lumière blanche etc…

Seule la fonction importe en première essence.

On peut utiliser ce support mais quand nous sommes en mesure de nous en extraire. Nous savons que l’amour traduit la force la plus puissante à notre niveau et nous pouvons l’utiliser pour activer des fonctions inférieures mais l’amour ne peut être juste que lorsque nous sortons de l’illusion pour percevoir que c’est une force qui dépasse la manifestation que nous en faisons.

Voyons, dans cette perspective une personne peut manifester « un androgyne » dès lors que nous transcendons ce verbe pour en garder le principe manifesté dans ce cas du point de vue cognitif comme expression d’une fonction non-duelle.

Puisque nous habitons deux dimensions celle du monde manifesté que nos sens projettent via l’esprit au travers d’un processus « source extérieure » – spectre d’absorption (pour la symbolique visuelle plus simple d’accès) et un mouvement lumineux interne non perceptible dans la dimension manifestée et visible mais qui régit notre fonctionnement et nos projections ainsi que nos sentiments et émotions via les mêmes mécanismes mais qui sont complémentaires (comme des miroirs – symétrie) et notamment des transcriptions hormonales à notre niveau.

Ecouter la dimension du cœur c’est projeter sa source de lumière intérieure pour éclairer un nouveau monde.

Il y a la source extérieure au système que représente le soleil (ou de lumière blanche à titre d’exemple) mais comme la matière n’est pas un spectre parfait alors notre esprit projette une dimension manifestée duelle et une source intérieure qui projette aussi une dimension qui nous fait sens mais tout aussi erronée.

C’est de l’union de ces deux sources par l’intermédiaire de la réflexion que se reconnecte par principe d’interférence une forme de Tout comme les deux mains s’unissent tel le principe de Chiralité, source de la symétrie manifestée.

Le but de ce phénomène vécu de flamme est de faire croître votre lumière intérieure jusqu’à ce qu’elle soit assez puissante pour éclairer le monde et interférer avec le monde manifesté : l’autre part de vous de laquelle vous nourrissez égo et illusion mais qui est également importante.

Bien entendu la traduction de ce principe est différente.

Vous n’allez pas voir un puissant rayon se manifester et sortir d’entre vos yeux. Certaines productions hormonales vont se transformer et des émotion nouvelles émergées avec une conscience et un fonctionnement de l’esprit différent.

Il faut se laisser le temps. Au début, l’autre est notre autre et il l’est.

Nous en avons encore une vision enfantine et elle doit être choyée cette vision et ce sentiment d’amour entretenu. Cette immaturité est le lit d’une grande conscience.

Votre chemin et votre perception symbolique implique le verbe qui est le vôtre.

Vous manifesterez ce qui aide à votre éveil cognitif, marche après marche.

Celui qui gravit l’escalier non pas marche après marche mais en sautant certaines de ces marches ne parvient pas au même endroit que celui qui avec patience avance marche après marche.

Cependant, les deux issues sont des vérités pour chacun.

Un phénomène qui est très souvent rapporté nous enseigne.

Après la rencontre de la flamme et bien il y a quelque chose d’étrange qui se produit. Tandis que l’autre a fuit et demeure inaccessible et bien des rencontres avec des individus semblant être « plus lui que lui  » vous rappelle tristement que vous en êtes séparé.

Pourtant « ces autres » semblent plus proches encore de l’image qu’il représente de façon quasi-transcendante dans « votre cœur » car dans la réalité très souvent face à lui vous ne l’identifiez pas aisément.

Il y a un décalage car vous le lisez « avec le cœur » mais aussi avec les yeux.

Vous gagnez en fréquence.

Il est le « faisceau » de référence mais d’autres fréquences réajustent symboliquement. Quand vous percevez l’autre dans d’autres yeux et bien vous êtes en train d’harmoniser votre degré de conscience.

Souvenez-vous des 7 chakras (support symbolique) pour les envisager à l’envers :

couronne – racine

3ème œil – sacré

gorge – plexus

cœur – cœur

Ainsi … Est-il votre chakra racine de référence quand vous vivez le plein éveil au point de vous perdre dans l’impression de déité (c’est en cela que dans les premières sensations celle de se rappeler être une déité quelconque fait surface) puis vient, –  quand vous êtes dans l’éveil et la connaissance qui se développe -, un individu (qui peut se manifester au travers de votre flamme et d’une autre rencontre) avec lequel l’attraction physique relève de la mystique, puis quand vous êtes en train d’apprendre à transmettre vient l’être ou à nouveau lui sous la forme de l’échange, famille, communauté puis …

Le cœur est harmonisé sur le cœur.

Vous pouvez voir émerger ce schéma soit au travers de vos rencontres avec votre flamme soit d’autres individus. Le Soi transcende votre propre manifestation mais également celle qu’est l’autre.

Toutes ces rencontres ne sont pas fructueuses mais vous devez vous appuyez sur les 3 sommets de ce triangle avant de manifester la pyramide.

Là encore j’utilise un verbe pour traduire de façon plus explicite une fonction qui n’est accessible qu’en conscience : la vôtre. Ne laissez personne prendre possession de votre flamme.

 Vous portez cette fonction. Nous en ressentons l’existence, nous la manifestons mais nous prenons souvent sa manifestation pour réalité.

Le principe c’est que cheminer vers l’autre c’est cheminer vers Soi.

L’Etre. Unifier sans dualité n’est jamais que son cœur et son âme manifestés dans un monde dont nous projetons déjà les couleurs.

Il nous aide à retrouver le sens.

(…)

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 commentaires

  1. Merci bcp pour ce texte qui me parle tellement…Alice, je souhaiterais entrer en contact avec vous…je vous ai ecrit 2 fois mais pas recue de reponse…j’ai lu tous vos articles, votre experience et la mienne sont identiques…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s